Togo : L’échec du boycott qui montre le vrai visage de la C14

115

La tenue effective des élections législatives ce jeudi 20 décembre 2018 et ceci dans le calme constitue un désaveu total pour la C14. En  plus, 203 observateurs internationaux étaient présents dans le pays et ont suivi le bon déroulement du scrutin, contrairement aux alertes lancées par cette coalition. Le gouvernement et la CEDEAO n’ont pas cédé aux chantages et caprices de la coalition. Les populations, malgré les menaces, ont accompli, en grande partie leur devoir civique. L’essentiel étant la tenue du scrutin à bonne date.

 

élections législatives Togo
élections législatives Togo

 

Sur tous les médias nationaux comme internationaux, la coordonnatrice de la coalition de 14 partis de l’opposition était claire : les élections législatives ne vont pas tenir le 20 décembre 2018. La conviction de Brigitte Adjamagbo Johnson était ferme. Et son engagement certain. Avec le soutien suiviste de Jean-Pierre Fabre, pourtant normalement chef de file de l’opposition. Un titre qu’il portera encore juste le temps de  la proclamation des résultats du scrutin législatif. Dans leur élan, les deux principaux responsables de la C14 appuyés par d’autres membres avaient clamé haut et fort qu’ils allaient empêcher.

 

Lire aussi : Togo : Le dépouillement a commencé dans tous les bureaux de vote

 

« Nous allons utiliser les moyens dont nous disposions pour empêcher les élections législatives du 20 décembre », avait maintes fois martelé Kafui Adjamagbo. « Les élections prévues le 20 décembre constituent un grave danger pour le Togo. Elles ne doivent pas voir lieu. En conséquence, la coalition invite les corps organisés et toute la population togolaise à manifester de la meilleure manière possible leur rejet du coup de force électoral en cours », avait-elle poursuivi.

 

Dans la même logique, ils avaient annoncé l’organisation de manifestations synchronisées les 8, 10, 11, 12, 13 et 14, 15, 16, 17 et 18 décembre 2018 à Lomé et sur l’ensemble du territoire national. Mais à la fin, le mot d’ordre a été boycotté par les populations. Ce qui montre qu’en réalité, la C14 n’est qu’un assemblage de responsables politiques finissant.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

6 commentaires

  1. Abalo ESSOWE dit

    Hum….en attendant le vote des bêtes sauvages! Je ne suis point un partisan de l’opposition, mais je ne peux pas être d’accord avec ce que vous avez écrit. C’est malhonnête! La mascarade d’élection d’hier a montré au monde entier que le peuple togolais dans sa majorité a plus confiance en la C14 que le parti au pouvoir. La preuve, au soir de ces élections la TVT n’arrivait même pas à donner le taux de participation comme cela se fait sur toutes les télévisions nationales des nations démocratiques dignes de ce nom.

  2. Jules dit

    J valide mn frer Abalo laiss les ils parl d echec du boycott e de 59% des civils on voté hmm togo ils trv mm cs chiffr sur kl planete?

  3. Legrand dit

    Bizarre, bizarre ! Le pourcentage de participation correspond, à peu de chose près au nombre de députés UNIR ! Un bug d’informatique? On le saura des années plus tard (lorsque les langues se délieront), comme l’ont rapporté des membres du RPT face aux prouesses du Général Memène tripatouillant les résultats de la présidentielle de 1998 en fait gagnée par l’UFC.

  4. Why did 14 opposition parties just boycott Togo’s legislative election? – USA News Hub

    […] to constrain the government. Supporters of the government point to the smoothly run election as a disavowal of […]

  5. Why did 14 opposition parties just boycott Togo’s legislative election? – My Option Alerts

    […] to constrain the government. Supporters of the government point to the smoothly run election as a disavowal of […]

  6. Why did 14 opposition parties just boycott Togo’s legislative election? – Daily Wealth Alerts

    […] to constrain the government. Supporters of the government point to the smoothly run election as a disavowal of […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.