Togo : Côté jardin de la Foire Internationale de Lomé : Une ambiance comme sur le boulevard !

0 606

Lundi 26 novembre 2018. Il est presque 17 heures. Les voies bitumées passant devant le Centre togolais des foires et expositions situé au cœur de Lomé sont barricadées. Les rares véhicules qui parviennent à y accéder subissent au préalable des fouilles profondes. Une ambiance qui ne surprend guère. C’est la période de la Foire internationale de Lomé. Une activité qui en est à sa 15ème édition et qui se déroule du 23 novembre au 10 décembre 2018.

A l’intérieur du centre après des fouilles de sécurité, impossible de ne pas remarquer à l’extrême droite le podium géant encore en installation mais qui débite déjà des sonorités à faire trembler.

Foire internationale de Lomé

Difficile également de ne pas apercevoir le stand particulier de la Brasserie BB Lomé SA. Sa position semble être une manière d’annoncer qu’ici, sur la foire, il n’y a pas que les nombreux articles des 1000 exposants venus de plusieurs pays et installés au pavillon Oti, au pavillon Agou, à la galerie Kara, à la galerie Haho, etc.

Ici, à la foire internationale de Lomé, il y a aussi une ambiance derrière les stands. Une sorte de copier-coller du boulevard du 13 janvier, ce tronçon très animé de Lomé, la capitale togolaise, avec ses bars aux mille couleurs, ses serveuses qui charment les potentiels clients à chaque pas, ses mets locaux et étrangers qui rivalisent de goût.

Foire internationale de Lomé

La posture du stand de la brasserie est donc révélatrice qu’il coule sur la place diverses boissons qu’elle fabrique. Mais aussi d’autres dont les promoteurs sont des bénéficiaires du FAEJ et d’autres interventions du gouvernement.

Installés sous une forme semi-circulaire vue de haut, la centaine de bars-restaurants, diffiled à délimiter, distillent les sonorités musicales dans une cacophonie indescriptible. Comme pour donner au client le choix d’écouter le morceau qu’il veut. Exactement comme il goutte le plat qu’il veut et déguste la boisson qu’il veut. Ici c’est Kérozen qui expose comment sa vie a changé. Lui à qui on a refusé une lampe mais qui devenu étoile. Cette chanson d’espoir et d’optimisme qui est en vogue dans la sous-région ouest-africaine. Là-bas, à moins de l’autre Ivoirien Arafat DJ qui s’impose. Des paroles incompréhensibles avec un débit extrêmement rapide mais qui passionnent la jeune génération. Plus loin, c’est Lady Ponce, qui chante comment les « hommes sont dans la sauce ». Des artistes, on en entend presque à chaque pas.

Foire internationale de Lomé

Installé sous une paillote presque au milieu des bars se trouvant à l’extrême droite, un peu en profondeur, Freddy Sound lui, répand dans l’air des musiques avec sa touche particulière que constituent les mixages ; c’est sa manière de vendre ses compétences. D’ailleurs, ce n’est que sur cette capacité qu’il sera évalué par ses potentiels clients.

Entre les bars, restaurants et les stands, le public est là présent et s’accroissant au fur et à mesure que l’heure avance. La devanture du portail d’entrée au centre de la foire le montre bien. A 19h 35, l’affluence, faible au départ, est maintenant dense. Jeunes hommes et femmes descendent sur les lieux pour s’approvisionner ou contempler les produits exposés. Ou encore se distraire dans les bars-restaurants… en bonne compagnie.

Logo foire de lomé

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur