Togo : L’union sacrée des PTF autour de la révolution agricole

54
Lors du dévoilement du mécanisme du TIRSAL le 25 Avril dernier, bien d’acteurs de la chaîne de valeurs agricole ont exprimé leur adhésion à cette initiative phare du gouvernement qui s’inspire du Nirsal, son homologue au Nigeria. Que ce soient les producteurs agricoles, les compagnies d’assurance, l’association des banques et institutions financières ou le fonds africain de garantie, ils ont tous clamé leur soutien au mécanisme qui plus tard changera de dénomination pour s’adapter au contexte, devenant ainsi MIFA, Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques.
A la cérémonie officielle de lancement du MIFA ce lundi, les partenaires techniques et financiers se sont faits représentés au plus haut niveau. Même le décès de son père n’a pas empêché le Président de la Banque africaine de développement de faire le déplacement même s’il a fallu qu’il prenne son vol juste après la cérémonie.
Un « leadership remarquable » salué
Comme à la prunelle de ses yeux, le Président de la République Togolaise est très bien connu pour le soin qu’il porte au suivi de ses initiatives dès leur conception jusqu’à la mise en œuvre. *Et le Président de la Banque Africaine de Développement, Dr Akinwumi A. Adesina a dû le vivre de plus près à l’occasion du montage et de la mise en route du MIFA ainsi qu’il l’a abondamment témoigné dans son allocution ce lundi à Lomé au lancement officiel du mécanisme.* « Monsieur le Président, votre leadership a été remarquable dans la conception et le lancement du MIFA. Vous avez veillé à tous les détails en fournissant à cette initiative le soutien et l’orientation politiques dont elle a besoin », a-t-il déclaré au Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. « Le Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) que vous lancez, ce jour, est un autre jalon important dans la stratégie de transformation de l’agriculture au Togo, conjointement élaborée par la Banque africaine de développement et le gouvernement du Togo, avec l’appui de NIRSAL du Nigeria. Cette nouvelle initiative, baptisée MIFA, vise essentiellement à aider à réduire les risques liés aux prêts du secteur agricole. Encore une fois, elle s’inspire d’expériences réussies au Nigeria par NIRSAL, qui a permis de réduire les risques liés aux prêts des banques commerciales en faveur de l’agriculture », a-t-il ensuite expliqué. puis il s’engage avec fermeté :« Je puis vous assurer que la Banque africaine de développement sera là pour soutenir fermement le MIFA et garantir son succès ».
La BAD n’est pas la seule institution internationale à s’aligner sur le MIFA. Le Fonds international pour le développement agricole représenté par son directeur général le Togolais Gilbert Houngbo a aussi clamé tout l’engagement de son institution. « Le FIDA soutiendra le MIFA aux plans technique et financier » et garantit sa réussite, a-t-il déclaré tout en clamant sa foi en la réussite du projet.
Comme ces deux institutions, la banque mondiale et d’autres sont engagés pour appuyer le Togo dans sa marche pour une révolution agricole.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.