Projet de loi des finances 2021 : La concrétisation de la réduction du train de vie de l’Etat

0 360

Une lecture attentive des lignes du budget 2021 confirme la réduction progressive du train de vie de l’Etat entamée depuis 2018. Pour l’année 2021, la politique du Président Faure Gnassingbé visant à réduire le train de vie de l’Etat figure bien évidement dans la loi des finances actuellement en étude au parlement.

A travers un abattement de 20% (soit 11 milliards de francs CFA), opéré sur les crédits de fonctionnement de tous les ministères et institutions pour abonder les dépenses en capital le gouvernement entend financer une partie des projets et réformes contenus dans la feuille de route et répondre ainsi aux besoins sociaux.

En décidant ainsi de réduire le train de vie en terme de fonctionnement, le Chef de l’Etat vise à alléger les pressions de trésorerie et à placer non seulement les finances publiques sur une trajectoire soutenable mais à produire de l’efficience en terme de résultats au profit des populations.
A cet effet, tous les choix stratégiques et priorités d’allocation globale des ressources de l’année prochaine prennent en compte le renforcement des mécanismes d’inclusion, d’intégration de l’équité et du genre avec primauté sur les jeunes et les femmes.

Lire également / Lutte contre la corruption au Togo : une loi organique sur les déclarations de patrimoine

Par ailleurs, un accent particulier sera mis sur le respect de la discipline budgétaire, le renforcement du contrôle à priori et le suivi de la capacité d’absorption des crédits liés à l’investissement.

Cette diminution du train de vie de l’Etat est d’autant indispensable que bien de difficultés économiques sont enregistrées ces derniers mois du fait d’une conjonction de facteurs liés à la pandémie de la Covid-19. Le gouvernement considère alors que le défi est d’améliorer ses capacités d’adaptation, de réduire un temps soit peu la charge salariale pour mieux renforcer la résilience de l’économie au profit de la lutte contre la vulnérabilité des populations.
D’où la nécessité de mesures fiscales adoptées en échange. A cet effet plusieurs réformes ont été prévues dans la loi des finances dont entre autres l’élargissement de l’assiette fiscale, le renforcement des mesures de contrôle et de lutte contre la fraude et l’évasion fiscales ; l’allègement de la charge fiscale; les ajustements techniques ; la prise en compte de la réglementation sous-régionale.

Lire aussi : L’arsenal de lutte contre la corruption renforcé pour traquer les fossoyeurs de la république.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur