Tentatives pour empêcher la tenue des élections législatives

La C14 intimide les observateurs internationaux

0 90
3 Vues

 

Ils sont nombreux les observateurs internationaux à rallier la capitale togolaise pour les élections législatives du 20 décembre prochain. Ceux de la CEDEAO étaient sur place depuis plusieurs semaines et suivent le processus depuis le recensement. Pareil pour les observateurs du Conseil de l’Entente.

Mais l’arrivée de ces observateurs n’est pas du goût de la C14. Ses membres, ayant annoncé ouvertement leur ambition d’empêcher la tenue des élections, versent dans l’intimidation. L’une de leurs victimes, c’est la députée française Aude Bono-Vandorme. Dès l’annonce de son arrivée à Lomé, les membres de la C14 ont envahi ses profils sur les réseaux sociaux pour y déverser des menaces. Ils ont étendu leurs actes répréhensibles à d’autres.

Et pourtant, dans la course aux 91 postes au parlement, plusieurs partis politiques sont en compétition. Le parti au pouvoir et d’autres partis de l’opposition confrontent leurs idées sur le terrain.

La C14 n’est pas à sa première intimidation des personnes devant intervenir au Togo. Lors des vacances 2017, elle s’est illustrée dans cette posture en intimidant plusieurs artistes internationaux pour les empêcher de faire leurs prestations.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur