Sami Tchak, Prix de la Renaissance Française 2020 : L’exemple d’un Togo qui gagne…

0 491
Les belles lettres togolaises rayonnent à nouveau sur la scène internationale. Et de plus belle d’ailleurs : Sami Tchak est consacré lauréat de l’édition 2020 du Prix de la Renaissance française de l’Académie des Sciences d’outre-mer, pour son dernier ouvrage, “Les fables du moineau”. Il remplace ainsi l’écrivain Giang-Huong Nguyen qui avait été primé en 2019 grâce à son œuvre titrée “La littérature vietnamienne francophone (1913-1986)”. Sorti en début d’année, ce livre avait été salué par la critique et la presse internationale pour le changement d’échelle opéré dans la littérature togolaise.

Dans ce nouveau texte de l’écrivain togolais, on est au centre du Togo, dans le village de Bowounda, situé à une dizaine de kilomètres de la grande ville de Sokodé. Salifou Métchéri Tcha-Koura, le forgeron a eu beaucoup de fils et de filles. Mais c’est également à la fois une fable, un poème, un chant, un conte initiatique, récits issus de la tradition orale où l’auteur profite pour parler de son histoire personnelle et de son enfance au Togo avec des mots que l’auteur place tour à tour dans la bouche d’un moineau et d’un jeune garçon, fils de forgeron.

Avec ce Prix, il est reconnu à l’ouvrage du togolais, sa contribution à la mise en valeur de la langue, de la littérature française ou de la culture francophone, en France ou à l’étranger. Aussitôt, les autorités togolaises n’ont pas manqué de saluer cet honneur. “Je saisis donc cette heureuse opportunité pour adresser mes vives félicitations ainsi que celles du chef de l’État, l’ensemble du gouvernement et du peuple togolais tout entier, à notre frère Sami Tchak. Je salue votre abnégation et votre travail de qualité. La nation toute entière vous est reconnaissante”, a adressé au distingué Sami Tchak, le ministre de la Culture Kossi Lamadokou. C’est en somme la reconnaissance du gouvernement avec son Chef Faure Essozimna Gnassingbé à un togolais qui fait briller positivement le Togo.

Lire également : Togo / Bogan MANAK, le visage togolais du Bodybuilding à l’international

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur