Togo : L’échec du boycott qui montre le vrai visage de la C14

6 442

La tenue effective des élections législatives ce jeudi 20 décembre 2018 et ceci dans le calme constitue un désaveu total pour la C14. En  plus, 203 observateurs internationaux étaient présents dans le pays et ont suivi le bon déroulement du scrutin, contrairement aux alertes lancées par cette coalition. Le gouvernement et la CEDEAO n’ont pas cédé aux chantages et caprices de la coalition. Les populations, malgré les menaces, ont accompli, en grande partie leur devoir civique. L’essentiel étant la tenue du scrutin à bonne date.

 

élections législatives Togo
élections législatives Togo

 

Sur tous les médias nationaux comme internationaux, la coordonnatrice de la coalition de 14 partis de l’opposition était claire : les élections législatives ne vont pas tenir le 20 décembre 2018. La conviction de Brigitte Adjamagbo Johnson était ferme. Et son engagement certain. Avec le soutien suiviste de Jean-Pierre Fabre, pourtant normalement chef de file de l’opposition. Un titre qu’il portera encore juste le temps de  la proclamation des résultats du scrutin législatif. Dans leur élan, les deux principaux responsables de la C14 appuyés par d’autres membres avaient clamé haut et fort qu’ils allaient empêcher.

 

Lire aussi : Togo : Le dépouillement a commencé dans tous les bureaux de vote

 

« Nous allons utiliser les moyens dont nous disposions pour empêcher les élections législatives du 20 décembre », avait maintes fois martelé Kafui Adjamagbo. « Les élections prévues le 20 décembre constituent un grave danger pour le Togo. Elles ne doivent pas voir lieu. En conséquence, la coalition invite les corps organisés et toute la population togolaise à manifester de la meilleure manière possible leur rejet du coup de force électoral en cours », avait-elle poursuivi.

 

Dans la même logique, ils avaient annoncé l’organisation de manifestations synchronisées les 8, 10, 11, 12, 13 et 14, 15, 16, 17 et 18 décembre 2018 à Lomé et sur l’ensemble du territoire national. Mais à la fin, le mot d’ordre a été boycotté par les populations. Ce qui montre qu’en réalité, la C14 n’est qu’un assemblage de responsables politiques finissant.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur