Togo : 61.000 ménages vont bénéficier des transferts monétaires dès mardi

0 949

Le mandat social du chef de l’Etat toujours en marche. Le projet des transferts monétaires qui est un volet du programme des filets sociaux sera à nouveau lancé le mardi 23 avril 2019 pour 61.000 ménages sur tout le territoire national. La cérémonie officielle est prévue pour se tenir à Timbou, dans la ville de Cinkassé. Le projet vise à améliorer l’état nutritionnel et de santé des enfants ainsi que la protection de leurs droits. Il s’inscrit dans la mise en œuvre de l’axe 3 du Plan national de développement 2018 – 2022 qui porte sur le développement social et la mise en place de mécanismes d’inclusion.

Selon un communiqué de l’Agence nationale d’appui au développement à la base, dès ce lancement, 61.000 ménages issus de 585 villages des 209 cantons les plus pauvres du Togo, percevront tous les trois (03) mois, et ce, durant deux (02) ans, la somme de 15.000 francs CFA, pour leurs besoins d’alimentation, de santé, de scolarisation des enfants, et pour la constitution de petites épargnes en vue du démarrage d’activités génératrices de revenus. Les transferts s’effectueront à travers des points de paiement MOOV dans les villages concernés.

Le chef de l’Etat SEM Faure Gnassingbé remettant à une bénéficiaire son kit de transfert.

 

Le communiqué poursuit en expliquant que « le financement annuel dédié, à ce jour, aux transferts monétaires s’élève à 3,32 milliards de francs CFA dont trois (03) milliards par la Banque mondiale, et 1,32 milliards de francs CFA par l’Etat togolais».

Issus des 585 villages et des 209 cantons les plus pauvres du Togo, ces 61.000 ménages bénéficiaires ont été identifiés sur la base d’une enquête PMT (Proxy Mean Test) rigoureuse réalisée par l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED) ; enquête dont les résultats ont été soumis à l’adoption des communautés concernées lors des assemblées villageoises organisées à cet effet, en présence de tous les ménages qui les composent, des représentants des ministères sectoriels regroupés au sein des Comités régionaux d’approbation (CORA), et des autorités administratives et traditionnelles locales.

Le premier ministre SEM Selom Klassou remettant à une bénéficiaire son kit de transfert.

 

La lutte contre la pauvreté constitue un engagement du gouvernement togolais. Il ne pouvait en être autrement puisque le Président de la République a placé son mandat sous le sceau du social. C’est dans cette logique que plusieurs programmes visant l’emploi des jeunes, l’autonomisation des femmes et la santé des enfants sont développés.

Lire aussi: D’importantes actions du PND sont prévues dans le budget de l’État

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur