Togo / Axe 2 du PND : les IFAD, nous y sommes

0 1 118

Le Togo entre dans une nouvelle ère de rénovation des filières de formation de l’enseignement technique. L’agriculture, l’élevage et l’aquaculture, secteurs majeurs de l’économie qui créent de l’emploi seront désormais professionnalisés à travers des formations diplômantes. C’est dans cet objectif que s’inscrit l’initiative gouvernementale de création des IFAD, Institut de Formation pour l’Agro Développement.

Lancé il y a un an, ils deviennent une réalité avec l’ouverture de l’année académique de l’IFAD consacré à l’aquaculture d’Elavagnon. L’offre de formation basée sur l’approche par compétence construite en partenariat avec les aquaculteurs est ouverte aux titulaires du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et débouche sur un diplôme reconnu par l’Etat togolais, le baccalauréat professionnel en aquaculture.

 

togo-ifad-aquaculture
togo-ifad-aquaculture

En fin de cycle, les détenteurs de ce diplôme auront acquis des compétences en montage de business plan, en gestion financière et économique, en gestion et animation d’une ferme…brièvement cette formation fait de vous un vrai professionnel à même de gérer une entreprise aquacole. Et ce n’est pas tout, le bachelier de l’IFAD a le choix entre poursuivre des études universitaires ou entreprendre immédiatement.

A l’IFAD d’Elavagnon, tout est fait pour mettre les étudiants dans les meilleures conditions d’études. En effet, l’Institut dispose entre autres d’un campus moderne, (salles de cours équipés et connectés, d’un internat pour les jeunes, d’un restaurant et d’un complexe sportif.) d’équipements professionnels (une véritable ferme aquacole pour une bonne mise en situation professionnelle) et d’un environnement numérique de travail au service de la pédagogie. La date limite de candidature est fixée au 25 avril 2019.

Notons qu’un deuxième IFAD consacré à l’élevage de bovins laitiers, de petits ruminants, de volailles ainsi que de porcins est en construction à Barkoissi. Aussi, en marge du sommet FOCAC en Chine, le Chef de l’État a exprimé le souhait que la société Zonghmei qui construit un centre pilote agricole à Zanguéra puisse nouer des partenariats avec les IFAD. Des investisseurs norvégiens sont également prets à investir dans l’aquaculture.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur