Rentrée scolaire : Ces mesures du gouvernement au profit des enseignants volontaires

0 173
Pour une rentrée des classes réussie, tout est réglé comme du papier à musique par le gouvernement et le Chef de l’Etat. En dehors des dispositions globales liées à la reprise, la situation des enseignants volontaires a été nettement prise en compte. Ils sont au total 13 000 (10 753 au primaire et 1 860 au secondaire). Bien avant donc la reprise, hier lundi, des aides financières leur ont été allouées via le programme de revenu universel “Novissi” dans un premier temps à raison de 24 500 FCFA pour les femmes et 21 000 FCFA pour les hommes. Tout comme les autres segments de la société, ils ont été durement impactés par l’infection à Covid-19. Avec ce soutien, le gouvernement compte les appuyer pour la reprise.

Dans le même temps, après avoir, en prélude à la rentrée, rencontré les responsables de l’Association nationale des enseignants volontaires du Togo, le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat s’est engagé au nom du gouvernement à répondre à une de leur demande : la titularisation. Et plus encore dans un contexte où les mesures de lutte contre la pandémie nécessitent à dédoubler les classes et donc d’avoir plus de professeurs. A cet effet, Dodzi Kokoroko a annoncé pour très bientôt un recrutement de 2000 enseignants et de 50 conseillers d’orientation avant la fin de l’année 2020 avec bien sûr, un quota aux enseignants volontaires.

“La revalorisation du statut de l’enseignant qui tient l’intelligence et l’âme de l’élève reste un impératif de la réforme du système éducatif”, a souligné le Prof Dodzi KOKOROKO dans son discours de lancement de la rentrée scolaire. Pour dire que ces différentes mesures en faveur du personnel enseignant visent non seulement l’amélioration de l’offre scolaire, l’accélération de la professionnalisation mais aussi le renforcement des ressources humaines.

Lire également : Rentrée Scolaire 2020-2021 / Ce qu’ambitionne le chef de l’Etat et le gouvernement pour l’école togolaise

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur