Togo : Douflé Gabriel, le gourou qui lorgne le fauteuil présidentiel

0 3 240

L’on pourrait être tenté de croire que c’est une plaisanterie, et pourtant à en croire les investigations du journaliste et pasteur Barth Afolabi, ce n’en est pas une. Ce lundi matin devant la presse, le pasteur n’a pas manqué de mettre à nu les agissements pernicieux du gourou Douflé Gabriel, fondateur de la secte religieuse « Israël Spirituel ». Dans ses prophéties scabreuses et dans des vidéos en ligne, le gourou Douflé prédit le décès de l’actuel chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et son accession prochaine à la magistrature suprême dès mars 2020 sans passer par les élections. Et à en croire le pasteur Afolabi, cet ‘’illuminé’’ aurait déjà constitué un gouvernement et n’hésite pas d’arborer des treillis militaires dans des vidéos sur sa chaine Youtube « Josué Isaac » .

Pour donc parvenir à ses fins, « des jeunes sont gardés dans son camp de formatage à Asrama-Kponou (P/Haho) et font des jeûnes pendant de longues heures pour que le président Faure Essozimna Gnassingbé meurt et qu’il prenne le pouvoir en Mars 2020. Ceux qui contestent les décisions du gourou sont battus et filmés pour servir d’exemples aux autres…» peut-on lire dans le communiqué de presse.

Le pasteur Barth Afolabi et les victimes du gourou lors de la conférence de presse

Pratiquement méconnu dans son pays, le gourou Gabriel Douflé serait très « apprécié » de ses adeptes et surtout ceux de l’étranger, qu’il séduit grâce à ses différentes révélations postées sur YouTube. Et c’est ce qui expliquerait la présence de personnes de diverses nationalités dans ses camps de prière à Djagblé et Asrama-Kponou. « Camps de prière » que le pasteur Afolabi qualifie plutôt de « camps de concentration » à en juger par la précarité et les conditions de vie des adeptes dans lesdits camps. Ces derniers seraient dans un tel état de psychose qu’ils ignoreraient que leurs droits sont bafoués.

« Il faut souligner que les enfants qui suivent leurs parents pour venir dans ce camps sont empêchés d’aller à l’école sous prétexte qu’ils deviendront tous milliardaires et n’auront plus besoin de l’éducation scolaire ». Au même moment, l’on apprend paradoxalement que les trois enfants du gourou fréquentent les meilleures écoles privées de Lomé. Informé des agissements hérétiques du gourou Douflé dont les camps de prière ne sont même pas enregistrés au ministère de l’administration territoriale, le directeur des cultes aurait promis agir après l’élection présidentielle du 22 février à en croire le pasteur Afolabi.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur