Togo : Retour sur les principaux faits marquants de l’actualité au Togo du 12 au 18 novembre 2018

Une semaine au Togo

0 713

La célébration des 45 ans de la BOAD à Lomé par un forum sur l’énergie solaire, la sortie du “Groupe des 5” sur les dernières évolutions de la crise sociopolitique togolaise, le lancement d’une série de formation par le HCRRUN à l’endroit des journalistes sur la justice transitionnelle et ses mécanismes, le démarrage des journées portes ouvertes sur les administrations rapides de proximité en vue de la délivrance de 5000 cartes nationales d’identité aux populations des régions Maritime et Savane, l’adoption de quatre projets de loi par les députés et le match Togo-Algérie, tels sont là, les principaux sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de la semaine du 12 au 18 novembre 2018.

 

Le “Groupe des 5” invite l’opposition à rejoindre le processus électoral

 

Le “Groupe des 5”, composé des ambassades d’Allemagne, des Etats‐Unis d’Amérique, de France, de la délégation de l’Union européenne et de la coordination du système des Nations unies au Togo a indiqué suivre de près l’évolution de la crise sociopolitique togolaise et les efforts en cours pour sa résolution. Mardi 13 novembre, ces chancelleries ont appelé le pouvoir à poursuivre les mesures d’apaisement. De même, elles demandent à l’opposition de participer au recensement électoral exceptionnel programmé du 16 au 18 novembre prochain. Dans un communiqué conjoint rendu public, les diplomates du Groupe des 5 disent saluer « la poursuite des efforts de la CEDEAO à travers les récentes consultations entre le co-facilitateur, le président Alpha Condé, et les parties togolaises ». Pour les Etats-Unis, l’Europe et les Nations Unis, il est nécessaire de « préserver un climat de paix et d’éviter toute forme de violence dans la situation actuelle ». Ainsi, ces chancelleries encouragent le gouvernement à poursuivre les mesures d’apaisement notamment par « l’accélération des procédures judiciaires et l’exploration de mesures de clémence additionnelles en vue de la libération des détenus ». Par ailleurs, elles ont invité les membres de la C14 qui continue de s’opposer à la tenue des élections le 20 décembre, « à saisir l’opportunité des recommandations de la CEDEAO relatives au processus électoral et à la prorogation des opérations d’inscription sur les listes électorales afin de faire enrôler leurs partisans pour des élections régulières, transparentes et crédibles au Togo ». Enfin les ambassades affirment être disponibles à accompagner les partenaires togolais pour la résolution durable de la crise qui dure depuis plus d’un an maintenant.

 

Un forum sur l’énergie solaire pour marquer les 45ans de la BOAD à Lomé

 

La Banque ouest africaine de Développement (BOAD) a fêté cette semaine ses 45 ans d’existence. A cette occasion, elle a organisé mercredi 14 et jeudi 15 novembre à Lomé, un forum, placé sous le thème « l’énergie solaire dans l’économie des pays de l’UEMOA ». Le choix du thème selon la BOAD, se justifie par le financement de plus en plus croissant des projets d’énergies renouvelables par la banque. A ce jour, 18 projets relatifs à l’énergie renouvelable sont financés par l’institution pour une valeur totale de 187 milliards de FCFA. Ce forum de deux jours a donc permis à ses participants de passer en revue diverses problématiques liées à la thématique des énergies renouvelables et particulièrement l’énergie solaire avec comme objectif de dégager les meilleures approches visant à permettre aux populations de la zone d’avoir un meilleur accès à l’énergie et à un meilleur coût. Le Président ivoirien, SEM Alassane Dramane Ouattara qui a présidé les travaux de ce forum a félicité « les femmes et les hommes qui ont fait l’histoire de cette institution » et indiqué que « depuis sa création en 1973, la Banque ouest africaine de développement a financé 1107 projets pour un montant de 4915 milliards de FCFA ». De son côté, le président de la BOAD a, dans son intervention, fait le tour des réalisations de la Banque qui finance les projets de développement dans les 8 pays de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo).  Christian Adovelande a également indiqué que la BOAD souhaitait, pour les prochaines années, inscrire son action dans le domaine des énergies renouvelables. Notons qu’avant de prendre part à l’ouverture des travaux mercredi, le Président Alassane Ouattara et son homologue Faure Gnassingbé se sont rencontrés. Les deux dirigeants ont principalement échangé sur la célébration du jubilé de vermeil de la Banque. Jeudi à la clôture, le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou a rappelé que « l’accès à l’énergie propre, résiliente et à coût abordable, demeure l’Alpha et l’Oméga du développement de nos pays, mais aussi un moyen efficace de lutte contre la pauvreté ». Enumérant quelques initiatives prises par le Togo, Komi Selom Klassou a révélé qu’en près de 10 ans, « le gouvernement a presque multiplié par 2, le taux d’électrification, en la faisant passer de 23% en 2010 à 38% en 2017 et prévoit de l’augmenter à 75% d’ici 2025, pour atteindre les 100% en 2030 ». Notons enfin pour clôturer cette actualité qu’en marge du forum, l’entrepreneur Togolais, Yao Azoumah a été désigné gagnant du concours du meilleur projet innovant dans le domaine des énergies renouvelables organisé par la BOAD.  Récompensé avec son projet « Groupes électro solaires KYA-SoP », il s’adjuge, outre un réseautage auprès des partenaires techniques et financiers, une enveloppe de 30 millions de FCFA. Le Togolais, docteur en énergies renouvelables, bénéficiera également, selon les organisateurs, du Prix Byteblocs International pour l’innovation et l’entrepreneuriat 2018.

 

Quatre projets de loi adoptés en 24 heures

 

Réunis en séance plénière, jeudi, les Parlementaires ont adopté au cours de cette seule journée quatre projets de loi. Deux projets de loi autorisent les privatisations de l’Union Togolaise de Banque (UTB) et la Banque Togolaise pour le Commerce et l’Industrie (BTCI) et un autre est relatif à l’ouverture du capital du holding TogoCom. Le dernier projet adopté, dote la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) d’un nouveau texte pour mieux réguler les médias en ligne. Concernant la privatisation des deux banques, elle avait été décidée en Conseil des ministres le 03 octobre dernier. Cette décision s’inscrit dans la politique de libéralisation engagée par le gouvernement. « Dans sa volonté de préserver la stabilité financière, et convaincu du rôle moteur du secteur privé dans le développement, le Gouvernement, en accord avec les partenaires notamment le FMI, a finalement décidé de procéder à la privatisation des deux banques individuellement, faisant ainsi l’économie d’une fusion préalable », a indiqué le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya aux députés. Et de poursuivre que cette décision, en adéquation avec l’axe 1 du PND souligne « l’engagement du gouvernement à faire du Togo un hub d’excellence des services financiers et de compétence digitale ». Pour l’ouverture du capital du Groupe TogoCom, l’action vise à permettre, entre autres, au holding qui rassemble les deux opérateurs historiques de la téléphonie, Togo Telecom et Togo Cellulaire, « de satisfaire la forte demande des consommateurs, d’accessibilité à des services d’excellente qualité et à bas prix sur toute l’étendue du territoire ». S’agissant enfin du texte relatif à la régulation des médias en ligne, il va permettre au Togo d’adapter sa législation aux exigences de l’évolution technologique. Plus concrètement, elle dote la HAAC, de dispositifs plus adaptés pour mieux veiller au respect des règles, en ce qui concerne la presse en ligne.

 

Démarrage du recensement « exceptionnel » de trois jours

 

Les Togolais se sont faits recenser du 1er octobre au 25 octobre dernier. Mais à la demande des facilitateurs de la CEDEAO, le gouvernement et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ont décidé d’accorder trois jours, exceptionnellement pour permettre d’enrôler de nouveaux électeurs. L’opération d’enrôlement a débuté ce vendredi et s’est achevée le dimanche 18 novembre 2018. Rappelons qu’en semaine, la CENI a prorogé la date de dépôt de candidature des dossiers pour les législatives du 20 décembre au 19 novembre au lieu du 14 novembre comme cela avait été préalablement indiqué. Les candidats peuvent donc continuer à effectuer le dépôt des dossiers complets de candidature au siège de la commission jusqu’à la nouvelle date. La caution reste fixée à 100 000 FCFA pour les candidats et à 50 000 FCFA pour les candidates.

 

5000 cartes nationales d’identité seront établies en 18 jours

 

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Gal Yark Damehane a procédé lundi 12 novembre 2018 à Tsévié, dans la préfecture du Zio, au lancement des opérations de délivrance de cartes nationales d’identité aux populations des régions Maritime et Centrale. Les opérations qui s’inscrivent dans le cadre des journées portes ouvertes sur l’administration rapide de proximité, initiées par le gouvernement dans la lignée de la journée africaine de la fonction publique vont permettre d’établir 5000 cartes nationales aux citoyens du 12 novembre au 1er décembre 2018. Pendant 18 jours, des unités mobiles déployées dans les deux régions vont délivrer dans un délai de 72h à 5 jours maximum, ce précieux document d’identification. Pour le ministre de la sécurité, Yark Damehane, « cette opportunité permettra de répondre aux difficultés éprouvées par certains concitoyens dans l’obtention de cette pièce ». En rappel, les journées « administration rapide de proximité » ont permis de délivrer pendant 20 jours, 1500 jugements supplétifs et 2500 certificats de nationalités dans les deux régions, il y a de cela un mois.

 

Les pharmaciens en lutte contre l’usage excessif des antibiotiques

 

La 1ère édition de la « semaine du pharmacien » dédiée à la lutte contre l’usage excessif des antibiotiques a été également lancée lundi à Lomé. Placée sous le thème « La lutte contre l’anti bio-résistance », cette manifestation est organisée par l’Ordre National des Pharmaciens du Togo et le ministère de la santé et de la protection sociale. Pour le Président de l’Ordre, Kpeto Kounde, c’est une occasion pour les pharmaciens de se rapprocher des populations en se rendant disponibles dans les officines, afin de leur procurer des conseils sur l’utilisation rationnelle des médicaments et spécialement des antibiotiques. Car, indique-t-il, ils sont le moyen le plus puissant pour traiter efficacement les infections bactériennes. Mais à force d’en abuser, ils perdent de leur efficacité car les bactéries ont appris à s’en défendre. « Les résistances bactériennes compliquent le traitement des infections ; elles peuvent frapper n’importe qui, n’importe quand et dans tous les pays » a ajouté Kpeto Kounde.

 

Le HCRRUN forme les journalistes sur la justice transitionnelle

 

Le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) a entamé mardi, une série d’ateliers de formation à l’intention des journalistes sur la justice transitionnelle et ses mécanismes. L’initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réparation des victimes à caractère politique de 1958 à 2005. L’objectif de ces sessions, est de renforcer les capacités des professionnels des médias en vue d’un accompagnement efficace de la deuxième phase du processus. La Présidente du HCRRUN, Awa Nana Daboya, qui a ouvert les ateliers, en compagnie du ministre en charge de la communication Guy Madjé Lorenzo, a invité les journalistes à s’approprier les questions de l’édification de l’unité nationale et à collaborer franchement avec son institution. « Il est incontestable qu’une collaboration plus efficiente, basée sur le partage des connaissances et d’expériences, qu’elles soient endogènes ou exogènes, peut nous conduire à de meilleurs résultats », a-t-elle affirmé à l’endroit des médias. Les travaux se poursuivront jusqu’au 24 novembre. Un atelier similaire est également prévu à Kara, du 23 au 24 novembre.

 

 

Le Togo dimanche s’incline face à l’Algérie lors de la 5e journée des éliminatoires pour la CAN  2019

 

Le Togo a affronté dimanche à Lomé, l’Algérie en match comptant pour la 5ème et avant dernière journée des éliminatoires pour la CAN au Cameroun en 2019. Les Eperviers ont été défaits par les visiteurs sur un score de 1 but contre 4. Une défaite qui diminue les chances de qualification du Togo à la prochaine grande messe continentale du football. Les coéquipiers d’Emmanuel Adebayor doivent désormais battre le Bénin lors de la dernière journée mais n’auront pas pour autant en mains leurs chances de qualification. L’issue de la confrontation entre l’Algérie et la Gambie étant également décisive

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur