Secteur informel au Togo : Une politique nationale pour plus d’efficacité

0 337

Dans les pays en développement comme le Togo, l’économie réelle est portée surtout par le secteur informel. Des hommes et femmes qui évoluent en marge du circuit économique formel mais qui ont prouvé toute leur utilité.

Depuis plusieurs années, avec la création de la Délégation à l’organisation du secteur informel et le Secrétariat d’Etat devenu depuis le dernier remaniement ministère auprès de la Présidence chargé de l’inclusion financière et du secteur informel, une importance particulière est accordée aux acteurs de ce secteur. Le gouvernement facilite la formalisation des activités des commerçants installés au bord des rues, des coiffeuses et coiffeurs, des couturiers et couturiers, etc. Ce qui leur permet de bénéficier des avantages qui y sont liés.

Lire également : Togo / La BCEAO confirme la réussite de l’inclusion financière

En conseil des ministres ce mercredi 23 décembre 2020, le gouvernement a démontré sa volonté à aller plus loin. La ministre auprès du Président de la République chargée de l’inclusion financière et du secteur informel a présenté une communication en vue de ” soumette la revue de la politique du secteur informel”.

” Cette politique vise l’amélioration de manière durable et substantielle des conditions de vie des opérateurs du secteur informel en les intégrant progressivement au secteur formel”, annonce le communiqué du Conseil des ministres.

Cette politique a pour objectifs spécifiques de renforcer le cadre organisationnel et les capacités institutionnelles des acteurs du secteur tel que la DOSI et contribuer au développement des services financiers innovants ainsi qu’à la mise en place d’une protection sociale des acteurs de la micro entreprise.

Lire aussi : Loi de finances, exercice 2021 : Le gouvernement togolais fait la part belle aux secteurs sociaux.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur