Retour sur les faits marquants de l’actualité au Togo du 24 au 30 juin 2019

0 399

Les décisions de la réunion du Conseil des ministres, l’adoption à l’Assemblée nationale de la nouvelle loi sur la décentralisation, le FMI qui approuve le décaissement de 35 millions de dollars en faveur du Togo au titre du programme FEC, la visite du président Mamadou ISSOUFOU du Niger au Togo, le vote pour l’élection des Conseillers municipaux…Tels sont là, les principaux sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de cette semaine qui s’achève.

 

Le Togo a participé à Pékin à la réunion du comité de suivi des décisions du FOCAC 2018

La délégation togolaise en Chine

La première réunion du comité de suivi des décisions du Forum sur la coopération Afrique-Chine (FOCAC 2018) s’est tenue le lundi 24 juin 2019 à Pékin en Chine. Le Togo qui a pris part à cette rencontre aux côtés de 52 autres pays africains, s’est fait représenter par une délégation conduite par le Secrétaire général de la Présidence, Patrick Daté Tévi-Benissan. L’objectif de cette réunion qui fait suite au forum de l’année dernière au cours de laquelle la Chine avait notamment promis à l’Afrique 60 milliards dollars, est d’évaluer les acquis de ce forum un an après, de mettre en synergie les efforts et de consolider le consensus entre le continent et le géant asiatique.

Au cours des travaux, la délégation togolaise s’est montrée précise sur ses attentes tout en rappelant certains fruits de la coopération sino-togolaise. Le Togo a également réitéré à ce rendez-vous son ambition d’être un acteur clé dans l’ancrage de l’initiative « One Belt One Road » sur la côte ouest africaine. La délégation a, après les travaux, effectué une visite au siège de la China Road and Bridge Corporation (CRBC), une entreprise fortement représentée sur d’importants projets en Afrique et spécialisée dans la construction d’infrastructures ferroviaires. La société avait manifesté son intention de se positionner sur la réalisation du projet de corridor logistique inclus dans l’axe 1 du PND, ainsi que plusieurs ouvrages sur le territoire national.

 

Début de la formation dans les académies solaires régionales

Togo-panneaux_solaires-photovoltaiques
Togo-panneaux_solaires-photovoltaiques

Six mois après la sélection de la société togolaise KYA Energy Group pour leur création et mise en œuvre, les académies solaires ont démarré dans les cinq régions du Togo. Une première vague de 450 apprenants, à raison de 90 par centre, a entamé lundi, une formation visant à faire d’eux des techniciens qualifiés pour l’installation et la maintenance de tout système solaire au Togo. Ils seront au total 3000 techniciens à être formés dans ces académies solaires situées à Lomé, Kpalimé, Sokodé, Kara et Dapaong.

La formation est administrée par 50 formateurs, qui ont été, eux aussi, préalablement sélectionnés et outillés par KYA Energy Group. Le projet des académies solaires est l’une des composantes de l’initiative présidentielle CIZO (allumé en mina). Il vise à doter le pays des ressources humaines qualifiées dans le domaine des énergies renouvelables en général et celle de l’énergie solaire en particulier. Aussi, ces académies solaires ont pour objectif, de préparer à travers une formation certifiée offerte par l’Etat, les jeunes à l’emploi vert.

Mission-Tové dotée d’un CMS flambant neuf

Le Ministre chargé du commerce, Kodjo Adedze a procédé lundi à l’inauguration du Centre Médico-social (CMS) de Mission-Tové dans la préfecture de Zio. Le joyau, financé à hauteur de 123 millions FCFA dans le cadre du Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO), vient remplacer l’ancien, vieux de plus de 70 ans qui ne répondait plus aux besoins des près de 20 000 habitants de la localité.

Cet investissement, a indiqué le ministre, est le fruit de la volonté du gouvernement d’assurer à chaque communauté, un accès aux services sociaux de base, et un développement inclusif qui s’ouvre à tous sans exception, que ce soit dans le domaine de la santé, de l’éducation, de l’alimentation, de l’accès à l’eau potable et à l’hygiène, des activités génératrices de revenus, d’accès aux services financiers ou du désenclavement des localités. Le nouveau CMS comporte un bloc réhabilité de maternité et de médecine générale, comprenant des salles d’accouchement, de consultation, de repos, de pharmacie et de chambre froide.

Le Chef de l’Etat a présidé le 11ème Conseil des ministres de l’année

Réuni en conseil des ministres le mardi 25 juin 2019, le gouvernement a adopté deux décrets devant permettre de transposer les dispositions des directives de l’UEMOA en matière de commande publique, dans le cadre juridique national. Le premier décret concerne la réglementation de la maîtrise d’ouvrage public déléguée et de la maîtrise d’œuvre sur le périmètre national.

Ces deux notions, parties non-négligeables du domaine de la commande publique, sont les actes par lequel le gouvernement délègue à des tiers le pouvoir et la responsabilité de réaliser des projets en son nom et suivant des règles précises. Afin de permettre à ses Etats membres de réglementer efficacement cette partie de la commande publique qui n’est pas suffisamment prise en compte dans leurs arsenaux juridiques, surtout au niveau de la conduite et du pilotage des grands travaux, l’UEMOA avait adopté en 2014 une directive.

A travers l’adoption de ce décret, le Togo aligne ainsi son cadre juridique national sur les dispositions de cette directive. Cela permettra au gouvernement de désormais mieux encadrer le pilotage des travaux complexes, d’accélérer les processus d’acquisition et d’améliorer la capacité d’absorption des crédits des autorités contractantes. Le deuxième décret, dans la lignée du précédent, porte sur le code d’éthique et de déontologie dans le domaine de la commande publique.

Son adoption par le gouvernement vise à mieux lutter contre les pratiques et comportements indélicats observés dans la gestion des marchés publics. Notons par ailleurs qu’au cours de la réunion, le Conseil a écouté deux communications. La première communication présentée par le Ministre de l’économie et des finances est relative au document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle alors que la deuxième, présentée par le Ministre de la santé et de l’hygiène publique porte sur l’extension de la couverture maladie universelle à l’ensembles des citoyens.

L’Assemblée nationale adopte la nouvelle loi sur la décentralisation et les libertés locales

Le Togo dispose désormais d’une nouvelle loi sur la décentralisation et les libertés locales. Le vote de cette loi a eu lieu mardi à l’Assemblée Nationale et dote les futurs conseillers municipaux, d’un outil important leur permettant d’accomplir leur mission en toute sérénité.  Le nouveau texte proposé par le gouvernement a officialisé la suppression de la préfecture comme collectivité territoriale et fixe le mandat des élus locaux à six (6) ans renouvelables deux (2) fois.

Pour le Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi, le Togo compte désormais avec cette nouvelle loi, deux niveaux de collectivités territoriales, à savoir les communes et les régions. A propos des préfectures, le Ministre a tenu à apporter des précisions pour éclairer l’opinion : « Ce sont les conseils de préfecture qui sont supprimés. Il ne s’agit pas des préfectures en tant que subdivisions territoriales. Ces subdivisions territoriales administratives dénommées préfectures restent et resteront encore et seront dirigées par les Préfets », a-t-il laissé entendre avant l’adoption du texte par les députés.

Cette nouvelle mouture, qui introduit par ailleurs cinq nouveaux articles relatifs aux districts autonomes et en abroge 70, prend également en compte la nouvelle nomenclature des impôts et taxes du code général des impôts. Soulignons que cette séance marquait la fin de la première session ordinaire de l’année 2019. La prochaine rentrée parlementaire de la 6ème législature est fixée au 1er mardi du mois d’octobre conformément au règlement intérieur en vigueur.

Pierre Laporte élevé au rang de Commandeur de l’ordre national du mérite par le Chef de l’Etat

Arrivée en fin de mission, le Directeur des Opérations de la Banque mondiale auprès du Togo, Pierre Laporte a été fait Commandeur de l’ordre national du mérite par le Président de la République, SEM Faure Gnassingbé. C’était au cours d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée le mercredi 26 juin 2019 au Palais de la Présidence en présence des membres du gouvernement.

Cette distinction honorifique traduit la reconnaissance du Togo à l’endroit de Pierre Laporte pour son excellent travail dans le renforcement des relations entre le Togo et l’institution de Bretton Woods.  En effet, l’économiste de nationalité seychelloise, en poste depuis 2015 au Togo et également dans 4 autres pays de la sous-région, a œuvré pour l’amélioration du portefeuille des projets de la Banque mondiale.

De 168 millions en 2015, l’enveloppe est passée à 385 millions de dollars en 2019, de même que celle de la Société financière internationale, évaluée actuellement à 330 millions de dollars. La cérémonie a été précédée d’une audience au cours de laquelle, Pierre Laporte a témoigné sa gratitude au chef de l’Etat pour son accompagnement à la réussite de sa mission. Il a salué les performances économiques du Togo matérialisées notamment par la percée remarquable dans le dernier classement Doing Business et le nouveau classement de la Banque mondiale qui place le pays parmi les premiers Etats africains, pour le capital humain. Pierre Laporte sera remplacé à son poste par l’économiste belge Coralie Gevers, dont la nomination a été officialisée en avril dernier.

Le FMI approuve un nouveau décaissement de 35 millions de dollars en faveur du Togo

Bonne nouvelle pour le Togo. Le pays va bénéficier d’un nouveau décaissement de 35 millions de dollars de la part du Fonds monétaire internationale (FMI) au titre du programme de la Facilité élargie de crédit (FEC). L’annonce a été faite mercredi via un communiqué de l’institution, à la faveur de sa 4ème revue des résultats économiques obtenus par le Togo.

Le nouveau décaissement, porte à près de 175 millions (174,94 millions de dollars), le total des décaissements du Fonds, depuis le début de ce programme. L’accord triennal, approuvé en faveur du Togo en mai 2017, se chiffre à 244,8 millions de dollars. Tao Zhang, le Directeur général adjoint du Fonds, Tao Zhang a indiqué que la mise en œuvre du programme par le Togo « a été globalement satisfaisante ».

Le Togo a respecté le critère de convergence de l’UEMOA fixant le déficit budgétaire à moins de 3% du PIB en 2017 et 2018, soit deux ans plus tôt que le calendrier arrêté par tous les pays membres. Le responsable a également souligné la bonne gestion des finances publiques et l’amélioration du climat des affaires. Au titre des recommandations de cette 4ème revue, le Fonds a invité le Togo à « préserver l’assainissement budgétaire durement acquis et poursuivre la réduction de la dette ».

Tao Zhang a également suggéré la poursuite des réformes dans l’environnement des affaires pour tirer parti des progrès réalisés, tout comme l’importance de la finalisation du processus de privatisation de l’UTB et de la BTCI. Rappelons que la FEC vise à réduire considérablement le déficit budgétaire global afin d’assurer la viabilité à long terme de la dette et de la position extérieure, à réorienter l’action des pouvoirs publics vers une croissance inclusive grâce à des dépenses sociales ciblées et à des dépenses d’infrastructures financées de manière soutenable, ainsi qu’à résoudre les difficultés financières des deux banques publiques.

Lomé, capitale de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Le Forum consultatif organisé par le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) s’est achevé vendredi à Lomé. Les participants venus d’Europe et de plusieurs pays d’Afrique ont discuté du renforcement de la gouvernance d’entreprise et des investissements financiers en Afrique de l’Ouest à travers la promotion des bonnes pratiques de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

S’agissant des opérations financières menées à grande échelle par les organisations extrémistes, le GIABA a recommandé aux pays de renforcer leur dispositif pour une meilleure détection des flux financiers illicites. Pour le groupe, les Etats doivent également améliorer la coopération entre les institutions financières nationales et le mécanisme de gel des actifs. Le GIABA recommande aussi l’octroi davantage de moyens financiers aux différents services d’investigation : douane, police, gendarmerie, services de renseignement …Enfin, le Groupe intergouvernemental a incité les pays membres à réduire l’utilisation des espèces qui favorise la fraude fiscale, le blanchiment et le financement d’activités occultes.

Rappelons que la cérémonie d’ouverture de la rencontre avait été présidée mercredi par le Premier ministre, Komi Sélom Klassou. Il a réitéré l’engagement du Togo à lutter contre ces fléaux à travers la mise en place d’un dispositif juridique et institutionnel. Il a aussi plaidé pour des actions plus efficientes visant à lutter contre le terrorisme et à assécher les réseaux de financement et souhaite une mise en œuvre plus efficace par les acteurs nationaux, des mécanismes devant permettre à éradiquer ces phénomènes.

L’axe Lomé-Niamey se renforce davantage

Le Président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou a effectué le jeudi 27 juin 2019 une visite de travail et d’amitié au Togo. Il a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé-Tokoin, par son homologue Faure Essozimna Gnassingbé. Les deux hommes d’Etat ont ensuite eu un tête-à-tête sur des questions de renforcement de l’axe Niamey-Lomé, des relations économiques entre leurs deux pays et de coopération.

Le Togo et le Niger entretiennent faut-il le rappeler, depuis de nombreuses années, d’excellentes relations d’amitié et de coopération. En décembre dernier, le Chef de l’Etat avait marqué de sa présence les festivités de la célébration du jubilé de diamant du Niger, qui s’étaient déroulées à Zinder.

Lire aussi / Réforme de la couverture maladie universelle : Un nouveau régime d’assurance maladie à toute la population

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur