Togo : Les évêques exhortent les prêtres à faire la politique dans les églises

11

C’est un euphémisme de dire que l’Eglise catholique au Togo est mutée en parti politique, sur l’initiative même de la conférence épiscopale. Les évêques du Togo viennent de faire un grand pas dans l’arène politique. Désormais, les fidèles chrétiens catholiques ne suivront plus seulement des homélies sur l’Evangile selon le calendrier liturgique romain. A Kpalimè où ils ont tenu l’assemblée générale de la fraternité des prêtres togolais qui portait sur le thème « quels prêtres pour notre pays et le peuple de Dieu dans la crise sociopolitique que nous vivons ? », la Conférence épiscopale donne carte blanche aux prêtres pour s’engager politiquement. Ils pourront ainsi aborder des sujets politiques lors de leurs homélies au cours des célébrations eucharistiques.

« Le peuple de Dieu attend de nous une parole d’espérance et de réconfort mais aussi une parole forte qui appelle le mal, le mal, et le bien, le bien. Le peuple de Dieu attend de ses prêtres la parole de vérité », indique le communiqué final de cette assise des hommes en soutane. Plus insistant, le message des évêques invite instamment les prêtres à investir le champ politique. « Nous devons aussi parler à contretemps, c’est-à-dire pouvoir contester les actes qui nous semblent contraires à la dignité humaine », explique le document final rendu public.

 

Lire aussi : Togo : Faure Gnassingbé s’engage avec d’autres personnalités pour la protection des personnes vulnérables

 

La seule interdiction, c’est que les prêtres ne doivent pas intervenir sur les réseaux sociaux. Leurs interventions doivent se faire seulement à l’intérieur de l’église, lors des messes ou des assemblées politiques mais les fidèles sont libres de les enregistrer et de les diffuser. « Nous devons nous adresser au peuple dans nos églises et toujours en prenant appui sur la parole de Dieu. Libre à ceux qui nous écoutent de partager s’ils le veulent », concluent les évêques du Togo.

Au Togo, l’Eglise catholique est déjà très engagée dans l’arène politique. En témoigne  le fait qu’un prêtre dirige actuellement un mouvement politique dénommé « Espérance pour le Togo ». Il anime régulièrement des conférences de presse pour prendre position contre le gouvernement, conduit des manifestations politiques et fait diffuser ses interventions sur les réseaux sociaux.

Quelques jours avant les élections législatives du 20 décembre 2018, les évêques catholiques avaient rejoint la coalition des 14 politiques de l’opposition, appelant à la non tenue du scrutin.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.