Togo : Un mécanisme innovant pour le financement des agriculteurs

87

C’est connu que l’Agriculture est un secteur que les banques et autres institutions financières ne financent presque pas en Afrique. Dans le même temps, toutes les études montrent que l’agriculture est le moteur du développement. C’est un casse-tête auquel le gouvernement togolais est en voie de trouver une solution avec une approche innovante : le Mécanisme incitatif agricole fondé sur le partage des risques.

Grâce à cette initiative qui sera lancée le mardi 24 Avril 2018, par le Président Faure Gnassingbé, en symbiose avec les compagnies d’assurance et les banques, l’obstacle du financement des producteurs agricoles sera levé. Il s’agira d’apporter à l’agriculture le maillon qui lui manquait au Togo pour sa réelle expansion.

Dans sa mise en œuvre, le TIRSAL intervient sur plusieurs piliers notamment l’assurance, le partage de risques, l’assurance technique, la notation et incitations.

Le mécanisme de partage des risques est conçu pour être gagnant-gagnant pour les différentes parties prenantes. Les banques réduiront leur exposition au risque en partageant le risque avec le TIRSAL. Car il est à noter que le projet peut décupler son capital de 100 millions d’euros pour générer environ 1 milliard de prêts. De ce fait, les producteurs agricoles auront un accès sans précédent aux prêts à bas prix.

Concernant le partage des risques, la facilité vise à abaisser les taux d’intérêt jusqu’à un chiffre.

Quant à la facilité d’assurance, elle vise à réduire les coûts du risque et à améliorer les prêts en fournissant aux agriculteurs un substitut à la garantie.

La facilité d’assistance technique permettra de bâtir les capacités de financement des prêteurs et renforcer les capacités des emprunteurs l’utilisation des prêts tout en encourageant les liens tout au long de la chaîne de valeur. Il vise à couvrir tous banques.

Enfin, le mécanisme de notation holistique mesurera l’impact de TIRSAL tant sur les prêts à l’agriculture et son impact social, tels que les rendements agricoles et les agriculteurs.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.