Togo : des efforts et des résultats dans l’éducation

Politique sociale

0 547

Au compteur des performances du Togo, les secteurs sociaux connaissent regain d’intérêt de la volonté imprimée par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Et au nombre de ces secteurs résolument impactés par les nombreuses réformes initiées par le gouvernement en droite ligne de son mandat social, l’éducation est en bonne place.

Ces dernières années, de grandes orientations ont été définies. De vastes chantiers ouverts avec comme pour axe prioritaire l’amélioration de la qualité de l’éducation. D’importantes mesures ont été engagées pour répondre aux préoccupations et aux besoins prioritaires auxquels est confronté le secteur.

Soumis à l’analyse avec les conclusions qui en découlent, les résultats scolaires ces dernières années révèlent l’effectivité des options décidées. Mais ce n’est pas sans la valorisation et la protection de la fonction enseignante. A cet effet, le statut particulier du cadre des fonctionnaires de l’enseignement est désormais une réalité. A cela s’ajoute des politiques mises en œuvre pour le développement des divers cycles de l’enseignement et de l’éducation en favorisant à l’accès à l’emploi par la formation technique et professionnelle. Et tout ceci dans une démarche inclusive et représensative de tous les acteurs du système.

En matière par exemple de développement de l’encadrement de la petite enfance, le taux de scolarisation du préscolaire des 4-5 ans a progressé, passant de 15,8% à 37,2% de 2013 à 2017. Le taux net de scolarisation au primaire a connu pour sa part une augmentation, passant de 86,5 à 93,8%. Quant au taux moyen de redoublement au primaire, il est passé de 18,5% à 7,6%. Idem à l’enseignement secondaire général, le taux d’achèvement du CEG a connu un progrès passant de 37 à 50% et le taux moyen de redoublement, de 21,8% à 22,3%.

Tous les cycles de l’enseignement sont impactés par des reformes. Surtout celui de la formation technique et professionnelle. En terme de chiffres, le nombre d’apprenants pour 100 000 habitants est passé de 572 à 578 pour une cible attendue de 585. Le pourcentage des effectifs, dans les établissements publics et privés, passe de 7,2% à 6,2%.

Des résultats qui plaident pour les axes prioritaires des différentes stratégies définies : la réduction des disparités scolaires et des inégalités, la stimulation de la demande, la libéralisation de l’offre éducative et la promotion d’une culture de l’excellence.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur