Togo : La face révélée de Jean-Pierre Fabre

0 3 098

C’est ahurissant qu’un ancien député et ancien Chef de file de l’opposition verse dans l’insulte gratuite envers ses successeurs. Jean-Pierre Fabre est devenu expert dans ce domaine et cache mal sa colère de n’avoir pas retrouvé le chemin de l’hémicycle du Togo. Et la semaine dernière, il s’est illustré à nouveau en qualifiant les députés de malfaiteurs. C’était l’insulte de trop. Et l’opposant Gerry Taama lui a répliqué avec un rappel historique des faits qui montrent que l’ancien Chef de file de l’opposition n’a pas toujours été cohérent envers lui-même et envers les militants de son parti qu’il a créé dans des conditions connues de tous.

Lire aussi : Réforme constitutionnelle au Togo : S’en tenir aux grandes innovations !

“En 2010, il est allé à des élections, il a été battu et il a crié que lui on ne le triche pas. Il a fait marcher les gens pendant plusieurs années, se faisant appeler le vrai Président de la République. Mais alors que les gens marchaient encore, il a couru pour aller aux élections législatives, pour devenir chef de file de l’opposition”, rappelle Gerry Taama. Un acte de malfaisance qui s’ajoute à bien d’autres. En juin 2013, Jean-Pierre Fabre a été, selon Gerry Taama, le plus grand dénonciateur de la loi portant statut de chef de file de l’opposition. Mais au final, il en a été le premier bénéficiaire. Il rappelle aussi qu’en 2014, Jean-Pierre Fabre exigeait les réformes avant les élections. Mais contre toute attente, il a été le premier à déposer sa candidature.

Autant de faits qui confirment que Jean-Pierre Fabre a souvent manqué de cohérence dans ses actes et dans ses paroles.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur