Togo : Les populations craignent les impacts des marches du PNP sur l’économie et invitent le gouvernement à la fermeté

0 2 533

Ce n’est pas un secret. Les perturbations liées aux mouvements de l’ex coalition des partis politiques de l’opposition C14 au Togo ont exercé un impact négatif sur l’activité économique à l’échelle de tout le pays, avec des pertes de chiffres d’affaires significatives dans différents secteurs notamment l’activité portuaire, l’hôtellerie, la restauration, ou encore chez certains artisans et commerçants de proximité. Cet impact a entraîné un recul de la création de la richesse nationale, pourtant fondamentale pour créer des emplois, autonomiser les femmes et aller vers la prospérité partagée.

En effet, l’impact négatif de la situation politique de 2017 avait limité la croissance du PIB du Togo à 4,4 % selon les chiffres de la BAD et de la banque mondiale. Heureusement, en 2018, le Togo a repris sa marche en avant. La croissance économique s’est accélérée pour atteindre 4,7%. Une reprise soutenue principalement par le rebond de l’industrie extractive, la poursuite de l’expansion du secteur agricole et un renforcement de l’investissement privé, qui a bénéficié de l’amélioration du climat des affaires.

Les Togolais ne veulent pas d’un retour en arrière. Surtout que la CEDEAO a reconnu les efforts considérables du gouvernement et s’est ensuite félicitée de son absolu engagement à assurer l’adoption rapide des réformes constitutionnelles. Aussi parce qu’avec le lancement du PND 2018-2022 qui séduit déjà des investisseurs privés, vivre encore des atteintes aux personnes et aux biens serait inacceptable.

Il s’agit alors plus d’un sujet d’ordre public que politique. Il faut faire face aux agitateurs et être ferme. Ceux qui veulent l’insurrection contre un gouvernement démocratique et qui opère des réformes qui font progresser le pays sur le plan socio-économique doivent subir les rigueurs de la loi. Le peuple invite les forces de l’ordre et le gouvernement à maintenir l’ordre public ce samedi. C’est la priorité absolue. Casseurs, pillards, incendiaires, et tous ceux qui encouragent de tels actes doivent être sévèrement punis.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur