Présidentielle au Togo/ Retour sur ces mesures phares du programme du candidat Faure Gnassingbé

0 2 210

Deux semaines durant, tout le pays était en bouillonnement électoral. Deux semaines d’effervescence citoyenne. En plus d’être un instant privilégié de démocratie, la campagne électorale était aussi l’occasion pour les prétendants au fauteuil présidentiel de converser avec le peuple sur leur ambition pour le pays. Mais curieux constat ! De tous les candidats, Faure Essozimna Gnassingbé a été le seul ayant réellement soumis un projet de société à l’examen de la raison sociale en privilégiant un dialogue direct avec le peuple dans diverses localités.

Très attendue, la présidentielle de ce samedi 22 février devrait être plus celle de la bataille des projets de société en raison du contexte. Manifestement les adversaires du Président sortant n’en ont cure. Au cours des deux semaines, ils ont été plus dans les attaques personnelles et l’apologie d’insalubrité qui n’ont pas manqué de pervertir la campagne. Pendant ce temps, le candidat du parti Unir au-delà de son bilan a formulé et exposé les idées et les initiatives qui seront mises en œuvre lors de son prochain mandat s’il était réélu. Le pragmatisme des mesures phares annoncées par le candidat dans tous les secteurs force l’admiration.

Des mesures pour réduire la vulnérabilité des populations

À l’évidence, c’est une vision politique engendrée par une nette compréhension des besoins des populations en cohérence avec les réalités sociopolitiques de chaque localité. Dans le domaine agricole, le candidat est très optimiste et ambitieux. En plus de l’accélération et l’extension du MIFA à de nouvelles filières porteuses, il est annoncé la création de 400 zones d’aménagement agricole (ZAAP) comportant des retenues d’eau à raison d’une ZAAP par canton (30 % des terres des ZAAP seront réservées aux femmes productrices.). Colossaux, les chiffres résument la vision du candidat. Il annonce que 10.000 hectares d’irrigation, goutte à goutte, seront aménagés en faveur de 40.000 jeunes entrepreneurs agricoles sur l’ensemble du territoire. À cela, s’ajoutera l’installation de 1.000 entreprises de mécanisation agricole pour la modernisation de la production agricole. Tous les domaines sont pris en compte par le candidat. Au niveau des infrastructures, mille milliards seront consacrés au développement des infrastructures routières. Et la bonne nouvelle est la construction prochaine de l’autoroute de l’Unité (Lomé-Cinkassé) et la modernisation de la voie Avépozo-Aneho incluant la protection des côtes maritimes togolaises.

Une gouvernance concertée pour une croissance inclusive

Très lisibles et portées sur le bien-être des populations, les mesures annoncées ne relèvent pas de l’utopie. Elles ont pour nécessité d’améliorer le quotidien des populations et de réduire leur vulnérabilité. Et l’une des importantes mesures est le relèvement du FNFI à 10 millions de francs CFA. Ou encore l’extension de la fourniture de repas communautaires en milieu scolaire avec la multiplication par trois du nombre d’écoles dotées de cantines scolaires et le triplement du nombre d’apprenants bénéficiaires qui sera porté à 300.000.

Tablant sur des perspectives heureuses, Faure Gnassingbé s’est engagé pour une croissance inclusive. Pour lui, tous les Togolais devront bénéficier des rentes de la prospérité en cours. 120.000 lampadaires solaires seront installés dans les zones rurales couplées à la mise en place d’un programme de maintenance à long terme des lampadaires. Dans le même temps, bien de soins au niveau de la santé connaîtront une vague de gratuité : gratuité des soins aux femmes enceintes, de la césarienne et de l’assurance-maladie universelle à toute la population togolaise. Des mesures et des annonces qui se fondent sur des indicateurs précis et une projection positive. Et en dehors de ces points clés, le candidat n’a pas omis de dire l’environnement dans lequel, il compte atteindre ses objectifs : une gouvernance qui renforce l’Etat de droit par la poursuite de la justice et la mise en place d’un organe de répression de la corruption.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur