Retour sur les principaux faits qui ont marqué l’actualité au Togo du 8 au 14 avril 2019

0 719

L’adoption du plan stratégique de la HAAC, l’inauguration du poste de transformation électrique de Davié, la prise de fonction du nouvel ambassadeur des Etats-Unis au Togo, le don de 4,5 millions d’euros de l’UE en faveur du Togo pour aider au renforcement de la gouvernance économique, la participation de Faure Gnassingbé au sommet de la Cen-Sad…Tels sont là, les sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de cette semaine qui s’achève.

La HAAC se dote d’un plan stratégique pour les cinq prochaines années

Togo-Le-plan-stratégique-2019-2023-adopté par la HAAC va coûter-3,5-milliards-de-FCFA
Togo-Le-plan-stratégique-2019-2023-adopté par la HAAC va coûter-3,5-milliards-de-FCFA

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a adopté le lundi 8 avril 2019 à l’issue d’un atelier organisé à Lomé, son plan stratégique 2019-2023. Après la validation du document, il a été officiellement remis au Premier Ministre, Komi Selom Klassou, qui a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre en présence du Représentant-résident du Système des Nations Unies au Togo, Damien Mama et des Présidents des Instances de régulation du Burkina Faso, et du Bénin. La nouvelle feuille de route adoptée vise à faciliter la mission de régulation de la HAAC dans un environnement « ouvert » et « propice » à la consolidation de la liberté de presse au Togo. Selon le Président de la HAAC, Télou Pitalounani, ce plan permettra à son institution d’améliorer ses services sur l’ensemble du territoire national afin d’assurer sa mission au Togo dans les cinq années à venir. 3,5 milliards de FCFA seront nécessaires pour la mise en œuvre des 5 axes qui ont été déclinés dans le document. En réceptionnant le document des mains du président de la HAAC, le Chef du gouvernement, Komi Selom Klassou, a réitéré l’engagement de son gouvernement à accompagner toutes les actions visant l’amélioration du paysage médiatique au Togo. Il a rassuré que l’État continuera à apporter son appui financier aux médias et son accompagnement à la professionnalisation de la presse nationale afin que le secteur de la communication joue efficacement son rôle dans le développement participatif du pays.

 

Début de la formation des enseignants des futures académies solaires

 

Togo-panneaux_solaires-photovoltaiques
Togo-panneaux_solaires-photovoltaiques

50 personnes ont participé à Lomé à une session de formation dans le cadre de l’installation des académies solaires, un projet en lien avec l’initiative Cizo qui vise à faciliter l’accès à l’électricité à plus de deux millions de Togolais à l’horizon 2022. Ces enseignants devront à leur tour former 3 000 autres techniciens aux métiers des énergies renouvelables. Le mardi 9 avril 2019, les ministres des Mines et de l’Energie, Dèdèriwè Abli-Bidamon et de l’Enseignement technique, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, Taïrou Bagbiègue, ont effectué une visite au siège de l’entreprise Kya-Energy Group pour constater le démarrage de la formation des formateurs des académies solaires qui se déroule jusqu’au 20 avril prochain. Avec cette formation, les bénéficiaires sauront faire l’installation des kits solaires, leur dimensionnement afin de répondre aux besoins du client. Ils pourront également faire de la maintenance pour chaque client disposant de kits CIZO. Pour Marc Ably-Bidamon, le gouvernement veut à travers cette initiative préparer les jeunes aux emplois verts. L’idée du Chef de l’Etat togolais selon le Ministre Bidamon, est de faire du Togo un leader africain dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables, en lien avec les recommandations de la COP21.

 

Le Togo renforce son réseau électrique avec l’inauguration du poste de transformation électrique de Davié

Togo-Marc-Ably-Bidamon-ministre-de-l'énergie
Togo-Marc-Ably-Bidamon-ministre-de-l’énergie

Le Ministre de l’énergie et des mines, Marc Ably-Bidamon a inauguré le mercredi 10 avril 2019, le poste de transformation de 330 /160/20kv de Davié, localité située à 30 Km de Lomé, dans la préfecture du Zio.  La construction de ce poste de transformation vise à assurer l’interconnexion de l’Ouest vers l’Est, des réseaux électriques du Ghana, du Togo, du Bénin et du Nigéria à travers une ligne de transport électrique de 330kv ainsi que la synchronisation des fréquences du réseau dans ces quatre pays. L’ouvrage réalisé s’inscrit dans le cadre d’un projet de renforcement et de développement de l’interconnexion entre les réseaux électriques des pays membres de la CEDEAO qui ont décidé de créer le Système d’Echange d’Energie Electrique Ouest Africain. Le Directeur général de la Communauté électrique du bénin (CEB), Karimou CHABI Sika a laissé entendre que « la mise en œuvre de cette infrastructure va permettre un meilleur transport de l’énergie électrique et pour les clients d’avoir accès à une meilleure qualité d’énergie électrique ». Notons que ce réseau électrique qui va du Nigéria au Ghana en passant par le Bénin, le Togo et plus tard par la Côte d’Ivoire est un dispositif important pour la mise en œuvre du projet WAPP Dorsale Sud dans le transport et le déploiement de l’énergie. Le poste de Davié a été financé à hauteur de 37 milliards de FCFA par l’Allemagne, le Fonds Africain de Développement, la BAD, la BOAD, la Banque Mondiale et la CEB.

 

La Banque mondiale et le FMI prêts à accompagner le Togo dans la réalisation du PND

 

Togo-réunion-des-printemps-pnd-banque-mondiale-fmi
Togo-réunion-des-printemps-pnd-banque-mondiale-fmi

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya a séjourné cette semaine à Washington où il a pris part à l’Assemblée de printemps de la Banque mondiale et du FMI. Le mercredi 10 avril 2019, il a échangé avec le directeur du Département Afrique du FMI, l’éthiopien Abebe Aemro Sélassié. L’argentier du Togo a transmis un message de remerciement du président Faure Gnassingbé au Fonds monétaire international pour l’appui apporté au Togo dans la conduite de ses politiques économiques et l’assainissement des finances publiques. Les deux hommes ont ensuite évoqué les progrès économiques réalisés par le Togo au cours de ces dernières années et l’exécution du programme de Facilité élargie de crédit (FEC) dont la dernière mission au Togo a eu lieu du 20 mars au 2 avril 2019. Les experts avaient conclu à l’issue de la mission que le Togo a respecté tous les critères fixés par le FMI. Enfin, ils ont longuement aussi parlé du Plan national du Développement (PND), le référentiel en matière de croissance qui nécessite une forte mobilisation du secteur privé, mais aussi l’appui du FMI. Le Directeur du département Afrique du FMI a annoncé au Ministre Sani Yaya que le Fonds est prêt à soutenir le gouvernement pour la réussite de son ambitieux plan quinquennal de développement. Le responsable éthiopien a félicité le Togo pour ses progrès réalisés en matière de gestion des finances publiques et de réduction de la dette. Le Ministre de l’économie et des finances, toujours dans le cadre de son séjour à Washington a eu le même jour une séance de travail avec le n°2, de la Banque mondiale, Hafez Ghanem. Les échanges ont porté sur la situation économique du Togo en général. La partie togolaise a, au cours des discussions, plaidé en faveur d’une augmentation de l’appui budgétaire et plus généralement de l’enveloppe financière accordée par la Banque au Togo. Hafez Ghanem a de son côté promis le soutien de la Banque mondiale à la mise en œuvre du PND.

 

L’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo a présenté ses lettres de créances au Chef de l’Etat

SEM Faure Gnassingbé recevant les lettres de créance du nouvel ambassadeur américain Eric Stromayer

Le nouvel ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Eric William Stromayer a présenté le jeudi 11 avril 2019 à Lomé, ses lettres de créances au Chef de l’Etat SEM Faure Gnassingbé. Après la cérémonie protocolaire, les deux hommes ont eu un entretien durant lequel, le diplomate américain a fait avec le Président de la République le point sur les relations d’amitié et de coopération déjà multiforme et diversifiée entre Washington et Lomé. Il s’est engagé à maintenir la dynamique entretenue par son prédécesseur en renforçant les relations déjà excellentes qui existent entre les deux nations. « Je suis très honoré de présenter mes lettres de créance à Son Excellence Monsieur le Président Faure Gnassingbé de la part du Président américain Donald Trump qui m’a nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République Togolaise. Je vais continuer le partenariat de longue durée qui caractérise les relations entre nos deux pays », a indiqué Monsieur William Eric Stromayer à sa sortie d’audience. Ensuite, il a déclaré qu’il continuait de s’informer au maximum afin de mieux appréhender les réalités togolaises. « Je compte à présent pouvoir voyager dans le pays pour rencontrer différentes catégories de Togolais », a-t-il souligné, avant de relever que son mandat au Togo s’inscrit dans la continuité du travail accompli par son prédécesseur. Diplomate de carrière, William Eric Stromayer était jusqu’avant sa nomination au poste d’ambassadeur au Togo, Secrétaire adjoint par intérim pour l’Afrique de l’Est au Bureau des Affaires africaines du Département d’Etat américain. Il a effectué de nombreuses missions en Afrique et a servi au Burkina Faso, à Madagascar, au Maroc ou encore à Haïti. Rappelons qu’il a succédé à David Gilmour qui a été en poste au Togo pendant trois ans.

 

L’UE débloque 4,5 millions de dollars pour appuyer la gouvernance économique au Togo

L’Union européenne et le gouvernement togolais ont signé vendredi à Washington un accord de don d’un montant de 4,5 millions de dollars. Les documents ont été signés pour le compte du Togo par le Ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya et pour le compte de l’Union européenne par Hawa Cissé Wagué, la Représentante-Résidente de la Banque mondiale au Togo. Ce don est une subvention de l’UE gérée par la Banque mondiale pour la mise en œuvre du Programme d’appui à la gouvernance économique (PAGE). Le PAGE a été lancé officiellement en octobre 2018 pour 5 ans de mise en œuvre. Il est financé par la Banque mondiale et l’UE à hauteur de 20 millions de dollars et vise à améliorer la gestion des investissements, la mobilisation des ressources intérieures, et le renforcement des mécanismes de redevabilité et de suivi de la délivrance des biens et services dans les secteurs prioritaires. Ce programme est un exemple réussi de la synergie d’actions entre la BM et l’UE afin de soutenir les efforts du Togo dans sa lutte contre la pauvreté et l’amélioration de la gouvernance, a laissé entendre le Ministre Sani Yaya. Notons que la cérémonie de signature est intervenue en marge de l’Assemblée de printemps de la Banque mondiale et du FMI qui ont eu lieu toute la semaine à Washington aux Etats-Unis.

 

Vers le démarrage des travaux de construction du Corridor Abidjan-Lagos

Les Ministres des infrastructures et des transports de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Ghana, du Nigéria et du Togo se sont réunis le vendredi 12 avril 2019 à Lomé pour discuter des préparatifs du démarrage de la construction de l’autoroute Abidjan-Lagos. Cette réunion de mise en œuvre du projet de construction de l’autoroute du corridor Abidjan-Lagos, est une initiative panafricaine lancée par les Chefs d’Etat du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria et du Togo à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire le 28 février 2013. Ce projet de construction de l’autoroute a pour objectif d’accélérer l’intégration économique sous régionale et de faciliter la libre circulation des personnes et des biens sur le corridor Abidjan-Lagos. Le Commissaire aux Infrastructures, commission de la CEDEAO, Pathé Gueye, a déclaré que, le corridor sera construit sur une distance de 1035km et aura six voies (deux fois trois voies). Ainsi la BAD et l’Union Européenne ont mis 23 millions de dollars à la disposition de la CEDEAO pour financer des études de faisabilité. Trois cabinets ont été retenus pour réaliser lesdites études, et d’ici sept mois les travaux vont commencer a-t-il déclaré. Conçu pour relier les capitales économiques Abidjan et Lagos, ce corridor va également traverser Lomé et Cotonou.

 

 

La 21ème réunion de la coordination du programme Train for Trade a pris fin à Lomé

Les travaux de la 21ème réunion de coordination du réseau francophone du programme Train for Trade initié par la CNUCED ont pris fin vendredi à Lomé. En marge de cette rencontre, les impétrants de la 9ème promotion dudit programme ont reçu leur certificat de fin de formation. Train for Trade initié par la Conférence des Nations Unis sur le sur le Commerce et le Développement (CNUCED), est un programme qui soutient les communautés portuaires des pays en voie de développement à la recherche d’une gestion portuaire efficace et performante, en vue d’accroitre les échanges commerciaux et favoriser le développement économique. C’est dans cette optique que 25 cadres et agents du port autonome de Lomé ont bénéficié de partage de connaissances, renforcements de capacités et expertise entre les opérateurs portuaires en vue de renforcer la gestion de talent et le développement des ressources humaines des communautés portuaires. Au terme de 240 heures de formation, les promotionnaires ayant suivi et validé les modules rédigent et soutiennent un mémoire qui doit identifier un défi dans leurs ports respectifs, ce qui leur donne droit au « Certificat Portuaire de la CNUCED ». Lancé au Bénin en 1998, le programme Train for Trade de la CNUCED est actuellement développé dans 8 pays à savoir, le Bénin, le Cameroun, la côte d’ivoire, le Gabon, la Guinée, le Haïti, la Mauritanie, le Sénégal et le Togo.

 

 

Faure Gnassingbé au sommet de la Cen-Sad à N’djamena

Togo-Faure-Gnassingbé-sommet-censad
Faure-Gnassingbé-sommet-censad

Le président Faure Gnassingbé a participé le samedi 13 avril 2019 à N’Djamena (Tchad) à un sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement des pays membres de la Communauté des États sahelo-sahariens (Cen-Sad). A l’issue du sommet, les dirigeants de la communauté ont sorti une déclaration commune dans laquelle ils ont appelé « à une transition pacifique » au Soudan et à l’arrêt des combats en Libye. Le chef de l’Etat  a saisi l’occasion pour exposer à ses homologues et aux partenaires techniques et financiers, les projets structurants du Plan national de développement (PND) en phase avec les objectifs de la Cen-Sad. A noter que le Président Faure Gnassingbé a été accueilli, à son arrivée dans la capitale tchadienne, par les officiels tchadiens. Une forte colonie togolaise a également fait le déplacement à l’aéroport de N’Djamena pour saluer le chef de l’Etat et lui témoigner sa gratitude pour sa politique de paix, de développement nationale et d’intégration régionale. Créée le 4 février 1998 à Tripoli en Libye, la Cen-Sad est l’une des huit communautés économiques régionales reconnues par l’Union Africaine (UA). L’organisation communautaire regroupe 24 États du pourtour du Sahel et du Sahara. Les priorités de la Cen-Sad sont la consolidation de la paix, la sécurité et la stabilité, la promotion du dialogue politique et la lutte contre la criminalité transfrontalière.

 

Fin du 11ème Forum national du paysan à Kara

Togo-ouverture-forum-national-du-paysan-togolais
Togo-ouverture-forum-national-du-paysan-togolais

Le Premier ministre Komi Selom Klassou a clôturé samedi la 11ème édition du Forum national du paysan togolais à Kara (420 km de Lomé). Cette rencontre qui a débuté jeudi s’est déroulée sous le thème : « Les pôles de transformation agricole pour valoriser les potentialités du Togo : une nouvelle vision traduite par le Plan National de Développement (PND 2018-2022) ». Organisé chaque année par le Ministère de l’agriculture, ce forum est un cadre de concertation et d’échanges entre les acteurs du monde rural et les plus hautes autorités du pays. L’édition de cette année a réuni 600 acteurs du monde agricole togolais et de l’étranger.  Des conférences-débats, des tables de négociations filières, ou encore des rencontres « BtoB » ont meublé l’évènement. Dans son allocution, le Premier ministre a salué les agriculteurs togolais pour leur contribution à l’atteinte des objectifs de sécurité alimentaire et à faire de ce secteur un moteur de croissance pour l’économie togolaise. L’axe 2 du PND qui vise à développer les pôles de transformation agricole à travers tout le pays a été longuement expliqué aux participants par le Ministre de l’agriculture, Koutéra Bataka. Notons qu’en marge du forum, le Ministère de l’agriculture a organisé du 6 au 13 avril sur l’esplanade du Palais des congrès de Kara, pour la première fois dans le cadre de ce forum, une foire agricole au cours de laquelle il a été présenté au public, les différentes productions agricoles et agro-industrielles, bref le savoir-faire des agriculteurs togolais.

Lire aussi : Togo / Axe 2 du PND : les IFAD, nous y sommes

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur