Retour sur les principaux faits qui ont marqué l’actualité au Togo du 23 au 28 avril 2019

0 750

La célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance du Togo, le début des discussions en commission sur le projet des réformes constitutionnelles, le séjour de la Directrice Afrique de l’OMS, la Botswanaise Matshidiso Moeti, au Togo, la validation du document portant révision du code de la nationalité togolaise…Tels sont là, les principaux sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de cette semaine qui s’achève.

Le Togo a célébré le 59ème anniversaire de son indépendance

Logo du 59ième anniversaire de l’indépendance du Togo

 

Les Togolais ont commémoré le samedi 27 avril 2019, dans l’union et la fraternité, le 59ème anniversaire de l’accession de leur pays à la souveraineté nationale. Cette commémoration a été marquée par un défilé civil et militaire qui s’est déroulé à la place des fêtes de la nouvelle présidence en présence du Chef de l’Etat, SEM Faure Gnassingbé, des membres du gouvernement, de diverses personnalités ainsi que d’une foule nombreuse.

A la veille de la célébration, le Président de la République a rallumé la flamme de l’indépendance, symbole de la libération du Togo du joug colonial. Quelques heures auparavant, il s’était rendu à l’Assemblée nationale pour présenter son discours sur l’Etat de la nation, conformément à l’article 74 de la Constitution.

Dans un discours empreint de solennité, le Chef de l’Etat a invité l’ensemble de la classe politique à faire du dialogue un allié dans le règlement des divergences politiques. Il a également saisi l’occasion pour faire des annonces importantes notamment le relèvement de la valeur indiciaire des travailleurs dès janvier 2020, l’augmentation de 20 à 25% de la part de marché public réservée aux jeunes entrepreneurs et femme, la mise en place du Conseil économique et sociale courant 2019, la modernisation de l’administration publique pour l’adapter aux exigences du PND ainsi que l’adoption d’une loi pour renforcer la sécurité intérieure, dans un contexte marqué par la multiplication des actes terroristes dans les pays voisins du Togo.

A noter que dans le cadre des festivités, le numéro Un togolais a inauguré le mercredi 24 avril, le nouveau centre administratif des services de Lomé construit par la Chine et le nouveau port de pêche de Lomé réalisé grâce à la coopération avec le Japon. Rappelons que c’est mardi dernier que le programme de la commémoration a débuté avec le lancement à Timbou (préfecture de Cinkassé) par le Président Faure Gnassingbé, de la phase d’extension du projet de transfert monétaire à 61 000 ménages et l’inauguration de l’usine de production de fer à béton à Kara.

 

L’examen du projet des réformes constitutionnelles a débuté à la Commission des lois de l’Assemblé nationale

Togo-faure-gnassingbé-discours-assemblée-nationale-réformes
Togo-faure-gnassingbé-discours-assemblée-nationale-réformes

 

La Commission des lois, de l’Assemblée nationale a entamé le mardi 23 avril 2019, l’étude du projet des réformes constitutionnelles avec en ligne de mire la révision des articles 59, 60 et 100 de la Constitution du 14 octobre 1992. Les trois articles mentionnés sont relatifs au mode de scrutin à deux tours pour l’élection du Président de la République, la limitation à deux, du nombre de mandats présidentiels et la recomposition de la Cour constitutionnelle.

En ouvrant les travaux, la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tsegan a rappelé l’engagement pris par la sixième législature à leur prise de fonction qui est celui de faire aboutir les réformes.  « Vous savez que ce texte de lois est passé plusieurs fois de l’Assemblée nationale précédente sans être adopté. Si la législature actuelle parvient à le faire voter, cela fera notre honneur », a-t-elle indiqué.

Pour le Ministre Gilbert Bawara, l’un des commissaires du gouvernement, les réformes prévues dans le document visent, certes, une modernisation des Institutions de la République. Cependant, ces réformes doivent privilégier l’intérêt du peuple. « Nous devons privilégier les moments de concorde et aller vers un projet de lois qui recueille l’assentiment de tous les Togolais », a-t-il précisé.

Le président de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale, Me Tchitchao Tchalim a invité les membres de sa Commission à faire preuve de maturité politique dans le processus devant conduire à l’adoption de ce projet de loi. « C’est le peuple togolais dans son ensemble qui nous attend par rapport à ce projet de loi », a-t-il indiqué.

 

Le Togo va définitivement adopter le budget programme dès janvier 2020

Le ministre togolais des finances M. Sani Yaya

 

Le Ministère de l’économie et des finances a organisé mardi à Lomé, un atelier consacré à la revue qualité des différents ministères. Cette rencontre a permis aux participants de se familiariser avec les bonnes pratiques pour une meilleure gestion des finances publiques.

Dans son allocution, le Secrétaire général du ministère de l’économie et des finances, Badanam Patoki a annoncé aux séminaristes qu’à compter de 2020, le budget de l’Etat sera présenté et adopté exclusivement « sous forme de programmes », en remplacement du budget de moyens, actuellement en vigueur et qui « a fait la preuve de ses limites ».

Selon le Secrétaire général, la mise en œuvre du « budget programme » et les réformes y relatives sont destinés à soutenir le Plan National de Développement (PND) dont les axes stratégiques visent à transformer structurellement l’économie nationale et à assurer un mieux-être à la population.

Cette mutation qui va s’opérer à partir du 1er janvier 2020, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des réformes des finances publiques dans les Etats membres de l’UEMOA, ainsi que du Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE), appuyé par l’Union européenne et la Banque mondiale. Un premier débat d’orientation budgétaire (DOB) est prévu au plus tard fin juin 2019 pour faciliter l’examen et l’autorisation parlementaire du budget de l’Etat sous forme de programmes dans les délais fixés.

 

ANGE lance deux projets dans le cadre de la gestion de l’environnement au Togo

Le Projet d’Amélioration du système d’information environnemental au Togo (PASIET) a été lancé mardi à Lomé par l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE). Ce système est destiné à améliorer la gestion de l’environnement pour un développement durable.

La cérémonie de lancement du PASIET s’est déroulée en présence du Ministre de l’Agriculture, Noël Koutera Bataka, du responsable pays de la Banque Africaine de Développement (BAD), Georges BOHOUSSOU et du Directeur Général de l’ANGE-Togo, Koffi Efanam ADADJI.

La mise en œuvre de ce projet va contribuer à l’édification et au renforcement du mécanisme de mesure et de suivi des objectifs de développement durable ainsi que de la mesure de durabilité environnementale et écologique du Togo. Il sera exécuté à travers deux composantes. La première composante est relative à l’amélioration du cadre institutionnel, organisationnel et la deuxième composante concerne le renforcement des capacités opérationnelles et techniques pour le développement des statistiques de l’environnement dont l’élaboration du rapport sur l’état de l’environnement du Togo (REET) sera présentée dans six mois.

Pour le Ministre Koutera Bataka, représentant son collègue de l’Environnement, le projet permettra au Togo de se mettre aux normes internationales en matière de gestion de l’environnement. Le lancement du projet a été couplé avec le démarrage officiel de l’élaboration du premier rapport sur l’état de l’environnement au Togo.

Selon le ministre de l’agriculture, l’élaboration du premier rapport sur l’état de l’environnement du Togo a pour objectif de donner le bilan de l’évolution de la situation environnementale du pays. Prévu pour durer 12 mois, le PASIET vise à terme, le renforcement des capacités techniques des experts impliqués dans le système d’information environnementale et l’amélioration de la cohésion, la qualité et l’harmonisation de données environnementales dans le pays. Il est financé par le Fonds fiduciaire de la coopération économique Corée-Afrique (KOFAEC) à hauteur de quatre cent vingt-neuf mille trois cent trente-cinq (429.335) dollars. La gestion de l’enveloppe de financement a été confiée à la Banque Africaine de Développement (BAD).

 

Le Parlement autorise l’adhésion du Togo à l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique

L’Assemblée nationale a tenu le mercredi 24 avril 2019 à Lomé, la troisième session plénière de la première session ordinaire de l’année 2019. Les travaux ont permis aux députés d’adopter à l’unanimité, la loi autorisant l’adhésion du Togo à l’Accord portant création de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique.

Le projet de loi relatif à cette adhésion avait été adopté par le gouvernement en Conseil des ministres le 30 janvier dernier. Le feu vert donné par les élus du peuple va donc permettre au Togo de jouir des avantages socioéconomiques que procure cet accord, notamment en matière de réduction de la pauvreté, à travers un partenariat plus soutenu avec les autres Etats africains, dans les institutions multilatérales de développement ainsi que le secteur privé.

Pour Sani Yaya, ministre togolais de l’Economie et des Finances, « cette adhésion cadre avec la mise en œuvre du PND qui prévoit de faire du Togo un pays attractif, avec une économie forte, résiliente, durable et inclusive, bref une économie assurant un mieux-être à ses populations ». Soulignons que l’Agence pour l’assurance du commerce encourage la fourniture ou l’appui en assurance, la coassurance, la réassurance et autres, à des fins de promotion des échanges commerciaux. L’accord couvre les domaines du commerce, des investissements et d’autres activités productives.

 

La participation citoyenne à la lutte contre la corruption au centre d’un atelier de la HAPLUCIA

Le président de la HAPLUCIA, M. Wiyao Essohana

La Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HAPLUCIA) poursuit ses activités de sensibilisation dans le cadre de lutte contre la corruption au Togo. Le jeudi 25 avril 2019 à Lomé, elle a sensibilisé les représentants des ministères et organismes étatiques à caractère éducatif, social et humanitaire sur leur participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

Les participants ont suivi des exposés sur le phénomène de la corruption en milieu sanitaire, dans l’enseignement et en milieu sportif. Un état des lieux de la corruption au Togo et les sanctions prévues par le nouveau code pénal aux contrevenants ont été également présentés aux séminaristes. Présidant les travaux, le ministre des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la République, Christian Trimua, a insisté sur les conséquences désastreuses de la corruption.

D’après le ministre Trimua, « La corruption est un facteur dissuasif pour les investisseurs étrangers, un frein au développement socio-économique et un obstacle à la démocratie et à la cohésion sociale ». Selon le président de la Haute autorité, Wihayo Essohana, une dizaine d’ateliers est prévue dans Lomé-commune dont les six premiers ont été organisés du 22 novembre 2018 au 12 mars 2019 à l’intention de la société civile, des médias, du secteur privé, des organes de contrôle et de régulation puis du secteur de la justice.

Rappelons que la HAPLUCIA est une institution gouvernementale créée en juillet 2015. Mais elle a pris officiellement fonction en 2017 avec pour mission de prévenir les actes de corruption par des activités de sensibilisation, d’information, d’éducation et de vulgarisation de textes ainsi que la promotion d’un système de gouvernance qui prévient les conflits d’intérêts et l’enrichissement illicite, entre autres.

 

Vers la révision du code de la nationalité togolaise

Image d’illustration d’une copie de certificat de nationalité togolaise.

 

La Représentante du ministre de la justice, Directrice du sceau, de la nationalité et de l’identité civile, TCHAMDJA KPATCHA Kobauyah a mis fin jeudi en présence de la Représentante du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) Liz Kpam Ahua, à l’atelier de trois jours organisé dans le cadre du processus de révision du code de la nationalité togolaise.

Il a été question au cours de l’atelier de relire l’avant-projet de loi portant révision de code de nationalité Togolaise, d’actualiser les dispositions à prendre en vue de son amendement. Au terme du processus, une nouvelle monture sera adoptée et remplacera l’ancien code de la nationalité togolaise en vigueur depuis septembre 1978.  Il intègrera notamment certaines normes introduites dans le nouveau code des personnes et de la famille.

Pour Edo ATAYI-KUASSI, chef bureau de l’UNHCR au Togo, la validation de cet avant-projet de loi fait partie des actions entreprises dans le cadre du plan d’action national de lutte contre l’apatridie au Togo. Selon le chef bureau de l’UNHCR au Togo, les résultats de cet atelier visent à faire adhérer le Togo aux conventions de 1954 et 1961 relatives à l’apatridie. Notons que la démarche de révision du code de la nationalité togolaise est soutenue par l’UNHCR.

 

La Directrice Afrique de l’OMS félicite le Togo des progrès réalisés dans le secteur de la santé

Dr Matshidiso Moeti, La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique

 

La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique Dr Matshidiso Moeti, a achevé le vendredi 26 avril 2019 une visite de trois jours au Togo. Au cours de son séjour en terre togolaise, elle a rencontré diverses personnalités, dont la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tségan et le Ministre de la Santé, Pr Moustapha Mijiyawa.

Les discussions ont porté sur les efforts du gouvernement togolais, pour améliorer la santé et le bien-être du peuple togolais. Cette visite a été aussi une occasion pour la Botswanaise de toucher du doigt les progrès et les difficultés rencontrés par le pays dans sa quête pour l’assurance maladie universelle.

Le Togo a instauré depuis plus de quatre ans une assurance maladie pour les fonctionnaires et récemment une couverture maladie en faveur des élèves du cours primaire des établissements publics. L’objectif dans les années à venir pour les autorités est d’étendre le dispositif à l’ensemble de la population. S’exprimant sur la réforme de contractualisation des hôpitaux publics, Dr Moeti s’est dit impressionnée par les résultats enregistrés en peu de temps. « Ils sont très encourageants pour l’amélioration de la gestion, de la gouvernance et de l’efficacité dans l’utilisation des ressources mises à la disposition du système de santé. Cette réforme a déjà montré son potentiel pour améliorer le bien-être de la population », a-t-elle déclaré.

Elle a félicité le gouvernement pour ses actions et réitéré l’engagement de l’OMS à soutenir le pays dans la réalisation de ses objectifs en matière de santé. En compagnie du Dr Fatoumata Diallo, représentante résidente de l’OMS au Togo, la directrice régionale s’est ensuite rendue au CHP d’Atakpamé (à 160 km de Lomé) pour constater les avantages de la contractualisation dans ce centre.

Dr Moeti a également rencontré les responsables des organismes des Nations Unies au Togo. Il était question du renforcement de la collaboration entre les différentes agences des Nations Unies afin de soutenir le programme de développement du pays. Notons qu’au dernier jour de sa visite, elle a ensemble avec le Ministre de l’Agriculture, Koutéra Bataka lancé une campagne de vaccination contre la rage canine au Togo.

 

L ’ASCK vainqueur de l’édition 2019 de la coupe de l’indépendance de football

Le stade municipal de Lomé

La finale de la coupe de l’indépendance du Togo a été disputée le dimanche 28 avril 2019 au stade municipal de Lomé. Cette finale a mis aux prises, l’Association sportive des conducteurs de la Kozah (ASCK) et Ifodjè d’Atakpamé. A l’arrivée, c’est la formation des conducteurs de la Kozah qui s’adjuge le trophée en venant à bout de celle d’Atakpamé sur le score de 3 buts à 1.

La coupe mise en jeu a été remise au capitaine de l’équipe victorieuse par le Ministre des sports, Foly-Bazy Katari. Déjà assuré de remporter le titre de champion du Togo à deux journées de la fin du championnat national de première division, l’ASCK avec ce succès réalise ainsi le doublé coupe-championnat et succède au palmarès à Gomido de Kpalimé. Un exploit pour cette équipe qui joue seulement sa deuxième saison dans l’élite du football national.

Notons que cette finale qui met fin au programme des festivités du 59ème anniversaire de l’indépendance du Togo a été précédée dans la matinée par une course populaire dans les rues de Lomé.

Lire aussi: Faure Gnassingbé reçu par le Pape François au Vatican

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur