Togo : Le ProMIFA, l’outil du FIDA pour contribuer à la réalisation du PND

0 402

Le ministre de l’économie et des finances Sani Yaya et Martin Lisandro, Directeur régional Afrique de l’ouest et du centre du FIDA ont signé ce jeudi 7 février un accord de financement du Mécanisme incitatif du financement agricole (Mifa) d’un montant total de 20,2 milliards FCFA et s’étendant sur six ans. Ont également pris part à cette cérémonie de signature Koutéra Bataka ministre en charge de l’agriculture et Demba Tignokpa ministre de la planification du développement et de la coopération.

L’appui financier du FIDA se présente sous forme de prêt et de don pour un montant de 6,6 millions d’euros soit plus de 4 milliards FCFA. 50% des fonds alloués constituent un don et les 50% restants un prêt à taux concessionnel. Pour Martin Lisandro, « l’agriculture est la colonne vertébrale de l’économie togolaise » et « la réussite du MIFA constitue un défi pour nous tous que nous relèverons ». Il a également mentionné que les progrès significatifs du gouvernement dans la réduction de la pauvreté sont appréciés. Surtout que la vision est clairement exprimée dans le PND, le FIDA contribuera à l’atteinte des objectifs.

MM les ministres Sani Yaya, Koutéra Bataka, Mme Demba Tignokpa et le Directeur Afrique de l’ouest du FIDA M. Martin Lisandro

Pour le FIDA, au terme du projet, la sécurité alimentaire sera une réalité au Togo et un million de Togolais auront bénéficié de renforcement de capacités et de l’accès aux services financiers.
Pour le ministre Sani Yaya, les résultats satisfaisants enregistrés par le MIFA dans sa phase pilote ne sont pas « le fruit du hasard » mais c’est « le prix de la vision juste du chef de l’État » avant de préciser que les bailleurs de fond notamment le FIDA ont « raison d’y croire ». Pour finir, le ministre a rassuré les bailleurs de fonds de la gestion rigoureuse des fonds alloués.

Lancé le 25 juin 2018, par le chef de l’État, le Mécanisme incitatif du financement agricole fondé sur le partage des risques a pour mission de développer et moderniser le secteur agricole togolais afin d’en faire le fleuron de l’économie togolaise. Et pour réaliser cet ambitieux projet inscrit dans le Plan national de développement (PND), il fallait trouver des financements conséquents et le lobbying du gouvernement porte enfin ses fruits, comme le démontre l’appui financier du Fonds international de développement agricole.

Lire aussi : Le FIDA approuve un financement de 20 milliards pour appuyer le MIFA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur