Togo : Les cantines scolaires renforcent la scolarisation des enfants

0 364

Au Togo, près de 6% d’une génération d’enfants scolarisables n’ont toujours pas accès à l’école et près de 23% de ceux qui y ont accès abandonnent avant la fin du cycle primaire. Le gouvernement togolais s’est fixé comme objectif de remonter la barre à travers la mise en place de défis structurels identifiés par le Plan National de Développement (PND 2018-2022). Entre autres, le renforcement de la fourniture de services sociaux aux élèves à travers les cantines scolaires et le programme School Assur…

Bien avant le lancement du PND, le gouvernement togolais avait déjà mis en place un programme national d’alimentation scolaire qui est une composante des filets sociaux maintenus dans le Plan National de Développement. Et pas que…Cela s’inscrivait également dans les orientations contenues dans les déclarations des Chefs d’Etat africains de juin 2014 et de janvier 2016 visant à̀ accorder une priorité́ à l’alimentation scolaire conformément aux ODD 1, 2 et 4. L’objectif visé depuis 2008 est déjà l’augmentation et le maintien des effectifs scolaires.

Aujourd’hui 10 ans après le lancement du programme et six mois après le PND, les résultats sont satisfaisants. Les cantines scolaires ont établi un effet positif sur les indicateurs scolaires et l’état nutritionnel des écoliers. De 2008 à̀ ce jour, 82,5 millions de repas chauds ont été́ distribués. L’effectif des élèves bénéficiaires s’élève à quatre-vingt-onze mille six cent soixante-six (91.666) répartis dans trois cent quatre (304) écoles sur toute l’étendue du territoire. Au-delà, les évaluations sur la période 2008-2017 montrent que 60% à 75% des besoins quotidiens des enfants en termes d’alimentation sont couverts par les repas scolaires.

Dans le même temps, le taux de fréquentation scolaire a augmenté jusqu’à 9,4% comparé à 7% dans les zones non bénéficiaires ; l’inscription des filles a augmenté de 12,6% alors que ce taux est de 5,5% dans les écoles non bénéficiaires. C’est pourquoi, le gouvernement s’est attelé à travers le Ministère du Développement à la base, au cours de ces derniers six à travailler sur les défis : la mise en place d’un cadre juridique pour un encadrement efficace.

D’où l’adoption d’un projet de loi par le gouvernement qui vise à créer le cadre juridique et institutionnel, les conditions d’organisation, de coordination et de supervision, la mobilisation de toutes les parties prenantes y compris le secteur privé, à la société civile et les partenaires internationaux. Bientôt la loi sera votée. Ce qui s’ajoutera à la mise en oeuvre déjà en cours et réussi du programme School Assur qui est aussi un service social à l’endroit de l’éducation. En pleine année comme pendant les vacances scolaires le programme à permit d’offrir une protection sociale et civile à tous les écoliers et élèves du Togo.

En terme de bilan, les résultats sont positifs. Sur les six premiers mois après le lancement, la nécessité de ce programme est clairement établi. Les prises en charges sont en pleine expansion permettant du coup l’accès des enfants issus des communautés les plus pauvres à des soins appropriés, accroît leur assiduité et leur fréquentation des établissements. La dernière tournée nationale effectuée sur instruction du Chef de l’État avant la rentrée scolaire porte déjà ses fruits. Les recommandations de terrain étant entrain d’être suivies.

Lire aussi : Togo / La ministre Victoire Dogbé en visite dans le Bas-Mono pour constater l’effectivité du démarrage des cantines scolaires dans trois écoles

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur