Retour sur les principaux faits qui ont marqué l’actualité au Togo du 25 au 31 mars 2019

0 312

La semaine qui s’achève a été une nouvelle fois riche en évènements sur le plan national. Nous reviendrons bien évidemment sur les voyages du Président Faure Gnassingbé au Rwanda et en Afrique du sud, la cérémonie de prestation de serment des nouveaux membres de la CENI devant la Cour constitutionnelle, la clôture de la 2ème session extraordinaire de l’Assemblée nationale sans oublier le lancement de la 11ème édition du Forum national du paysan togolais et d’autres sujets qui ont également fait la Une de l’actualité.

Des magistrats du parquet outillés pour une justice plus performante

Image d’illustration / credit photo: Google Images

Le Ministère de la justice a organisé le lundi 25 mars 2019 à Lomé, à l’intention des magistrats du parquet, un séminaire national de formation sur l’exercice des fonctions du ministère public et la direction des activités de la police judiciaire. Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre du Programme national d’appui au secteur de la justice (PASJ) vise à améliorer les performances de la justice togolaise. Elle fait suite à un audit réalisé en 2018 et commandité par le ministère de la Justice. Un audit qui a eu à révéler un certain nombre de dysfonction et de points à améliorer pour assurer une bonne administration de la justice au Togo.

Pour remédier à ces dysfonctionnements, les participants ont été outillés sur les grands principes d’animation et des performances des parquets, plus particulièrement sur le fonctionnement de la direction des activités de la police judiciaire. Ils ont également recensé les besoins en matière de renforcement des capacités matérielles et professionnelles et ont formulé des recommandations à l’endroit des autorités. Pour le Garde des sceaux, Ministre de la justice, Puis Agbétomey, l’objectif général de cette session de formation est d’accroître les moyens de la justice afin de lui permettre de jouer son rôle dans l’édification de l’état de droit. La formation a pris fin mercredi.

 

Le gouvernement implique le secteur privé dans la mise en œuvre de la stratégie d’électrification du Togo

Image d’illustration / credit images : republicoftogo.com

Le Ministère des mines et de l’énergie a présenté le mardi 26 mars 2019 au cours d’un atelier à Lomé, les conclusions du rapport d’étude sur les forces et faiblesses du secteur privé dans le domaine de l’énergie au Togo. Entièrement financée par l’Union Européenne et réalisée sur la période de juin à décembre 2018 par l’organisation Energy generation, cette étude vise à identifier les freins et les leviers de l’implication du secteur privé dans le domaine énergétique national et de proposer des pistes de solutions pour dynamiser le secteur.

L’étude a consisté en une revue de tous les segments de la chaîne de valeur de l’électricité au Togo, notamment de la production à la commercialisation en passant par les activités d’achats, d’importation, de transport et de distribution. Elle a été réalisée dans le cadre de la mise en œuvre de la phase1 du Projet d’Appui au Secteur d’Electricité au Togo (PASET 1).

Dans son discours à l’ouverture des travaux, le directeur de l’énergie a insisté sur l’importance de l’énergie dans le développement d’un pays. « Le secteur de l’énergie est un secteur de soutien pour le développement du Togo notamment dans le cadre du Plan National de Développement (PND) » a-t-il déclaré, avant de rappeler combien l’apport du secteur privé sera utile dans la réalisation de la stratégie d’électrification du pays.

Plusieurs recommandations ont été faites dans le document à l’endroits des plus hautes autorités. Entre autres, la nécessité de renforcer le cadre règlementaire et opérationnel en ce qui concerne les projets de grandes capacités énergétiques, la formation des jeunes pour faire face aux besoins en ressources humaines tant dans le secteur public que privé dans les stratégies de déploiement des projets d’électrification pour le bénéfice des populations.

Il convient de rappeler que dans sa stratégie d’électrification, le gouvernement togolais envisage d’ici 2030 d’arriver à 100% d’électrification des ménages et des entreprises. Pour ce faire, il compte augmenter les capacités de production d’électricité par le renforcement et la mise en œuvre de plusieurs projets tels que la construction des centrales thermiques, des mini-centrales solaires photovoltaïques ou encore des barrages hydrauliques.

Le Togo a présenté son Plan national de développement à l’Africa CEO Forum de Kigali

SEM Faure Gnassingbé au Africa Ceo Forum

Le Chef de l’Etat, SEM Faure Gnassingbé a achevé mardi une visite à Kigali au Rwanda où il a pris part activement à l’édition 2019 du « Africa CEO Forum ». Cette 7ème édition, qui a vu la participation de près de 2000 personnes a été consacrée à la mise en œuvre de la Zone de libre échange sur le continent. Mais le Togo en a profité pour faire la promotion de son le Plan National de Développement (PND 2018-2022). Le ton a été donné dès le premier jour (lundi 25 mars) avec une session dénommée « Invest in Togo » dédiée à la promotion des opportunités qu’offre le Togo à travers ce plan quinquennal. C’est le Président Faure Gnassingbé, premier ambassadeur du PND qui a personnellement présidé la rencontre.

Le panel organisé à cet effet a permis à des personnalités du monde économique de s’exprimer sur le Togo. Au rang des déclarations phares, on retiendra l’intervention du directeur pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale de la Société financière internationale, Aliou Maiga pour qui « le Togo est petit en superficie mais dispose d’un atout majeur en terme de transport logistique pour son port en eau profonde qui le classe 1er en Afrique de l’Ouest ». Grégory Krief, directeur de MSC Togo affirmera pour sa part : « le hub logistique de Lomé est une réalité » et le projet majeur lancé dans le domaine de la sécurité maritime par le Togo « rassure les investisseurs que nous sommes ».

Le Président de la République a également eu des entretiens avec des responsables de la Société financière internationale et de l’Africa Finance Corporation, qui se sont tous les deux déclarés intéressés par le PND. Autre soutien inattendu, celui de l’opérateur panafricain de fibre optique Liquid Telecom qui a publiquement manifesté son intention d’investir au Togo.

La délégation togolaise à ce forum a également profité de cette vitrine pour lancer quelques initiatives axées principalement sur le numérique. La première, BLOC, est un fond d’impact lancé en partenariat avec Bamboo Capital Partners, et Moeda Seeds Bank. Il vise à mobiliser 100 millions d’euros pour financer exclusivement les entreprises qui utilisent les nouvelles technologies. Un exemple du « leadership du Togo en Afrique en tant que pionnier des nouvelles technologies et de la chaîne d’approvisionnement », a déclaré la Ministre Cina Lawson de l’économie numérique.

La seconde initiative est la création d’un Cyber Defense Africa, une joint-venture avec le polonais Asseco, destiné à sécuriser le cyber espace togolais et attirer d’autres investisseurs. Avant de quitter Kigali, le Président Faure Gnassingbé a visité le site « Tomorrow’s Rural Home » en français « le foyer rural de demain », un site installé à Bugesera au sud de Kigali par la société britannique BBOXX. Il s’est ensuite entretenu avec son homologue rwandais, Paul Kagamé. Les échanges entre les deux leaders ont porté sur des sujets d’intérêt commun, notamment la coopération entre les deux pays et les possibilités de la renforcer.

Des investisseurs sud-africains attendus à Lomé

Leurs Excellences Faure Gnassingbé du Togo et Cyril Ramaphosa de l’Afrique du sud

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a effectué le mercredi 27 mars 2019 une visite d’amitié et de travail en Afrique du sud à l’invitation de son homologue et ami, le Président Cyril Ramaphosa. L’objectif de cette visite, outre l’investissement et la promotion du PND, étant de renforcer les relations entre les deux pays.

Durant leurs entretiens les deux leaders ont évoqué des sujets portant sur la coopération bilatérale et les défis du contient. Au plan bilatéral, plusieurs questions d’intérêt commun ont été abordées notamment dans les domaines diplomatique et économique. Sur le plan continental, les deux chefs d’Etat ont procédé à un échange de vue sur les principaux défis liés à la paix, la sécurité et le développement. En marge de sa rencontre avec le dirigeant sud-africain Faure Gnassingbé et la délégation qui l’accompagne ont rencontré plusieurs grands patrons et CEO des multinationales sud-africaines qui souhaitent investir au Togo.

Les investisseurs et opérateurs économiques sud-africains ont réitéré au chef de l’Etat à l’issue de l’entrevue, leur engagement à accompagner le Togo dans sa politique de développement notamment dans les secteurs de l’agriculture, des transports, de la logistique, des technologies et du tourisme. Ils ont émis le vœu de voir les échanges se poursuivre avec le gouvernement togolais en vue d’un mémorandum d’entente pour le financement des projets structurants inscrits dans le Plan national de développement (PND). Des délégations des grandes entreprises sud-africaines sont attendues à Lomé dans les jours ou mois à venir pour la concrétisation des objectifs du PND. Rappelons que le Togo et l’Afrique du Sud entretiennent d’excellente relation de coopération sur le plan diplomatique depuis janvier 1997.

 

Le Ministre de la santé met en garde contre les vaccinations foraines organisées dans le pays sans autorisation préalable

Moustafa Mijiyawa, ministre de la santé

Depuis quelques jours on assiste à Lomé et dans certaines villes de l’intérieur du pays à des activités foraines de santé, liées à des campagnes de vaccination qui sont organisées unilatéralement par des associations dans les lieux de culte ou dans les écoles. Malheureusement ces activités qui sont en cours dans le pays se déroulent sans aucune autorisation préalable du ministère de la santé.

Cet état de chose qui peut représenter un risque de santé publique inquiète le Ministre de la santé et de l’hygiène publique, Prof Moustapha Mijiyawa qui a sorti mercredi un communiqué pour dénoncer l’organisation des campagnes de vaccination sans l’aval de son département.

Le professeur souligne que « ces vaccins dont l’origine et le mode de conservation ne sont pas connus des services techniques compétents de santé ne doivent pas être administrés à la population » conformément aux dispositions de l’arrêté du 5 mars 2019 fixant les modalités des actions médico-sociales dans le secteur de la santé dans le pays. Par conséquent, précise-t-il, « toute personne ou organisation désireuse d’entreprendre une activité de vaccination doit demander et obtenir l’autorisation préalable du Ministre de la santé », a-t-il martelé. « Tout contrevenant à cette disposition sera puni conformément à la loi », affirme le professeur qui a invité les habitants des villes et villages du Togo à plus de vigilance afin d’informer les autorités sanitaires des éventuels cas d’actions médico-sociales programmées dans leur localité.

Les nouveaux membres élus pour siéger à la CENI ont prêté serment devant la Cour constitutionnelle

Siège de la CENI

Les 17 nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) élus le 22 mars dernier par les députés à l’Assemblée nationale ont prêté serment le jeudi 28 mars 2019 devant les juges de la Cour constitutionnelle. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le président de la Cour constitutionnelle, Abdou Assouma et à laquelle ont assisté la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsegan ainsi que le Ministre en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi.

Après avoir reçu le serment de chaque membre de la CENI, le Président de la Cour constitutionnelle les a félicités et les a ensuite renvoyés à leur mission tout en les exhortant à travailler dans l’intérieur supérieur de la nation. La cérémonie de ce jour marque ainsi la prise de fonction officielle de ces nouveaux membres de la CENI. Ils auront pour tâche principale d’organiser les prochaines élections locales qui sont prévues cette année.

L’Assemblée nationale a clôturé sa 2ème session extraordinaire de l’année

SE

Honorable Yawa Tsegan, Présidente de l’Assemblée nationale du Togo /credit photo: aLome.com

La présidente de l’Assemblée Nationale Yawa Djigbodi Tségan, a procédé le vendredi 29 mars 2019 à la clôture des travaux de la deuxième session extraordinaire de l’année. Cette fin de session est intervenue à la suite de la séance plénière dont l’ordre du jour a porté sur la constitution et la ratification des commissions permanentes, la constitution des délégations des Assemblées et organisations interparlementaires, des groupes d’amitié et des cellules.

Rappelons que cette deuxième session a été pour les élus du peuple, l’occasion d’élire les membres de la Commission National des Droits de l’Homme (CNDH) et ceux de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) suivie de la nomination de ces derniers. La prochaine session ordinaire débutera le 02 avril 2019.

Près de 600 participants sont attendus à la 11ème édition du Forum du paysan prévu à Kara

Koutéra Bataka, ministre de l’agriculture et de la production animale halieutique

La 11ème édition du Forum National du Paysan Togolais aura lieu cette année du 11 au 13 avril à Kara (420 km au nord de Lomé). En prélude à cet évènement, le Ministre de l’Agriculture, de la production halieutique et animale, Noël Koutera Bataka a échangé vendredi à Lomé avec les professionnels des médias. Il a été essentiellement question pour le ministre de présenter au public togolais, les enjeux de ce forum et lancer ainsi la campagne de communication autour du projet.

Placé sous le thème : « Les pôles de transformation agricole pour valoriser les potentialités du Togo : une nouvelle vision traduite par le Plan National de Développement (PND 2018-2022) », le forum va offrir un cadre d’échanges entre les autorités et les acteurs agricoles du pays. « Il va être organisé des tables-civières dans lesquelles l’acheteur, le transformateur, le commerçant vont se retrouver pour discuter avec l’agriculteur et celui-ci va exprimer son besoin en termes de facteurs de production, notamment en équipements, en intrants, en main-d’œuvre et en services. Une fois que les acteurs se seront entendus, ils devront consigner ça dans un document consensuel que nous appelons les contrats-programmes. Ce sont des contrats commerciaux qui vont être négociés et signés séance tenante », a-t-il précisé.

Le gouvernement entend à travers cette initiative, valoriser l’agriculture togolaise à l’échelle internationale et donner une place de choix à ce secteur dans l’économie du pays. Près de 600 participants, entrepreneurs, producteurs, opérateurs économiques sont attendus à ce forum. Il faut rappeler que le secteur agricole contribue à 40% du PIB du pays.

De nouvelles recrues intègrent les Forces armées togolaises

1024 dont 104 filles et 938 garçons issus de la première vague des recrues 2018-2019 en fin de formation ont été présentés au drapeau national le samedi 30 mars 2019 à Kara lors d’une cérémonie dirigée par le chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le colonel SOGOYOU Kpatcha, représentant le chef d’Etat-major Général des Forces Armées Togolaises. Ces recrues qui ont suivi leur Formation Elémentaire Troupe Toute Arme(FETTA) durant 6 mois au Centre National d’Instruction des Forces Armées Togolaises (CNI-FAT) de Kara, intègrent désormais les rangs des FAT. Pendant leur séjour au CNI, ils ont appris des savoir-faire, des savoir-être et des savoir- agir à travers des sorties de terrain, des savoirs leur permettant de défendre la nation. « Ce drapeau devant vous, nous retrace l’histoire de tout un peuple et au-delà de toute une nation. Désormais vous avez le devoir et l’obligation de le défendre en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance au prix de votre vie », a rappelé le colonel SOGOTOU Kpatcha aux nouvelles recrues. La cérémonie a pris fin avec des démonstrations de techniques de défense à mains nues et un défilé militaire.

La délégation de l’Assemblée parlementaire ACP-UE a rencontré le bureau de l’Assemblée nationale togolaise et des membres de l’opposition

 

La délégation de la mission de l’Assemblée paritaire ACP-UE a rencontré le dimanche 31 mars 2019 le bureau de l’Assemblée nationale et les responsables de la coalition de l’opposition. Les sujets ont porté sur l’actualité politique depuis les élections législatives du 20 décembre. La coordinatrice de la coalition Brigitte Adjamagbo a souligné avoir rappelé à la délégation de l’Assemblée paritaire, les urgences notamment la question des réformes, la libération des détenus politiques, le retour des réfugiés et que les prochains processus électoraux se déroulent dans plus de transparence. La mission du parlement paritaire ACP-UE est à Lomé à titre informatif selon Louis Michel co-président de l’Assemblée paritaire ACP-UE et chef de délégation. « Nous allons rencontrer les autorités du pays, les membres du gouvernement, le président de la République mais aussi les leaders de l’opposition parlementaire et non parlementaire, les forces vives et les journalistes, tous ceux qui a un rôle à jouer ou joue un rôle donc personne ne sera marginalisé. A l’issue de cette mission, nous ferons un rapport pour dire quel est notre sentiment, ce que nous aurons entendu, ce que nous aurons vu, les réponses qu’on nous aura apporté à la fois des autorités gouvernementales mais aussi des gens de l’opposition et de la société civile », a déclaré Louis Michel à la fin de la rencontre. Les membres de la mission devraient également assister le mardi 2 avril à l’ouverture de la session ordinaire de la nouvelle législature.

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur