Togo : Les principaux faits de l’actualité du 21 au 28 janvier 2019

Une semaine au Togo

0 207

La nomination du nouveau gouvernement avec la reconduction à sa tête de Komi Sélom Klassou, l’élection de la première femme dans l’histoire du Togo à la tête l’Assemblée nationale, la conférence internationale sur la mutualité à Lomé, le lancement du programme Volontariat d’Engagement Citoyen (VEC)…Tels sont là quelques-uns des sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de cette semaine qui s’achève.

 

L’OTR se dote d’une Unité spéciale d’intervention douanière

L’Office Togolais des Recettes (OTR) du Togo a créé en son sein une Unité spéciale d’intervention douanière (USID). Les agents de cette unité ont pris officiellement fonction le lundi 21 janvier 2019 à Lomé au cours d’une cérémonie présidée par le Commissaire général de l’OTR, Kodzo Adedze. La mise en place de cette nouvelle force, dont la première promotion est composée de 33 fonctionnaires, s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des douanes togolaises.

Durant 9 semaines, les agents de l’USID ont été donc formés dans divers modules, allant du combat à la protection rapprochée ou encore à l’escorte et au convoyage de marchandises. Ils ont pour mission de « lutter efficacement contre les contrebandes et trafics interdits qui sapent l’économie du pays ». En plus de ça, ils effectueront des tâches de police de sécurité et mener des enquêtes et des interventions lors des opérations spéciales.

Pour Kodjo Adedze, Commissaire général de l’OTR, la contrebande « a pris de plus en plus ces dernières années, la forme d’une criminalité organisée », avec des délits « de plus en plus graves ».  Ce qui justifie la mise sur pied de cette unité.

 

Kya Energie Group va construire 5 académies solaires régionales au Togo

L’agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER) a annoncé mardi 22 janvier 2019 la sélection de l’entreprise togolaise Kya Energy Group, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de groupes solaires, pour mener à bien le projet de création d’une académie solaire dans chacune des 5 régions du Togo. L’annonce intervient, après l’appel d’offres lancé sous la supervision du ministère des mines et de l’énergie et de la Banque Africaine de Développement, principal partenaire de ce projet inscrit au point C de l’initiative présidentielle CIZO.

Dans son cahier de charges, l’entreprise togolaise Kya Energy aura pour mission de créer et équiper les 5 académies solaires, réparties dans les 5 régions du Togo. A terme, elle devra former 3000 techniciens (600 par académie) en matière d’énergie solaire off-grid. Ce projet est prévu pour durer six (06) mois. A travers ce projet de construction des académies solaires, le Togo ambitionne de former des techniciens pour assurer une infrastructure de services nécessaires pour son plan solaire.

Le choix porté sur cette structure vise également à soutenir et à promouvoir les entreprises nationales. Rappelons que, Kya Energy Group, dirigé par Yao Azoumah, a remporté en novembre 2018, le 1er prix de la Boad (Banque Ouest Afrique pour le développement) du meilleur projet innovant dans le domaine des énergies renouvelables, avec une enveloppe de 30 millions FCFA et d’autres facilités offertes par le Danois, ByteBlocs.

 

Lancement à Cinkassé du projet VEC

Le projet de volontariat d’engagement citoyen (VEC) a été officiellement lancé le 22 janvier dans la ville de Cinkassé, dans la Région des Savanes. La cérémonie de lancement a été présidée par le Directeur des opérations de l’Agence Nationale du Volontariat au Togo (ANVT). Elle intervient après la phase pilote du projet qui avait démarré en 2016 à Lomé.

Ce programme de volontariat, destiné aux Togolais de 18 à 35 ans, vise notamment à promouvoir les valeurs citoyennes et l’amélioration du cadre de vie. Les conditions de participation, le processus d’enrôlement et les accompagnements offerts aux jeunes volontaires d’engagement citoyen, ont été expliqués aux participants à ce lancement.

Il est à souligner que le VEC a entamé depuis le début de l’année, une nouvelle dynamique, avec la couverture de 07 nouvelles villes de l’intérieur du pays (Aného, Badou, Bafilo, Blitta, Cinkassé, Guérin-Kouka et Tabligbo), ainsi que l’augmentation de la durée de mission des volontaires, qui passe de 4 mois à 6 mois.

 

Une femme préside l’Assemblée nationale pour une première fois au Togo

Pour la première fois dans l’histoire du Togo, une femme va présider le parlement. Yawa Tsegan Djigbodi, est la nouvelle Présidente de l’Assemblée nationale. Elle a été élue le 23 janvier succédant ainsi à Dama Dramani, président de l’ancienne mandature. Cette ancienne inspectrice des impôts, ayant également fait ses preuves en tant que Directrice de Cabinet au Ministère des transports, aura la lourde mission de conduire un Parlement dont les chantiers les plus urgents sont les réformes institutionnelles et constitutionnelles.

 

 

Togo-Yawa-Tsegan-présidente-élue-de-la-lassemblée-nationale
Togo-Yawa-Tsegan-présidente-élue-de-la-lassemblée-nationale

 

« Nous allons tous œuvrer pour donner une bonne image de notre assemblée », a-t-elle déclaré à l’issue de son élection où elle était la seule candidate en lice. L’élue de Kloto-Kpelé, Trésorière du Bureau national d’Unir, parti au pouvoir et 1er questeur dans l’Assemblée précédente n’est pas la seule femme du Bureau parlementaire. Elle sera accompagnée par 10 autres députés dont 3 femmes. Le Bureau de l’Assemblée nationale enregistre également son plus jeune membre de l’histoire.

À 28 ans, Tsitsope Kodzo Ameganvi, jeune député du Nouvel Engagement Togolais (NET), est élu 3e questeur. Bureau de l’Assemblée nationale nouvellement élu : Présidente : Yawa Tsegan Djigbodi ; 1er vice-président : Babiégue Taïrou ; 2ème vice-président : Ibrahima Memounatou ; 3ème vice-président : André Johnson ; 4ème vice-président : Yaovi Missiame Adjourouvi ; 1er secrétaire parlementaire : Kossi Donko Kasségnin ; 2ème secrétaire : Léonardina Rita Doris de Souza ; 3ème secrétaire : Mantöde De Poukn ; 1er questeur : Abiratou Bonfoh ; 2ème questeur : Modjibo Eklou Essohanam ; 3ème questeur : Tsitsope Kodzo Ameganvi.

 

Plus d’1,5 millions d’élèves assurés par le programme « School Assur »

Le comité de pilotage du programme « School Assur » a présenté le mercredi 23 janvier 2019 à Lomé, le bilan des assurés pour le compte de l’année scolaire 2017-2018. On retient donc qu’au cours de cette période, 1 587 000 élèves ont bénéficié de l’assurance maladie au Togo soit un taux de couverture de protection sociale de 40% et 635 568 prises en charge sanitaires ont eu lieu pour un montant de 1 579 392 227 Frs CFA.

Le programme « School Assur » a représenté sur la période 15 % des actes sanitaires effectués dans les centres de santé publics et 16 % de leurs recettes. Depuis la rentrée 2018-2019, 164 883 nouveaux élèves ont été incorporés et 1411 bacheliers retirés à la demande du Ministère de l’Education, portant le nombre d’assurés à ce jour 1 750 472 bénéficiaires.

Lancé depuis le 1er septembre 2017, le projet gouvernemental « school Assur » vise à assurer une couverture assurance aux écoliers des établissements primaire et secondaire du secteur public du Togo. A terme il ambitionne d’assurer au moins 2 millions d’élèves. Rappelons que les sociétés d’assurance NSIA et Ogar participent à la mise en œuvre de ce projet.

 

La conférence des mutualistes internationaux adopte « la plateforme de Lomé » pour une meilleure protection sociale en Afrique

La conférence internationale des mutualistes s’est achevée le 23 janvier à Lomé au Togo sur une note de satisfaction générale. Cette rencontre a été organisée par l’Association internationale de la mutualité (AIM), en collaboration avec le gouvernement togolais. Elle a réuni plus de 200 mutualistes africains et européens et a abouti à l’adoption de « La plateforme de Lomé ».

Le document reprend les propositions et revendications des participants. Il sera adressé aux organisations supranationales et décideurs des pays africains ayant participé à la rencontre. L’objectif poursuivi par la conférence est l’actualisation et l’harmonisation de la vision des acteurs sur les orientations en matière de développement des mutuelles et de la pérennisation du mouvement mutualiste en Afrique. La déclaration des mutuelles s’inscrit dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD), de l’Initiative du Centenaire de l’OIT et des perspectives de l’agenda 2063 de l’Union Africaine (UA).

« Nous constatons qu’en Afrique, le mouvement mutualiste a connu un développement conséquent allant bien au-delà des initiatives peu coordonnées qui existaient en 1998. Dans de nombreux pays, une plateforme mutualiste au niveau national a été créée. Ces plateformes sont devenues des porte-paroles vis-à-vis des acteurs étatiques », s’est félicité Christian Zahn, le président de l’AIM.

Le mouvement mutualiste mondial a saisi l’occasion de la conférence de Lomé pour demander aux dirigeants des pays africains le renforcement et la mise en œuvre d’un dispositif légal des mutuelles de santé et des mesures d’application garantissant leur viabilité d’un point de vue institutionnel, technique, financier et fonctionnel.

Les mutualistes préconisent également l’instauration et la mise en œuvre effective de mécanismes d’adhésion obligatoire à la couverture sanitaire pour l’ensemble des populations, reposant sur un processus évolutif. Sur un autre point, ils interpellent les gouvernants au sujet de la meilleure gestion et organisation de la couverture sanitaire universelle.

 

500 dossiers seront traités à la Cour suprême du Togo du 23 janvier au 31 juillet 2019

Près de 500 dossiers classés dans les tiroirs à la Cour suprême du Togo depuis de nombreuses années et en instance d’être jugés vont être traités avec diligence à partir du 23 janvier et ce, jusqu’au 31 juillet 2019. C’est ce qu’a révélé le président de la Cour suprême, Akakpovi Gamatho au cours de la cérémonie de lancement du projet d’apurement de dossiers en souffrance devant sa juridiction le mercredi 23 janvier 2019 à Lomé.

Sont donc concernés par la mesure, les dossiers des justiciables se situant entre 1994 et 2010. L’essentiel de ces dossiers concerne des litiges fonciers ou commerciaux. Selon Akakpovi Gamatho, un diagnostic effectué en 2013 sur la Cour Suprême, a révélé l’existence de près de 1500 dossiers encore en attente, couvrant la période 1985-2013. Pour mener à bien ce projet, la Cour fera non seulement appel aux compétences de certains magistrats et greffiers admis à la retraite mais organisera aussi des audiences extraordinaires pour plus célérité dans le traitement des différents cas.

L’objectif à terme du projet est de satisfaire des dizaines de justiciables togolais qui, depuis plusieurs années, attendent le jugement de leur affaire, a laissé entendre le président de la Cour suprême. Le Garde des Sceaux, ministre de la justice et des relations avec les institutions de la République, Pius Agbetomey a de son côté affirmé que « la réussite de ce projet ouvrira une nouvelle ère pour la Cour Suprême ».

A noter que pour sa mise en œuvre, ce projet a bénéficié de l’appui de l’Union européenne qui depuis 2016 soutient le gouvernement dans son programme de modernisation de la justice Togolaise.  Retenons enfin que dans ses prérogatives, la Cour suprême a pour rôle de veiller à la bonne application de la règle de droit par les juridictions inférieures. Elle exerce cette fonction en se prononçant sur les pourvois dirigés contre les arrêts rendus par les cours d’appel et les jugements rendus en dernier ressort par les tribunaux.

 

Donald Kaberuka reçu par Faure Gnassingbé à la Présidence

Le Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé a reçu le jeudi 24 janvier 2019 en audience au Palais de la Présidence à Lomé, Donald Kaberuka, envoyé spécial de l’Union Africaine (UA) pour le fonds de la paix. Au menu des échanges entre les deux personnalités, des questions relatives à la paix sur le continent et les nouvelles prérogatives de l’Union africaine en matière de financement de la paix.

« Je suis venu rendre visite au Chef de l’Etat Faure Gnassingbé en ma qualité d’envoyé spécial de l’Union Africaine en matière de financement du fonds de la paix. C’était avec un grand plaisir qu’on a discuté des questions de financement de l’UA. J’en ai profité pour féliciter Monsieur le Président pour les progrès accomplis par son pays. Comme vous le savez, j’étais également président de la Banque africaine de développement (BAD) pendant 10 ans et on a eu une coopération très étroite avec le Togo et j’ai vu le pays se développer dans tous les domaines », a laissé entendre l’envoyé spéciale de l’UA au sortir de l’audience.

L’ancien président de la Banque Africaine de Développement a également salué les initiatives du Togo dans la consolidation de la paix et le renforcement de la cohésion sociale dans la sous-région ouest et sur le continent. Près de 1800 casques bleus Togolais sont d’ailleurs actuellement déployés sur des théâtres d’opérations sur le continent, pour des missions d’opérations de maintien de la paix. Pour rappel, le Fonds de la paix de l’Union Africaine (UA) est créé en 1993. Il a pour objectif de permettre à l’organisation de financer les opérations de soutien à la paix sur le continent.

 

 

Hommage rendu aux victimes de l’attentat de Sarakawa, 45 ans après

Le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé a rendu hommage le 24 janvier aux disparus de l’attentat de Sarakawa du 24 janvier 1974. C’était à travers une cérémonie marquant le 45ème anniversaire de l’attentat, tenue sur les lieux même, dans la préfecture de la Kozah. Le Chef de l’Etat, entouré du Premier Ministre ainsi que de plusieurs autorités administratives, politiques, militaires et des populations, a déposé une gerbe de fleurs au Mausolée. D’autres cérémonies ont été également organisées sur toute l’étendue du territoire national pour saluer la mémoire des Togolais disparus et aussi pour rendre hommage aux survivants de cet attentat.

 

Komi Klassou reconduit à la tête du nouveau gouvernement

Le nouveau gouvernement togolais a été rendu public dans la soirée du jeudi 24 janvier. La surprise attendue n’a pas eu lieu puisque le Premier ministre sortant, Komi Sélom KLASSOU a été reconduit dans ses fonctions. Il est à la tête d’une nouvelle équipe gouvernementale de vingt-six (26) ministres. Neuf (12) ministres font leur entrée dans l’équipe pendant que 14 sont reconduits.

 

Sans surprise, on retrouve des habitués tels que Gilbert Bawara, Damehame Yark, Victoire Dogbé, Cina Lawson, Robert Dussey, Puis Agbetomey, Sani Yaya, Antoine Gbegbeni, Tchabinandi Kolani-Yentchare sont reconduits. Pendant ce temps, leurs désormais ex-collèguees Nicoué Broohm, Ninsao Gnofam, Guy Madje Lorenzo, Ouro-Koura Agadazi ne font plus partie de l’équipe. Par ailleurs, Kodjo Adedze, Christian Trimua, Tairou Babiègue, Demba Tignokpa, Issa Tchédé, Zoueratou Tchakondo, Kossivi Egbetognon, … font leur entrée au gouvernement.

Voici la liste du nouveau gouvernement

Premier ministre, chef du gouvernement

Selom Komi KLASSOU

1-Ministre du Développement à la base, de l’Artisanat et de la Jeunesse

Victoire S.TOMEGAH-DOGBE

2-Ministre de la fonction publique, du travail, de la réforme administrative et de la protection sociale

Gilbert Bawara

3-Ministre des Postes, de l’Economie Numérique et des innovations technologiques

Cina LAWSON

4-Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile

Général Damehane YARK

5-Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration africaine et des togolais de l’extérieur

Robert DUSSEY

6-Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales

Payadowa BOUKPESSI

7-Ministre de l’économie et des finances

Sani Yaya

8-Garde des sceaux, Ministre de la justice

Puis Agbetomey

9-Ministre des mines et des énergies,

Dèdèriwè Ably-Bidamon

10-Ministre de la santé et de l’hygiène publique

Prof Moustafa Mijiyawa

11-Ministre auprès du Président de la République

Arouna Batiem Silly Kpabre

12-Ministre du Commerce, des transports, de l’Industrie, du développement du secteur privé et de la Promotion de la consommation locale

Kodjo Adedze

13-Ministre de l’enseignement technique, de la formation et de l’insertion professionnelle

Tairou Babiègue

14-Ministre de la planification du développement et de la coopération

Demba Tignokpa

15-Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation

Tchabinandi KOLANI YENTCHARE

16-Ministre de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise

Antoine Lekpa Gbegbeni

17-Ministre des droits de l’homme et chargé des relations avec les institutions de la République

Christian Trimua

18-Ministre des infrastructures

Mme Zouréatou Tchakondo-Kassa-Traoré

19-Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche

Prof Koffi Akpagana

20-Ministre de l’Environnement, du développement durable et de la protection de la nature

Olatokoun Wonou David

21-Ministre de la culture, du tourisme et des loisirs

Kossivi Egbetognon

22-Ministre délégué auprès du ministre de l’eau de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise

Kanfitine Issa Tchede

23- Ministre de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique

Noël Koutéra Bataka

24- Ministre de la Communication, des Sports et de l’Education à la citoyenneté et au civisme

Folly Bazi Katari

25- Ministre de la Ville, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Salubrité publique

Mme Koko Ayéva

Le ministère de la Défense et des Anciens Combattants est rattaché à la Présidence de la République.

 

Les députés accordent leur confiance au gouvernement Klassou II

Après sa reconduction et la formation de son nouveau gouvernement, le Premier ministre du Togo, Sélom Klassou a présenté le vendredi 25 novembre 2019 son programme d’action aux députés. Le programme est axé sur le PND et prévoit l’adoption des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Le gouvernement annonce également la tenue des élections locales pour renforcer la décentralisation.

Le groupe parlementaire Unir a salué un programme ambitieux, reprenant les lignes forces du programme de société du chef de l’État. Son président Aklesso Atchole a appelé les députés Unir à voter favorablement le programme. Il en est de même pour le groupe parlementaire UFC présidé par Sena Alipui. Tout en appelant à voter le programme, il a rappelé que son parti jouera son rôle de parti d’opposition parlementaire.

Gerry Taama qui préside le groupe parlementaire NET-PDP, a aussi demandé aux députés de voter le programme. Et c’est unanimement que les députés présents ont donné leur onction au programme du gouvernement. Le Premier ministre, Selom Klassou a promis ne pas décevoir les députés. Pour lui, tout sera mis en œuvre pour que le programme soit exécuté à bon escient. En ce qui concerne les réformes constitutionnelles, il annonce que le gouvernement prendra très rapidement des initiatives pour que les reformes soient adoptées par la voix parlementaire, ainsi que l’a préconisé la CEDEAO.

 

 

Premier séminaire gouvernemental pour l’équipe Klassou II

Le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, a présidé le dimanche 27 janvier 2019 à Lomé, un séminaire ayant réuni l’ensemble du nouveau gouvernement. Il s’agissait de définir les bases de collaboration et surtout de repréciser les principaux challenges qui attendent le nouveau gouvernement, quelques jours après l’adoption par le parlement de la déclaration de politique générale.

Le principal sujet abordé a été le Plan National de Développement (PND 2018-2022), outil de travail de référence du gouvernement depuis son adoption en août dernier, et qui définit les principales ambitions du Togo et les moyens pour sa réalisation.

Le Chef de l’Etat et le gouvernement se sont également penchés sur le défi des réformes constitutionnelles et institutionnelles, nécessaires à l’enracinement de la démocratie et à la consolidation de l’Etat de droit, et surtout à quelques mois des échéances électorales, locales et présidentielles.

 

 

Séminaire gouvernemental du nouveau gouvernement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur