Togo : les faits qui ont marqué l’actualité au Togo du 11 au 17 mars 2019

0 593

L’actualité a été essentiellement marquée au plan national cette semaine par la visite officielle de trois jours du Président de la République aux Emirats arabes unis. On retiendra aussi la promesse de don de 66,5 millions d’euros faite par l’Allemagne au profit du Togo ainsi que la rencontre de sensibilisation initiée à l’endroit des opérateurs économiques togolais par la CCIT sur le forum économique Togo-UE prévu en juin prochain à Lomé. Retour sur tous ces sujets et bien d’autres qui ont fait la Une cette semaine.

 

Voyage fructueux du Chef de l’Etat à Abou Dhabi

Le Président de la République a séjourné du 10 au 13 mars 2019 aux Emirats arabes unis (EAU). Cette visite présidentielle était destinée à promouvoir le Plan national de développement (PND, 2018-2022) auprès des investisseurs de ce pays du Moyen orient et à s’inspirer de leur modèle de développement. Grâce au leadership qu’on lui connait, le Président Faure Gnassingbé a su convaincre ses partenaires émiratis qui ont accepté s’engager au côté du Togo dans la mise en œuvre du PND.

Cet engagement s’est matérialisé par la signature d’un accord de subvention et d’un mémorandum d’entente avec la délégation togolaise. L’accord de subvention signé avec le Fonds Khalifa pour le développement des entreprises permet au Togo d’engranger près de 8 milliards de FCFA au profit de ses PME/PMI. Ce financement servira à développer les activités des PME/PMI et à créer de l’emploi pour les jeunes. Quant au mémorandum d’entente, il est relatif au financement et à la construction de 4 centrales photovoltaïques d’une capacité de 30 MW chacune par le groupe émirati AMEA power.

La construction de ces centrales s’inscrit dans la politique nationale d’électrification, lancée par le gouvernement l’année dernière et mise en œuvre à travers le projet présidentiel CIZO ou encore l’implantation ou l’optimisation des capacités de plusieurs centrales. Une fois construite, l’infrastructure devrait permettre d’alimenter près de 700 000 ménages et petites entreprises. Le Chef de l’Etat a visité le Khalifa Industrial Zone (Kizad) et le Marché mondial d’Abou Dhabi. En se rendant sur ces deux sites qui font la renommée des émirats sur le plan international, le numéro 1 togolais voulait s’en inspirer pour faire du Togo, un hub logistique et un centre d’affaires de premier plan dans la sous-région, conformément à l’axe 1 du PND, Plan national de développement (2018-2022).

Notons par ailleurs que dans le cadre de son séjour à Abou Dhabi, le Chef de l’Etat a eu plusieurs entretiens avec des personnalités de haut rang du Royaume. Il a notamment échangé avec le Prince héritier des EAU, Son Altesse le Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, le vice-président du Groupe Al Dhara, Khadim Al Darei et le directeur général du Fonds d’Abou Dhabi, Mohamed Saïf Al Suwaidi. Ce dernier a réitéré l’engagement de son institution à accompagner le Togo dans la réalisation du PND. Une mission du Fonds est d’ailleurs attendue dans les jours prochains à Lomé.

 

La CCIT mobilise les opérateurs économiques nationaux pour le forum économique Togo-UE

La Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) a rencontré le mardi 12 mars 2019 à Lomé les opérateurs économiques togolais. Cette rencontre, qui se tenait juste à 3 mois du 1er forum économique Togo-UE à Lomé, visait à mobiliser les opérateurs en vue de cet évènement inédit. Les responsables de la CCIT ont sensibilisé les chefs d’entreprise à prendre part massivement au forum afin de tirer le maximum de profit pour booster les activités de leur société. A noter que ce forum sera également l’occasion « d’échanger sur les opportunités offertes par le PND sur lequel le secteur privé est invité à se positionner de façon significative », a indiqué le président de la CCIT, Germain Méba.

Le forum Togo-Union européenne, prévu pour les 13 et 14 juin prochains est une initiative du gouvernement togolais. Placé sous le thème : « Bâtir des relations économiques durables et pérennes entre le Togo et l’UE », ce forum permettra aux dirigeants togolais de vanter les mérites du Plan national de développement (PND, 2018-2022) auprès des investisseurs européens qui feront le déplacement de la capitale togolaise.  Il s’agira concrètement de présenter à plus de 300 investisseurs européens attendus à Lomé, une centaine de projets d’investissement ainsi que les trois grands axes du PND.

 

 

La HAPLUCIA sensibilise les organismes publics à caractère commercial sur le phénomène de la corruption

La Haute autorité de prévention et de lutte contre les infractions assimilées (HAPLUCIA) a tenu mardi à Lomé, une réunion de sensibilisation avec des hauts fonctionnaires des ministères et organismes publics à caractère commercial, économique, financier et industriel. A cette session, les participants ont été sensibilisés sur la problématique de la corruption dans l’attribution des marchés publics. Ils ont été invités à plus de rigueur, de responsabilité et de professionnalisme dans la gestion des biens et des deniers publics, dans un contexte de mobilisation de fonds destinés à la réalisation du Plan national de développement (PND 2018-2022).

« Nous avons besoin de ressources pour financer le Plan national de développement », a expliqué Essohanam Wiyao, président de la HAPLUCIA, il s’agit ainsi de promouvoir « la bonne gestion et la bonne collecte afin que nous puissions financer le PND ». Le représentant du Ministre de l’économie et des finances à cette rencontre a de son côté rappelé que pour lutter contre le phénomène, le gouvernement avait « ratifié les principales conventions en matière de lutte contre la corruption », notamment celles des Nations unies, de l’Union africaine, de la CEDEAO, ainsi que les principales recommandations de l’UEMOA en la matière.

Notons que cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une campagne nationale de sensibilisation lancée depuis le 13 septembre 2018 par la HAPLUCIA dont l’objectif à terme est d’éliminer la corruption sous toutes ses formes dans les divers démembrements de l’administration publique.

 

Un gazon synthétique flambant neuf pour le stade municipal

La nouvelle pelouse synthétique du stade municipal de Lomé a été officiellement remise mardi au Ministre des sports, Folly-Bazi Katari. C’était au cours d’une cérémonie à laquelle ont assisté le président de la Fédération togolaise de football (FTF), le Col Guy Akpovi, des journalistes sportifs ainsi que des acteurs du sport roi national.  La pose de ce gazon synthétique de nouvelle génération a été entièrement financée par le gouvernement togolais à hauteur de 198 millions de FCFA. Les travaux réalisés par l’entreprise portugaise, « Tarket Desso Sports » ont consisté en l’enlèvement de l’ancien gazon synthétique, le curage des caniveaux et l’installation de la nouvelle pelouse.

Selon les explications du Ministre des sports, s’il est bien entretenu, le synthétique du municipal devrait durer au maximum 8 ans, c’est-à-dire qu’il peut théoriquement tenir jusqu’en 2027. Le président de la FTF Guy Akpovy de son côté s’est réjoui de la mise à disposition de la fédération de cette nouvelle pelouse qui servira pour les matchs nationaux et internationaux. Il a également remercié le gouvernement pour le sacrifice consenti. Au-delà de la rénovation de la pelouse, d’autres travaux sont en cours actuellement en vue de moderniser complètement le stade municipal de Lomé. Ces travaux concernent notamment, la piste d’athlétisme, les vestiaires, les cabines de reportage et les tribunes.

Selon le président de la FTF, à partir du 1er avril prochain, des travaux de pose de gazon synthétique vont commencer sur les stades d’Atakpamé, de Sokodé et de Kara. Rappelons aussi, que le grand stade de Kégué est en train d’être réhabilité par les chinois. On annonce la réouverture de ce stade pour début juillet.

 

L’Allemagne soutient les projets de développement du PND avec 44 milliards de FCFA

Les négociations bilatérales entre le Togo et l’Allemagne ont pris fin le mercredi 13 mars 2019 à Lomé. A l’issue des deux jours de discussion (mardi, mercredi), l’Allemagne a décidé de mettre à la disposition du gouvernement togolais une enveloppe de 66,5 millions €, soit près de 44 milliards FCFA. Ce qui porte depuis 2012 à plus de 264,5 millions d’Euros (173,6 milliards de FCFA), les contributions non-remboursables de l’Allemagne au Togo. Pour Birgit Pickel, directrice de la division Afrique de l’Ouest II au ministère de la Coopération économique et du Développement (BMZ) les deux jours de négociations se sont bien déroulées.

« A l’issue, l’Allemagne s’engage pour 66,5 millions d’euros en faveur du Togo pour les deux prochaines années », a-t-elle déclaré. Selon le Ministre togolais de la planification du développement et de la coopération, Demba Tignokpa, les fonds serviront à l’appui à la formation professionnelle et à l’emploi des jeunes, à l’électrification rurale, à la santé maternelle et infantile et à la promotion du secteur privé, notamment. Un ensemble de domaines en lien avec le Plan national de développement (PND 2018-2022). La rencontre a également permis aux deux parties de faire le tour d’horizon des projets et programmes exécutés au Togo grâce aux financements allemands.

La délégation allemande a une nouvelle fois rappelé aux autorités togolaises la nécessité d’aller aux réformes politiques dans un esprit inclusif pour une décrispation du climat politique. Selon l’ambassadeur, Christopher Sanders, la mise en œuvre de ces réformes aura le mérite de renforcer davantage la coopération bilatérale entre les deux pays.

 

En 2017, l’exportation de fruits et légumes a rapporté 4,5 milliards de FCFA à l’économie togolaise

Les acteurs nationaux de la filière des fruits et légumes et des responsables de la FAO ont été conviés le jeudi 14 mars 2019 à un atelier de restitution des résultats d’une enquête sur les fruits et légumes au Togo. Cette rencontre organisée par le ministère de l’agriculture et la FAO a permis aux participants de prendre connaissance du rapport d’étude sur la filière des fruits et légumes et de proposer des pistes de solution pour améliorer les activités dans ce secteur.

En effet, d’après le rapport de l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED), la filière des fruits et légumes a rapporté en 2017, 4,5 milliards FCFA à l’économie nationale avec 30 265 tonnes de produits exportés. Dans l’inverse, le Togo a importé 8385 tonnes soit 1,5 milliards FCFA.

Le Fonds des Nations unies pour l’alimentation(FAO), qui appuie le gouvernement togolais dans cette initiative estime que le secteur contribue beaucoup à l’économie nationale, raison pour laquelle il est important d’élaborer périodiquement des statistiques fiables en vue de savoir ce qui se fait concrètement dans cette filière, et d’avoir une projection sur son potentiel.

 

Faure Gnassingbé a rendu une visite de courtoisie à Félix Tshisekedi

Le Président Faure Gnassingbé a effectué le vendredi 15 mars 2019 une visite de courtoisie à son homologue congolais Félix Tshisekedi à Kinshasa.  Il s’agit de la toute première visite en RDC pour le Chef de l’Etat depuis l’élection de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême. Dans une déclaration faite à l’issue de la rencontre, Faure Gnassingbé a indiqué que le renforcement de la coopération bilatérale entre leurs deux pays a été évoqué.

Le président togolais a ensuite déclaré qu’il a félicité de vive voix le nouveau président congolais pour son élection à la tête du pays, à l’issue des élections tenues en fin d’année dernière. « Je suis venu ici parce que j’ai beaucoup regretté de n’avoir pas pu être présent lors de la prestation de serment du président Tshisekedi et je m’étais promis que je reviendrai le saluer et le féliciter », a déclaré Faure Gnassingbé. Rappelons que Tshisekedi a succédé à Joseph Kabila après sa victoire à la présidentielle organisée en décembre 2018.

 

La CCA a présenté aux médias le bilan des réformes réalisées depuis novembre 2018 au Togo

 

La Cellule Climat des Affaires (CCA-Togo) a organisé le vendredi 15 mars 2019 à Lomé un déjeuner de presse où elle a présenté aux journalistes le bilan des différentes réformes réalisées et mises en œuvre dans le cadre de son travail d’amélioration du climat des affaires au Togo. L’objectif d’une telle rencontre est d’outiller les professionnels des médias sur les réformes entreprises par sa cellule et les inviter à mieux informer le public sur ces réformes réalisées dans le cadre de l’amélioration de l’environnement des affaires dans le pays. Ceci dans le but d’attirer plus d’investisseurs.

« Cette rencontre s’inscrit dans la dynamique et l’engagement commun de maintenir le cap en vue de créer un cadre des affaires propice à l’investissement pour une mise en œuvre réussie du Plan National de Développement (PND 2018-2019) lancé le 4 mars dernier », a laissé entendre Sandra JOHNSON Ablamba, Conseillère Coordonnatrice National de la CCA Togo. Selon la Coordinatrice, une multitude de réformes ont été mises en œuvre sur plusieurs indicateurs dans le pays depuis novembre 2018. Il s’agit entre autres, du « transfert de propriété » avec la fusion des formalités (trois en une) et surtout la réduction drastique du coût des droits d’enregistrement et de conservation foncière, qui s’établit à seulement 35.000 FCFA au lieu de 4% de la valeur vénale de l’immeuble.

« Le paiement des impôts et taxes » marqué par la dématérialisation des procédures, la télé déclaration et télépaiement) tant au niveau de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) qu’au niveau de l’Office Togolais des Recettes (OTR) ainsi que la suppression d’une dizaine d’impôts dans le nouveau Code des impôts. Il s’agit également du « raccordement à l’électricité » dont les frais moyenne tension sont réduits de 50%, de « l’obtention du permis de construire » basée sur la dématérialisation des procédures, mais surtout du cadre réglementaire des dispositions portant sur les contrôles techniques.

Elle a mis également l’accent sur de la « création d’entreprises » axée sur la poursuite de la mise en œuvre de la réforme portant création d’une SARL par acte sous seing privé et la réduction des délais de création d’entreprises. La réforme est aussi visible au niveau de « l’exécution des contrats » avec l’adoption d’une nouvelle loi du 10 décembre 2018 instituant les juridictions commerciales en République togolaise une efficacité du règlement des litiges commerciaux. Il faut rappeler qu’avec une dizaine de réformes réalisées entre juin 2017 et mai 2018, le Togo a amélioré son environnement des affaires sur six indicateurs lui permettant de se hisser dans la liste des 10 pays les plus réformateurs au monde selon le rapport Doing Business 2019 de la Banque Mondiale.

 

Des soldats togolais en mission au Mali ont été décorés

 

Une cérémonie de remise de décoration aux soldats togolais de la Force de police des Nations Unies (FPU) s’est déroulée le samedi 16 mars 2019 à Ménaka au nord Mali. C’est le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Teko Koudouovoh qui a présidé la cérémonie et qui a remis les distinctions à ses compatriotes. Cette remise de distinction est une marque de reconnaissance de l’ONU à l’égard des policiers togolais de la FPU pour leur engagement en faveur de la paix et le professionnalisme dont ils font preuve dans l’exercice de leur mission.

Actuellement, le Togo compte 70 policiers dans la FPU déployés au Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Ils sont chargés d’assurer la sécurité des populations dans plusieurs régions du Mali et de prévenir tout incident. Leur présence contribue aussi à lutter contre les groupes djihadistes qui sévissent depuis plusieurs années dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur