Retour sur les faits marquants de l’actualité au Togo du 17 au 23 juin 2019

0 575

Les décisions de la réunion du Conseil des ministres, des inaugurations à Elavagnon, la présentation du bilan du Forum Togo-UE, la commémoration de la journée des Martyrs …Tels sont là, les principaux sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de cette semaine qui s’achève.

 

Plusieurs décisions à l’issue du 10ème Conseil des ministres de l’année

Conseil-des-ministres-Le-Togo-prévient-la-pollution-par-les-navires
Conseil-des-ministres-

Réuni en conseil des ministres le lundi 17 juin 2019 sous la présidence du Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, le gouvernement a pris plusieurs décisions concernant le processus de décentralisation. Concrètement 2 décrets et un projet de loi ont été adoptés. Le projet de loi porte sur une modification de la loi de 2007 sur la décentralisation et les libertés locales, et suggère la suppression de la préfecture comme collectivité territoriale et la fixation du mandat des élus locaux à six (6) ans renouvelables deux (2) fois. Cette modification est rendue nécessaire par la promulgation récente par le Président de la République, de la Loi Constitutionnelle du 15 mai 2019 qui, dans certains de ses articles, organise désormais la République Togolaise en deux (2) niveaux de collectivités territoriales, les communes et les régions.

Autre raison évoquée, la loi de 2007 toujours en vigueur, alors que se profilent les élections municipales, ne précise pas les mandats des élus locaux, mais n’évoque que la durée du mandat des maires. En cas d’adoption, la nouvelle loi prendra désormais en compte toutes ces dispositions. Le gouvernement a également adopté lors des travaux, un décret qui fixe un cadre général unique de règlement intérieur du conseil municipal pour les 117 communes du Togo.

L’adoption de ce texte permet d’éviter qu’elles ne se lancent chacune dans la rédaction d’un règlement intérieur, étant donné qu’elles ne disposent plus d’outils nécessaires pour une bonne organisation du travail. Les éléments de ce cadre général unique concernent la présidence des séances et des assemblées et leur déroulement, les débats et vote de délibération, les débats d’orientations budgétaires, etc. La dernière décision concernant le processus de décentralisation est la fixation du montant alloué à la campagne électorale. Elle s’élève à 450 millions de FCFA.

 

Un centre de formation en aquaculture et un marché inaugurés à Elavagnon par le Chef de l’Etat

togo-ifad-aquaculture

Le chef de l’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé a procédé le mardi 18 juin 2019 à l’inauguration de deux (02) joyaux à Elavagnon dans la préfecture de l’Est-Mono, à 235 km de Lomé : l’Institut de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) et le nouveau marché préfectoral de cette localité.  Cet institut dédié à l’aquaculture a été réalisé après dix-huit mois de la pose de la 1ère pierre. Il vise à former des ressources humaines en ligne avec la nouvelle politique agricole du pays et l’Axe 2 du Plan National de Développement qui accorde une attention particulière au développement du secteur agricole. La formation est conçue sur l’approche par compétence-motivation, et se concentrera sur deux variétés de poissons : le tilapia et le clarias. L’IFAD d’Elavagnon s’insère dans un programme présidentiel qui s’articule autour de la création de 10 IFAD sur le territoire.

En dehors de l’agriculture, sont concernés la logistique, le bâtiment, les transports et le numérique. Ce programme participe d’un arsenal de mesures pensées au sommet de l’Etat togolais pour palier au problème de chômage et de sous-emploi des jeunes, en assurant une meilleure adéquation formation-emploi. Quant au marché inauguré par le Chef de l’Etat, il a été construit grâce au Programme de développement d’urgence communautaire (PUDC). Il a coûté 450 millions de FCFA à l’Etat et va contribuer à l’amélioration du cadre de travail des femmes commerçantes d’Elavagnon.

 

Lancement à Badja du 1er tour de la campagne de traitement de masse intégré

Dans le cadre de la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN), le ministère de la santé et de l’hygiène publique a procédé mardi au lancement du premier tour du traitement de masse intégré à Badja, localité située à 50 Km de Lomé.  Cette campagne de traitement de masse consiste à distribuer de façon gratuite des médicaments aux populations. Il s’agit de l’Ivermectine pour les personnes âgées de 15 ans et plus, du prazinquantel et de l’albendazole pour les enfants âgés de 5 à 14 ans. Ces trois médicaments serviront à lutter contre les vers intestinaux, les schistosomiases et l’onchocercose à base communautaire.

Selon le représentant du Ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Docteur Beweli Essotoma, la distribution des médicaments se fera de porte à porte par les agents de santé communautaire (ASC). Ce premier tour du traitement de masse contre les maladies tropicales négligées couvrira toutes les régions sauf Lomé commune et prendra fin le 29 juin 2019, a-t-il ajouté.  Soulignons que la veille, les partenaires du ministère de la santé dont HDI et l’OMS, ont remis des lots de médicament devant servir à la campagne au secrétaire général du ministère de la santé, le médecin colonel Sossinou Awoussi.

 

Le concept de police de proximité au cœur d’une rencontre entre six pays à Lomé

Les points focaux du « Programme police de proximité, citoyenne et communautaire » du Bénin, Ghana, Mali, Niger, Burkina Faso et du Togo étaient en atelier mardi à Lomé. Cette rencontre sous régionale organisée par la Fondation allemande « Hanns seidel » vise à contribuer à la création d’un environnement sécuritaire stable et propice au développement dans ces différents pays en particulier et en Afrique de l’ouest en général. Il s’agit spécifiquement de permette entre autres aux services de sécurité, de développer le concept de la police de proximité en mettant en œuvre les connaissances acquises à travers le partage d’expériences, leçons apprises et les bonnes pratiques en vue de poser de nouvelles bases pour la phase 2 (2020-2022) dudit programme.

Les différents pays représentés à Lomé vont œuvrer pour le renforcement de la coopération policière transfrontalière pour produire des échanges utiles et prévenir l’insécurité dans la sous-région. Durant les travaux, les participants ont été informés sur l’état actuel du développement et de la mise en œuvre de ce concept dans les pays partenaires. Pour rappel, c’est en juillet 2017 que le gouvernement, à travers le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a lancé au Togo le concept de « Police de Proximité ». Rapprocher les forces de sécurité des populations, instaurer un climat de confiance entre les deux, et leur permettre, de concert, de participer à la lutte contre l’insécurité, sont entre autres objectifs poursuivis par les autorités en mettant sur pied la police de proximité.

 

Objectifs atteints pour le 1er Forum économique Togo-UE

Le comité d’organisation du Forum économique Togo-UE a présenté le mercredi 19 juin 2019 à Lomé, devant les médias, le bilan des deux jours de travaux. Cette rencontre de restitution a été animée par la Ministre-Conseillère à la Présidence, Sandra Johnson, le Ministre du Commerce et du secteur privé, Kodzo Adedze, le président de la CCIT, Germain Meba et le Chargé d’affaire de la délégation de l’UE au Togo, Bruno Hanses.

Le Forum co-organisé les 13 et 14 juin dernier par le gouvernement togolais et l’Union européenne sous la haute autorité du chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé, avait pour ambition d’assurer davantage la visibilité des potentialités économiques du Togo et de traduire les opportunités en partenariats, contrats et projets. Ce rendez-vous d’échanges a été aussi une occasion pour le gouvernement togolais de promouvoir le Plan national de développement (PND) auprès des investisseurs européens et de mobiliser du financement pour les différents projets inscrits aux trois axes de cet ambitieux programme qui d’ici 2022 va permettre de porter la croissance économique du pays à plus de 7%.

Pour le comité d’organisation, l’objectif est donc atteint, eu égard à l’engouement suscité au cours des séances plénières et panels, la forte participation et la qualité des intervenants. Au total, 1250 participants issus de 54 pays dont 28 de l’Union européenne ont pris part à ce premier forum, a indiqué le Ministre du commerce qui s’est félicité de la mobilisation « qui a dépassé toutes les attentes ».

Kodjo Adedze a également donné quelques chiffres qui illustrent la réussite de ce forum : 410 participants étrangers, 450 entrepreneurs locaux et du secteur privé, 200 hauts cadres, 46 Togolais de la diaspora ont, entre autres, participé aux activités. Alors qu’on en attendait que 70 au départ, ce sont finalement 94 conférenciers dont une dizaine de ministres et des intervenants de renom qui ont pris part aux différents panels.

En termes de retombées pour le pays, des promesses de prêt de 852 milliards de FCFA pour 141 projets bancables sélectionnés ont été obtenues auprès des investisseurs à l’issue de ce forum. Trois accords ont été également signés. Il s’agit de l’acte d’adhésion du Togo au Centre de développement de l’OCDE, le lancement de la Chambre de commerce européenne au Togo, et la signature du Mémorandum d’entente entre les Chambres de commerce et d’industrie du Togo et de l’Union européenne. La Ministre conseillère du Président de la République et coordonnateur du Forum, Sandra Ablamba Johnson a félicité les différents acteurs pour leur implication dans la réussite de ce forum et a indiqué que la date du prochain serait très bientôt communiquée.

 

Tournée du Ministre de l’agriculture dans les Plateaux

Le Ministre de l’agriculture, de la production halieutique et animale, Noël Koutéra Bataka a achevé mercredi une tournée de deux jours dans la Région des Plateaux. Cette mini-tournée a permis au Ministre ainsi qu’à la délégation qui l’accompagnait d’échanger avec les cadres du secteur agricole et de la production halieutique des Plateaux, plus précisément ceux de la préfecture de l’Est-Mono, d’Anié et de l’Ogou. Les discussions ont porté sur les efforts consentis par le gouvernement en vue de faire de ces secteurs, les moteurs de l’économie du pays. Noël Koutéra Bataka a saisi l’occasion pour exposer à ses interlocuteurs, la vision du gouvernement pour le secteur agricole. Cette vision est en lien avec le Plan National de Développement (PND 2018-2022) notamment, à son axe 2 qui s’intéresse à la mise en place des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives.

Après la discussion avec les cadres de la localité, le Ministre Bataka et sa suite se sont rendus à Agbonou (Atakpamé) où il a pu s’entretenir avec les femmes et les pêcheurs. A ces derniers, il a prodigué d’utiles conseils notamment sur l’hygiène, la qualité, l’organisation et l’aménagement du barrage de Nangbéto, ce qui va accroître la production en poisson et améliorer leurs revenus. Autres activités réalisées dans le cadre de la tournée, la pose de la première pierre de la Nouvelle société de commercialisation des produits agroalimentaires (NSCPA) à Kamina et la visite de l’ESOP d’Elavagnon ainsi que plusieurs structures d’élevage financées par le Mécanisme incitatif au financement agricole (MIFA).

 

Les Etats-Unis et le Togo explorent les moyens de prévention de l’extrémisme violent

La conférence sur la prévention de l’extrémise violent par la cohésion sociale initiée par l’Ambassade des Etats-Unis au Togo et le gouvernement togolais a pris fin mercredi à Dapaong (extrême-nord du Togo). Cette rencontre organisée dans un contexte de recrudescence des actes terroristes dans la sous-région Ouest africaine, a réuni pendant deux jours des représentants des forces de sécurité, de l’administration, des acteurs locaux et une délégation venue du Burkina Faso voisin. L’objectif poursuivi par les organisateurs est de susciter le dialogue et le partage d’expériences en vue de préparer les institutions publiques et les populations à pouvoir identifier et prévenir l’extrémisme violent.

A l’issue des deux jours   de travaux, plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit du gouvernement, des partenaires, de la société civile, des forces de défense et de sécurité (FDS) notamment. L’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Eric Stromauer en a profité pour annoncer la mise à disposition d’un fonds de 12 millions de FCFA destiné à soutenir l’émancipation économique des jeunes de la préfecture des Savanes à travers des projets qu’ils auront eux-mêmes initiés. Notons que la conférence a servi également de cadre au lancement du comité interministériel de lutte contre l’extrémisme violent. Sa mission sera de sensibiliser les jeunes contre le phénomène du terrorisme et de veiller à la mise en œuvre des recommandations de cette rencontre.

 

La BOAD octroie 20 milliards de FCFA au Togo pour un projet d’aménagement et de bitumage de route

La Banque ouest africaine de développement (BOAD) a tenu le jeudi 20 juin 2019 à Cotonou la 113ème réunion de son Conseil d’administration (CA). Au terme de cette session, la banque a approuvé un prêt de 20 milliards de FCFA en faveur du Togo pour le financement du projet d’aménagement et de bitumage du tronçon Katchamba-Sadori, long de 60 km, situé sur la Route Nationale N°17, dans la région septentrionale.

L’aménagement et le bitumage de cette voie permettra de maintenir une circulation routière permanente et fluide entre la localité de Katchamba dans la région de la Kara et celle de Sadori dans les Savanes tout en facilitant le désenclavement entre ces deux régions. Cette décision s’inscrit dans la droite ligne de l’ambition affichée par les pouvoirs publics togolais de doter le pays d’infrastructures routières modernes afin de faciliter les échanges commerciaux au plan national et avec les pays de l’hinterland.

 

L’INSEED a dénombré 115 880 entreprises au Togo

L’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED) a présenté jeudi à Lomé les résultats du Recensement Général des Entreprises (RGE). Le RGE a été réalisé de janvier à mars 2018 et a mobilisé des cadres techniques de l’INSEED, des experts internationaux et des agents de terrain. L’objectif général de cette opération est de disposer d’une base de données actualisées, fiables et nécessaires au suivi de la démographie des entreprises tant formelles qu’informelles sur toute l’étendue du territoire.

Le recensement a permis de dénombrer 115.880 unités économiques réparties comme suit : Grand Lomé 63%, maritime 8,3%, plateaux 10,1%, centrale 6,0%, savanes 5,4%. Ces unités se répartissent également entre les secteurs formel et informel avec respectivement 14,5% et 85,5%. L’effectif des emplois dénombrés dans les unités économiques en 2018 est de 323.866 emplois. Les femmes responsables d’entreprises occupent 41,1% de l’effectif des entreprises recensées contre 58,6%.

Selon Kouassi Kouame, directeur général de l’INSEED, ces résultats vont contribuer à actualiser le répertoire national des entreprises. Ils marquent également un pas important dans la capitalisation des données de référence qui seront utiles pour le suivi-évaluation du Plan National de Développement (PND) et des politiques sectorielles.

 

Lomé a abrité les travaux du 40ème Conseil annuel de l’AGPAOC

Les travaux du 40ème conseil et 15ème table ronde des directeurs généraux de l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’ouest et du centre (AGPAOC) ont été clôturés jeudi à Lomé sur note de satisfaction des participants. La rencontre a permis aux participants d’échanger en terme d’expériences et d’identifier les difficultés liées à la gestion des différents ports des pays membres de l’AGPAOC. Elle a également permis d’élire un nouveau secrétaire général de l’AGPAOC à la personne de Jean Marie Koffi de la Côte d’ivoire pour un mandat de quatre (04) ans.

Une passation de charge à la présidence du Conseil de l’association a également eu lieu entre le Directeur général du port du CAP Vert, Jorge Mauricio (président sortant) et celui du port de Ghana Michael A. Luguje. Ce dernier présidera l’institution durant les deux prochaines années. Le Directeur général du Port autonome de Lomé, le Contre-amiral Fogan Adegnon, a laissé entendre à la fin des assises que les conclusions issues des travaux permettront de formuler des recommandations pertinentes pour le développement des activités portuaires de la région ouest africaine et du centre, en particulier et de l’Afrique en générale.

Rappelons que l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’ouest et du centre (AGPAOC) regroupe 24 ports des pays côtiers de l’Afrique de l’ouest et du centre (de la Mauritanie à l’Angola). Sa mission est de contribuer à l’amélioration, la coordination et l’harmonisation des activités des ports et des infrastructures portuaires afin d’augmenter l’efficacité des services aux navires.

 

La journée mondiale du réfugié célébrée au Togo

La journée mondiale du réfugié a été célébrée jeudi à Lomé sous le thème : « franchir le pas avec les réfugiés ». Cette célébration a pour objectif de poursuivre les actions entreprises par le gouvernement et ses partenaires pour venir en aide de façon durable aux réfugiés se trouvant sur le territoire togolais. Elle vise également à sensibiliser les réfugiés à un bon usage des moyens mis à leur disposition. L’UNHCR, pour plus d’assistance aux réfugiés opte dans son plan d’Action Opérationnel 2019 pour deux solutions durables : l’intégration locale et le rapatriement volontaire vers leur pays d’origine.

L’ambition est de sortir les réfugiés de leur état de dépendance vis-à-vis des aides extérieures. Rappelons que le Togo à lui seul compte environ 13000 réfugiés et plus de 600 demandeurs d’asiles. Ces réfugiés bénéficient depuis leur arrivée sur le sol togolais, du soutien et de l’accompagnement du gouvernement et de ses partenaires en l’occurrence l’UNHCR qui les assistes quotidiennement par des dons en vivres et en non vivres.

 

Le Togo a rendu hommage à ses Martyrs

Le peuple Togolais a commémoré vendredi 21 juin 2019, la fête des Martyrs. Les Martyrs togolais sont ceux-là qui ont, au prix de leurs vies, lutté pour l’accession du pays à l’indépendance. Ces vaillants fils et filles du Togo ont fait l’ultime sacrifice pour libérer leur pays du joug colonial le 21 juin 1957 à Pya Hodo (Dans la Kozah) et à Agotimé (dans l’Ogou), deux endroits où la bataille fut rude.

La journée, érigée en moment de recueillement et de souvenir national est marquée sur toute l’étendue du territoire, par des cérémonies de dépôts de gerbes. Le Premier ministre Komi Selom Klassou, représentant le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, s’est plié au traditionnel cérémonial. Le Chef du gouvernement a procédé au dépôt de gerbes aux pieds du monument des morts à Lomé.

 

Le BAC 2 et le CEPD ont eu lieu cette semaine au Togo

Démarrés mardi dernier, les épreuves écrites du Baccalauréat deuxième partie (BAC 2) ont pris fin le samedi 22 juin 2019 sur l’ensemble du territoire national. Ils étaient au total cette année, 74 457 candidats (toutes séries confondues), soit une augmentation de 17 000 élèves, par rapport au nombre de candidats au BAC 2018, à composer pour essayer à la fin, de décrocher ce précieux diplôme qui ouvre les portes des Universités.

L’examen s’est déroulé dans 85 centres d’écrit répartis à travers le pays. A noter que parallèlement au BAC 2, il s’est tenu également cette semaine, l’examen du Certificat d’études du premier degré (CEPD). Plus de 200 000 élèves du CM2 étaient à la quête de leur premier diplôme scolaire qui leur ouvrira les portes du collège. Le CEPD a pris fin jeudi et les résultats sont attendus d’ici trois semaines quant aux candidats au BAC 2, ils connaitront leur sort dans environ un mois.

Lire aussi : Climat des affaires : Ce que prévoit le nouveau code des investissements adopté en conseil des ministres

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur