Togo / PND : Mieux connaître l’axe 1 du PND

0 934

Une croissance rapide, une industrialisation accélérée, un taux d’urbanisation élevé, un essor de la classe moyenne, des infrastructures notables, un environnement des affaires assaini… Pour réaliser le rêve de l’émergence future du Togo d’ici 2030, le diagnostic impose des défis et des enjeux. Et il s’agit prioritairement de la transformation structurelle de l’économie du pays. C’est d’ailleurs l’objectif du Plan National de Développement PND 2018-2022 qui tire son fondement du Projet de société du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Ce plan a pour objectif global de transformer structurellement l’économie, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien-être social.

Relire aussi : D’importantes actions du PND sont prévues dans le budget de l’État

Et pour y arriver, trois axes stratégiques sont définis dont le premier est de mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région. C’est un déterminant structurel visant la mise sur orbite du pays dans le concert des nations par une amélioration conséquente des infrastructures existantes, de la connectivité multimodale et des TIC. Précisément, il en ressort donc que les performances logistiques d’un pays améliorent la compétitivité et la productivité globale de l’économie. Ainsi, le climat des affaires devient assez prospère au point d’attirer l’investissement étranger. Et pour y arriver des infrastructures spécifiques ont été identifiées et des résultats concrets sont attendus.

En premier, le Port Autonome de Lomé. Grâce aux investissements prévus, le Port Autonome devrait mieux se positionner comme un centre sous-régional d’éclatement, de transbordement et d’approvisionnement des pays de l’Hinterland et des pays voisins au point de satisfaire les exigences de la compétition maritime internationale. Il s’agit principalement de tirer profit des atouts que lui confère sa position stratégique. Tout comme le port, toutes les infrastructures et les services de transport connaîtront des investissements pour soutenir la croissance. Ce sera le cas du transport aérien. L’ambition ici est de faire de l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma de Lomé un hub de référence de la sous-région en doublant le trafic de passagers. Le transport ferroviaire n’est aussi pas oublier.

Relire aussi : Atelier d’appropriation du PND et de la stratégie de coopération Chine-Togo

Toujours sous cet axe stratégique, le développement du numérique et la facilitation des transactions économiques qui en découle est en bonne place avec la réduction de la fracture numérique. Il s’agit également de positionner le pays comme un centre majeur du tourisme d’affaires mais aussi un centre financier de premier ordre à travers l’accès au financement adéquat pour les PME/PMI. En plus de tout ceci, la transformation positive du paysage médiatique. Tous ces objectifs sont fixés pour des résultats à forts impacts sur la croissance et le bien-être social.

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur