Présidentielle 2020: Le challenge de la révision de la liste électorale

0 1 983

Sur le chemin de l’élection présidentielle de 2020, la CENI s’est déjà engagé pour le premier pas : la révision de la liste électorale. Les agents ayant servi pour les législatives de 2018 et les municipales de 2019 sont conviés à confirmer leur disponibilité.

Ce faisant, la CENI joue sa partition. Tout logiquement. Si les législatives ont été boycottées par une partie de l’opposition, ce ne fut pas le cas des municipales. Tous les camps, partis proches du pouvoir comme de l’opposition, y ont participé. L’un des ténors de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, précédemment Chef de file de l’opposition, est d’ailleurs élu maire de la commune Golfe 4.

Il reste donc impossible pour l’opposition de contester la liste électorale ayant servi pour les municipales auxquelles elle a participé.

Le véritable défi pour chaque formation politique, sera de faire inscrire le maximum de militants sur ces listes lors de la révision prévue pour le trimestre qui vient de commencer.

L’erreur, ce serait de reprendre des errements sur une hypothétique reprise totale de la liste. Ce qui en soi-même est dépourvu de toute logique politique et économique. L’opposition fait face au défi de la lucidité politique. À elle de décider !

 

Lire aussi : Présidentielle de 2020 / la C14 ou ce qui en reste, absent du terrain

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur