Présidentielle 2020 : Une nouvelle bassesse d’une frange de l’opposition pour pervertir le processus électoral

0 724

L’opposition a décidément l’inspiration féconde. Puisque pour elle la fin est évidemment proche avec en pointe le moral de l’échec, une frange d’elle est en quête de diversion et a choisi la voie de la pagaille. La première réunion du comité de suivi des élections présidentielles 2020 censée se tenir ce mardi au ministère de l’Administration Territoriale a servi de théâtre à cette diversion de l’opposition togolaise chaque fois quand elle est en difficulté.

Des jours plus tôt, tous les partis politiques ont été invités à la séance de ce mardi par courrier officiel avec l’ordre du jour en mention. Objectif : présenter à toutes les parties prenantes la situation du processus électoral en cours pour une tenue efficiente et transparente du scrutin.

Mais à la surprise générale de l’assistance dès l’entame de cette rencontre, les partis CAR de Me Yaovi Agboyibo, ANC de Jean-Pierre Fabre et la tristement célèbre C14 de l’éternelle coordonnatrice Brigitte Adjamagbo ont claqué la porte. Ils évoquent et prétextent des préalables fictifs qui n’existent pas. Sans même attendre la première prise de parole de cette rencontre à laquelle participaient en personne le ministre Payadowa Boukpessi et bien d’autres institutions de la République telles que la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Dans la posture du rebelle sinon du voyou, ces partis jouent une nouvelle carte vicieuse avec le désordre comme remède à cette étape pourtant importante à la suite du processus électoral.

Nul doute que ces nouveaux agissements révèlent la volonté de cette opposition dont la visibilité et la notoriété ne tiennent qu’au marketing négatif, est de pervertir le processus électoral, la stabilité et la paix. Sans boussole et sans stratégie, ces partis veulent drôlement s’éparpiller derrière les porte-flambeaux du chaos. Avec une option plutôt cocasse, ils font l’option d’une traversée électorale en tanguant sur les vagues des incertitudes pour masquer le profond délitement.

Lire aussi : Révision des listes électorales : Ce que doit éviter l’opposition !

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur