Togo : Des mécanismes innovants pour la création de milliers d’emplois dans le secteur agricole

0 464

Au Togo, les stratégies pour développer rapidement le secteur agricole et y créer beaucoup d’emplois pour les jeunes et les femmes sont nombreuses. Certaines sont innovantes et engagent le pays dans la promotion de l’agrobusiness. Elles ont été présentées lors du premier Forum économique Togo – Union européenne qui s’est déroulé à Lomé les 13 et 14 juin 2019. Le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques, les agropoles et le développement de pôles industriels entrent dans la mise en œuvre de l’axe 2 du plan national de développement 2018 – 2022 lancé le 4 mars 2019 par le Président de la république, Faure Gnassingbé.

Avec les résultats tangibles de sa phase pilote qui a duré six mois, de juin à décembre 2018, le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques s’impose comme l’initiative la plus radieuse du moment. Ses performances au cours de cette période sont éloquentes : près de 15.000 emplois directs et indirects créés dans le secteur agricole, 20 coopératives formalisées, 1,1 milliard FCFA de financement obtenu des banques et le taux d’intérêt des crédits bancaires qui a diminué de 15% à une moyenne de 8,75%.

Première conséquence immédiate, le Fonds international de développement agricole (FIDA) apporte son soutien au MIFA avec la signature d’une convention de 20,2 milliards FCFA sur six années pour la mise en œuvre du ProMIFA, programme d’appui au MIFA. Ce programme dont le démarrage effectif est pour juillet 2019 et qui envisage la création de 40.000 emplois, a trois composantes : appui technique au développement des chaînes de valeur agro-pastorales et à l’accès au marché, appui au développement des produits et services financiers et appui institutionnel au MIFA pour la coordination et la gestion du projet.

Agropoles et pôles industriels aussi

Aux côtés du MIFA, se trouvent en bonne place deux autres programmes dans le secteur agricole: les agropoles et les pôles industriels.

Dix agropoles sont inscrites dans les prévisions du Plan national de développement et sont répartis sur tout le territoire togolais. Ils permettent d’accélérer le développement et la modernisation de l’agriculture et de capturer les opportunités dans le processus de base. L’Oti, le bassin de Kara, le Haut Mono et le centre sont les localités qui accueillent ces infrastructures. Il y a également les agropoles de la région forestière, du Moyen-Mono, de la pénéplaine, du Bas-Mono, du littoral et de la zone du lac.

S’agissant des pôles industriels, ils sont au total cinq et ambitionnent de créer 100.000 emplois dans les dix prochaines années. Un projet pilote est actuellement en cours à Adétikopé. Les pôles industriels, ce sont des parcs intégrés de haut standard en lien avec les activités et exigences des opérateurs. Leur environnement est constitué d’un arsenal administratif notamment la mise en place d’un guichet unique, les facilités administratives, les mesures incitatives financières et fiscales et la mise à disposition de sites appropriés pour la réalisation des projets.

Lire aussi / Mise en œuvre du PND du Togo: 08 autres instituts agro-developpement bientôt construits après l’IFAD d’Élavagnon

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur