Togo : Les raisons du départ de Fabre de la C14, Adjamagbo esseulée

0 632

Il ne reste plus rien de l’ex coalition de 14 partis ( C14 ) de l’opposition au Togo. Seulement 9 partis membres y étaient encore actifs. Et la semaine dernière l’a davantage plongée dans le gouffre. L’Alliance nationale pour le changement de Jean-Pierre Fabre a quitté la coalition le 22 mars 2019. Soit 3 jours après le Parti des Togolais de Nathaniel Olympio.

Selon certaines sources, Jean-Pierre Fabre continue de ruminer l’amère expérience du boycott des élections législatives du 20 décembre 2018. La conséquence des résultats de ce scrutin, c’est qu’il a perdu son titre de Chef de file de l’opposition au Togo et tous les avantages qui y sont liés. Or, il a besoin d’importants moyens pour ses prochaines actions et garantir sa retraite politique.

L’élection présidentielle de 2020 aussi serait à la base de cette démission qui a étonné toute la classe politique. Jean-Pierre Fabre n’a pas l’assurance d’être le candidat de la coalition. A 68 ans, le Président de l’ANC, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2015 au Togo veut une fois encore tenter sa chance. Mais pas en restant avec une coalition où il aura des concurrents à l’interne. Il a donc décidé de quitter pour s’en tenir à son parti qui a déjà annoncé sa candidature pour ce scrutin.

Avec ces différentes démissions, Brigitte Johnson Adjamagbo est totalement esseulée. Plus aucun grand leader ne se retrouve à ses côtés. Il se murmure qu’elle pourrait bien déclarer la cessation d’activité de cette coalition qui ne se résume finalement qu’à sa seule personne. En attendant, c’est clair que dans les faits, la C14 n’existe plus.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur