Togo : Le ProMIFA lancé pour une cible de 300.000 bénéficiaires à impacter

0 344

Depuis la signature de la convention du Projet d’appui au Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques, les acteurs des chaînes de valeur agro-sylvo-pastorales ont les yeux rivés sur le chronomètre, décomptant le temps. Producteurs, transformateurs, agrégateurs, banquiers, assureurs et autres veuillent toucher du doigt la réalité.

Désormais, c’est chose possible. Ce vendredi 5 juillet 2019, le ProMIFA est lancé. 20,24 milliards FCFA sont ainsi mis à la disposition de tous ces acteurs pour une durée de six ans. Ce projet vise la création de 40.000 emplois directs en milieu rural dont 10.000 auto-emplois, 160.000 membres de coopératives agricoles à accompagner et 100.000 acteurs des chaînes de valeur agricoles à financer. Avec comme maître d’orchestre, le MIFA SA.

Lire aussi : Togo : Le ProMIFA, l’outil du FIDA pour contribuer à la réalisation du PND

Au lancement, Aristide Agbossoumondé, directeur général du MIFA SA est revenu sur toute l’utilité de ce projet pour chacun des acteurs. Il a insisté, chiffres à l’appui, sur les perspectives des acteurs des filières riz, aviculture, maïs et maraîchage qui sont visés par ce projet.

Martin Lisandro, Responsable du FIDA en Afrique de l’ouest, celui-là même qui a conduit le processus de signature record de la convention en un temps record, s’est félicité de l’aboutissement du parcours. Pour lui, la réussite qui se dégage du MIFA se sent déjà dans d’autres pays. Son espoir, c’est que d’autres pays s’approprient l’initiative, avec le Togo comme référence.

De quoi réjouir Koutéra Bataka, Ministre de l’agriculture, de production animale et halieutique. Dans une exhortation aux jeunes, il les a convié à un changement de mentalités. S’associer pour évoluer est la solution aujourd’hui pour développer son entreprise. D’où l’importance accordée à l’appui aux coopératives. De toutes les manières, le gouvernement est engagé à continuer à donner du contenu à l’axe 2 du Plan national de développement.

Lire aussi / PNPER : Une gestion faite de rigueur et d’efficacité depuis 2018

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur