Togo : les faits qui ont marqué l’actualité au Togo du 18 au 24 mars

0 817

La rencontre d’évaluation du Cadre de Partenariat Pays entre le gouvernement et la Banque mondiale, le tête-à-tête Faure Gnassingbé-C14, l’augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe, les décisions du Conseil des ministres, la retraite opérationnelle du gouvernement à Kara, le lancement de nouveaux produits du Fonds national de la finance inclusive (FNFI) …Tels sont là, les sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de cette semaine qui s’achève.

 

La Banque mondiale va aligner son Cadre de Partenariat Pays sur le PND du Togo

Le gouvernement et la Banque Mondiale ont procédé le lundi 18 mars 2019 à Lomé, à une évaluation à mi-parcours du Cadre de Partenariat Pays (CPP) 2017-2020. La rencontre a été présidée par la Ministre de la Planification du Développement et de la Coopération, Demba TIGNOKPA en présence du Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Togo, Pierre Laporte, des membres du gouvernement ainsi que des acteurs du secteur privé.

Au cours de cette consultation, les responsables de l’institution de Bretton Woods au Togo se sont félicités des progrès réalisés par le pays après deux ans de mise en œuvre du cadre dont l’objectif est d’accompagner le Togo à asseoir une croissance économique durable tirée du secteur privé.  Sur la base des avancées enregistrées, la BM a décidé de prolonger jusqu’en 2022 son Cadre de partenariat Pays (qui devrait s’achever en 2020) afin de renforcer son alignement avec le Plan national de développement (PND, 2018-2022).

« Nous allons opérer les réajustements nécessaires pour renforcer cet alignement notamment en étendant la période du CPP jusqu’en 2022 et aussi en prenant en compte les priorités définies dans le PND », a expliqué Hawa Cissé Wagué, Représentante-Résidente de la Banque Mondiale au Togo. Des réajustements devenus nécessaires après le lancement par le Togo de son Plan national de développement (PND), une feuille de route quinquennale couvrant la période 2018-2022, qui définit un nouveau paradigme, vision nécessitant une forte contribution du secteur privé. A ce jour, le portefeuille actuel de la banque au Togo compte 17 projets pour plus de 220 milliards de FCFA dont 43% sont des dons.

 

 Atelier d’évaluation de la mise en œuvre de la Phase 2 du Projet éducation et renforcement institutionnel (PERI-2)

Mise en œuvre depuis juillet 2015, la Phase 2 du Projet éducation et renforcement institutionnel (PERI-2) touche à sa fin. Un atelier d’évaluation dudit projet a réuni le 18 mars à Lomé, les responsables du Ministère de l’enseignement primaire et secondaire et de la Banque mondiale, partenaire du projet. La rencontre a permis de faire le point sur ce qui a été fait jusque-là et ce qui reste à faire pour atteindre les objectifs du projet. Globalement les résultats enregistrés à quelques mois de l’achèvement de la phase 2 du PERI sont largement au-dessus des attentes.

Togo-mise-en-œuvre-de-la Phase 2 du Projet éducation et renforcement-institutionnel
Togo-mise-en-œuvre-de-la Phase 2 du Projet éducation et renforcement-institutionnel

En effet, depuis sa mise en œuvre, le PERI-2 a permis de doter les élèves du primaire de manuels de mathématique et de français. Des manuels conçus entièrement au Togo avec copyright du Ministère des enseignements primaire et secondaire. Près de 800 000 livres de mathématiques et de français dont 42.000 guides du maître ont été distribués gratuitement aux élèves de CP1 et CP2 du Togo. Ceux de la classe de CE1 sont, pour leur part, en cours d’acquisition. Les nouveaux manuels ont été élaborés par des enseignants togolais dans le cadre de la réforme des curricula ce qui devrait améliorer le taux d’achèvement au primaire et améliorer la qualité de l’éducation.

« Cette réforme consiste à la révision des programmes d’enseignement selon l’approche par compétence, à la conception des manuels à leur édition, leur multiplication et la distribution aux élèves à concurrence d’un ratio de deux manuels par élèves : un manuel de maths et un manuel de français », a indiqué Hyacinte Gbaye, Chargé de Programme éducation à la Banque mondiale au Togo. Le PERI-2 est financé à hauteur de 27,8 millions de dollars soit près de 15 milliards de FCFA, par le Partenariat mondial de l’éducation. La Banque mondiale est chargée de la gestion du fonds.

Le projet vise à renforcer les pratiques pédagogiques, à augmenter les capacités d’accueil à travers la construction et l’équipement des salles de classe, à réduire les disparités dans l’accès et la rétention pour environ 56 500 filles par an. Le projet est à environ 85% de taux d’exécution. Il devrait s’achever le 30 septembre 2019.

 

Le Togo va exporter 3,5 tonnes de miel par an vers les Etats-Unis grâce à un partenariat signé avec le Groupe Koster

Une convention tripartie a été signée le mardi 20 mars 2019 à Lomé entre la Plateforme des apiculteurs du Togo, le Groupe américain Koster et le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA). La signature de convention s’est déroulée au cabinet du Ministère de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique entre le directeur de la Plateforme des apiculteurs Ayih Akakpo, le DG du Groupe Koster-Togo Sylvain Cattin et le Directeur général du MIFA, Aristide Agbossoumonde.

Le Togo va exporter 3,5 tonnes de miel par an vers les Etats-Unis grâce à un partenariat signé avec le Groupe Koster
Le Togo va exporter 3,5 tonnes de miel par an vers les Etats-Unis grâce à un partenariat signé avec le Groupe Koster

Le PDG du goupe Koster, John Koster et le Ministre en charge de l’agriculture, Noel Koutéra Bataka, présents à cette cérémonie ont également paraphé le document. Via cet accord, la plateforme des apiculteurs est ainsi mise en relation avec le Groupe Koster, acheteur de cire d’abeilles international reconnu. Durant quatre (04) ans ce groupe va acheter 3,5 tonnes de cire d’abeilles par an chez la plateforme des apiculteurs togolais. Le partenariat prévoit également de former les apiculteurs et de rechercher des financements structurants pour l’extension des capacités de la production apicole nationale. La plateforme formée de 250 apicultures entend ratisser large pour intégrer d’autres producteurs.

Cette signature va permettre de restructurer les chaines de valeurs agricoles et faciliter leur financement. Elle va en outre créer de l’emploi pour les jeunes et améliorer les conditions de vie des apiculteurs. Le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA) s’est engagé de son côté à accompagner ces producteurs de miel pour qu’ils soient à la hauteur de la demande et satisfaire cette nouvelle opportunité qui s’offre à l’agriculture Togolaise. Notons que le Groupe Koster est une société familiale basée aux USA avec près de 100 ans d’expérience, dans le commerce des cires d’abeille.

 

Le prix des produits pétroliers en légère hausse

Le gouvernement a procédé mardi à une légère augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe. Ainsi, le super sans plomb est passé de 548 à 564 FCFA le litre, soit une légère augmentation de 16 FCFA. Le pétrole lampant augmente de 15 francs et se vend désormais à 505 FCFA. Il en est de même pour le mélange 2 temps qui coûte maintenant 661 FCFA contre 646 FCFA avant.

Le prix du gas-oil est augmenté de 17 francs et est dorénavant achetable à 567 FCFA. Cette hausse, la première depuis août dernier est due à une augmentation du prix du baril sur le marché international. Les nouveaux tarifs à la pompe : Super sans plomb : 564 FCFA, Mélange 2 temps : 661 FCFA, Pétrole lampant : 505 FCFA, Gas-Oil : 567 FCFA.

 

Le Président Faure Gnassingbé a échangé avec une délégation de la Coalition de l’opposition

Pour la première fois depuis le déclenchement de la crise politique en août 2017 au Togo, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec des leaders de la Coalition de l’opposition réunis au sein de la C14.  La rencontre s’est déroulée le mercredi 20 mars 2019 au Palais de la Présidence de la République, à la demande de cette Coalition.  Et dans une note diffusée à la suite des échanges, la Présidence togolaise a indiqué que les deux parties ont évoqué des sujets d’intérêt national.

« Les entretiens ont notamment porté sur des questions d’intérêt national au nombre desquelles, les mesures d’apaisement, la poursuite des réformes constitutionnelles et institutionnelles, les futures échéances électorales et la culture d’un climat de paix », lit-on dans la note de la Présidence. Le Communiqué précise par ailleurs que Faure Gnassingbé « a invité ses interlocuteurs à s’engager davantage pour l’enracinement de la démocratie et la consolidation de la paix » dans le pays.

La délégation de la Coalition qui a été reçue par le Chef de l’Etat comprenait Antoine Folly de UDS-Togo (chef de la délégation) Dodji Apevon du parti FDR, Prof Komi Wolou du PSR, Prof Aimé Gogué de l’ADDI, Sambiri Targone du parti DSA et de Pascal Adoko de la CDPA. Rappelons que les partis politiques membre de la Coalition avaient boycotté en bloc les législatives du 20 décembre dernier malgré toutes les garanties de transparence du scrutin qui leur avaient été données par le gouvernement et la CEDEAO. Depuis, la Coalition peine à mobiliser ses militants et le mouvement est actuellement confronté à des dissensions internes.

 

 Réuni en Conseil des ministres, le gouvernement autorise la création d’un  (GFU)

Le Conseil des ministres s’est réuni mercredi sous la direction du Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé. 3 décrets adoptés, 2 projets de décrets et un projet de loi organique examinés, une communication et des nominations au sein de l’administration publique, c’est l’essentiel qu’on pouvait retenir de ce 6ème Conseil des ministres de l’année. Le 1er décret adopté est relatif à la perte de la nationalité togolaise.

 

Togo-Faure-Gnassingbe-Conseil-Ministres
Conseil des ministres. crédit photo/ autogo.tg

Le second est relatif à l’amélioration de l’environnement des affaires au Togo et autorise la création d’un guichet foncier unique (GFU). Le dernier décret renforce le statut juridique des chambres régionales d’agriculture, leur permettant ainsi d’accroître leur crédibilité et la légitimité de leurs procédures. La communication présentée par le Ministre Robert Dussey des affaires étrangères a porté sur l’organisation en novembre prochain, d’un forum économique des Togolais de l’extérieur.

L’évènement, qui s’inscrit dans la volonté du gouvernement de faire participer tous les Togolais, y compris ceux de la diaspora, au développement socioéconomique du pays, se déroulera sur 2 jours. Il constituera un cadre d’échanges et de réflexion, afin d’explorer les capacités de financement et de mobilisation des Togolais de l’extérieur, en vue de la mise en œuvre du Plan national de développement (PND).

 

 

L’UA salue les nouvelles orientations données par Faure Gnassingbé au MUTAA

Le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé a reçu mercredi à Lomé une délégation de la Commission de l’Union Africaine conduite par la Commissaire aux infrastructures et à l’énergie, Amani Abou Zeid. Les discussions ont porté sur l’avancement du projet du MUTAA (Marché unique du transport aérien en Afrique) dont le Chef de l’Etat, désigné « champion » par ses pairs, a la charge. L’autre sujet abordé concerne les préparatifs de la réunion du Comité des transports de l’UA, qui se tiendra en avril prochain au Caire et au cours duquel il sera largement question du MUTAA.

« Nous sommes venus lui faire le point des activités du Comité interministériel de l’Union Africaine chargé du transport, de l’énergie et du tourisme et l’état d’avancement du projet africain de libéralisation du transport aérien », a indiqué Amani Abou Zeid à l’issue de l’audience. La délégation s’est par ailleurs déclarée satisfaite des nouvelles orientations impulsées à ce projet phare de l’instance continentale, par le n°1 togolais.

 

La BOAD va décaisser 25 milliards de FCFA pour la construction de la centrale thermique Kekeli Efficient Power

Le Conseil d’administration de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) a approuvé mercredi à l’issue de sa réunion ordinaire tenue à Dakar au Sénégal, un financement de 25 milliards de FCFA au profit du Togo, pour la construction de la centrale thermique Kekeli Efficient Power. D’un coût global de 64 milliards FCFA, cette centrale s’inscrit dans le cadre d’une convention de concession de vingt-cinq (25) ans, signée le 23 octobre 2018 entre le gouvernement togolais et la société KEP SA.

La conception, la construction, la mise en service, l’exploitation ainsi que la maintenance de l’ouvrage ont été confiés au groupe Eranove. D’une puissance de 65 MW, dont 47 MW pour la turbine à gaz de type SIEMENS SGT-800 (TAG) et 18 MW, la centrale utilisera la technologie du cycle combiné qui permet de produire plus d’électricité sans consommation additionnelle de gaz et en limitant les rejets de CO2 dans l’atmosphère. Kekeli Efficient Power sera la deuxième centrale du pays après Contour Global.

Elle sera installée dans la zone portuaire à Lomé. Cet apport financier de la BOAD va donner un coup d’accélérateur aux travaux qui doivent s’achever au premier trimestre de 2020.

 

 

PND, la BIA-Togo se dit favorable à apporter sa contribution

Le Plan National de Développement (PND 2018-2022) lancé le 4 mars dernier continu de susciter de l’intérêt auprès des bailleurs de fonds. Le nouveau document référentiel de développement du Togo a enregistré un nouveau partenaire. Il s’agit de la Banque Internationale pour l’Afrique au Togo (BIA-TOGO) qui s’est officiellement engagée à accompagner la mise en œuvre des projets de ce Plan. Le directeur général de cette institution financière, Faisal Chahrour, l’a annoncé mercredi.

« Nous sommes à l’écoute de tous les projets qui seront lancés et nous verrons comment y contribuer ». Selon lui, le Togo présente d’immenses opportunités d’affaires. BIA-Togo emboîte ainsi le pas à Ecobank, à Orabank-Togo, à la BOAD et à bien d’autres institutions qui ont décidé de contribuer à la mise en œuvre du PND. Pour mobiliser les ressources nécessaires au financement de ce projet qui devrait permettre au pays d’atteindre un taux de croissance de 7,6% à l’horizon 2022, Lomé se prépare à accueillir en juin le 1er forum économique Togo – Union européenne.

 

 

Le Chef de l’Etat a présidé une retraite opérationnelle du gouvernement à Kara

La ville de Kara (450 km au nord Lomé) a abrité du jeudi 21 mars au vendredi 22 mars 2019 une retraite opérationnelle des membres du gouvernement. Deuxième du genre depuis la formation du gouvernement Klassou 2, les travaux de ce séminaire gouvernemental se sont déroulés sous la supervision du Chef de l’Etat. Plusieurs sujets importants liés à la bonne gouvernance ont caractérisé cette rencontre de deux jours.

togo-retraite opérationnelle-pnd
Une retraite opérationnelle pour des résultats concrets et rapides du PND

Il s’agissait concrètement d’amener les membres du gouvernement à développer une « approche collective et intégrée de gestion de leur portefeuille en vue d’atteindre les résultats attendus par les populations », informe la présidence de la République. Pour rappel, l’acte 1 de ce séminaire s’est tenu le 27 janvier dernier et a permis aux premiers responsables du pays de définir les bases de leur collaboration et surtout de répertorier les principaux challenges qui attendent le nouveau gouvernement, quelques jours seulement après l’acceptation par le Parlement de la déclaration de politique générale du Premier ministre, Komi Selom Klassou.

A Kara, le principal sujet abordé est le Plan National de Développement (PND 2018-2022) et ses trois principaux axes qui définissent les ambitions du Togo en matière de développement et les moyens pour leur réalisation.

 

 

L’Assemblée nationale a tenu sa 2ème session extraordinaire de l’année

Les députés ont repris le chemin de l’hémicycle vendredi à la faveur de la 2ème session extraordinaire de l’année. Cette session a permis aux députés de mettre en place les commissions permanentes de l’Assemblée, les délégations et organisations interparlementaires, et de choisir les nouveaux membres de la CNDH (Commission nationale des droits de l’homme). Ils ont également procédé à la désignation des nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ainsi, au cours de ces assises, le pouvoir législatif a procédé à la désignation de 16 représentants de la CENI, dans la perspective des futurs rendez-vous électoraux du pays, à savoir les élections locales. Ces 16 membres seront rejoints par un 17ème, qui sera délégué par le gouvernement, pour compléter la commission. Notons que l’Assemblée nationale a enregistré la démission de 17 députés pour cause d’incompatibilité avec la fonction qu’ils exercent. Après ce rendez-vous, les élus du peuple sont à nouveau attendus au Parlement, le 2 avril prochain cette fois-ci pour prendre part à la première session ordinaire de l’année.

 

Fin de l’exercice « Shilo Ahoe » dans le Moyen-Mono

Démarré le 18 mars dernier, l’exercice de simulation de gestion des catastrophes naturelles s’est achevé vendredi dans la préfecture de Moyen-Mono. L’opération baptisée « Shilo Ahoe » a été organisée par l’Agence nationale de protection civile (ANPC) en collaboration avec la Garde nationale américaine du Dakota du Nord (NDNG).  La simulation reposait sur une inondation massive provoquée par de fortes pluies nécessitant le déversement d’eau du barrage de Nangbeto, inondant des villages situés sous le barrage et créant des centaines de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays.

L’exercice vise à renforcer les capacités opérationnelles des forces de sécurité et de défense dans la gestion d’une situation de crise provoquée par des inondations. Plus de 250 premiers intervenants togolais y ont participé, notamment des pompiers, des gendarmes, des policiers, des soldats, des médecins et des experts environnementaux et sociaux.

Du côté américain, 13 instructeurs du NDGN et trois spécialistes de l’Office of Foreign Catastrophe Assistance de l’Agence américaine pour le développement international (OFDA / USAID) ont pris part à la manœuvre.  Des centaines d’acteurs issus des populations de la zone cible ont également participé.  Le coût total de l’exercice était d’environ 45 millions de FCFA, fourni par l’US AFRICOM.

 

Le FNFI enregistre deux nouveaux produits pour plus d’inclusion financière

Le Président de la République SEM Faure Essozimna Gnassingbé a procédé, le samedi 23 mars 2019 à Kara, au lancement de deux nouveaux produits du Fonds national de la finance inclusive (FNFI). Il s’agit du Produit d’Accompagnement à la formalisation (PAF) et du Produit de refinancement (PR) direct des bénéficiaires auprès des partenaires de services financiers. Le lancement de ces nouvelles offres témoigne de l’engagement du chef de l’Etat à renforcer les mécanismes d’inclusion sociale dans le pays, conformément aux objectifs de l’axe 3 du Plan national de développement (PND).

En lançant ces deux produits, le Président la République a invité les bénéficiaires à honorer leur engagement en remboursant à temps leur prêt. « Les produits qu’on vient de lancer ; pourquoi les a-t-on lancés ? Parce que vous êtes organisés, vous connaissez vos besoins et vous les avez exprimés. Nous nous avons compris que le dispositif tel qu’il est n’est plus satisfaisant, il faut l’améliorer », a indiqué le Président Faure. « Grâce à vous (femmes présentes dans la salle) ce que nous avons commencé il y a cinq années est devenu une réalité. Je voudrais vous encourager, vous membres de la FEBESEF à poursuivre dans l’effort pour l’atteinte des objectifs », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat a également saisi l’occasion pour remercier les membres de la Fédération des bénéficiaires des services financiers du FNFI (FébéSef) et les partenaires techniques et financiers notamment la BOAD, Orabank et les Institutions de microfinance pour leur adhésion manifeste à ce mécanisme, et les a invités à le rendre dynamique. Le FNFI lancé en janvier 2014 est un établissement public à caractère économique et social dont la mission première est de rapprocher les services financiers des groupes les plus vulnérables par l’entremise des prestataires de services financiers partenaires.

La cérémonie a pris fin avec la signature des deux conventions entre ORABANK et la Direction Générale de la Finance Inclusive d’une part et ORABANK et les Institutions de Microfinances partenaires du FNFI d’autre part.

 

Le Togo dit adieu à la CAN 2019 en Egypte

En déplacement ce dimanche 24 mars 2019 à Cotonou pour le compte de la 6ème et dernière journée des matchs qualificatifs pour la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2019) en Egypte, les Eperviers du Togo qui devaient de gagner ont été battus par les Ecureuils du Bénin sur le score de 2-1. Cette défaite est synonyme d’élimination pour la CAN en Egypte puisqu’au décompte finale, le Togo termine bon dernier du groupe D avec seulement 5 points (1 victoire, deux matchs nul et trois défaites). L’Algérie et le Bénin respectivement, premier et deuxième au classement dans le groupe sont qualifiés pour la compétition qui pour la première fois sera disputée à 24 équipes.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur