PND / Production halieutique : Des investisseurs norvégiens prêts à investir au Togo

1

Un groupe d’investisseurs privés norvégiens a séjourné cette semaine au Togo dans le cadre d’une prospection. Ils repartent, en laissant aux autorités togolaises  plus qu’une promesse, mais un engagement à investir dans le secteur halieutique.

L’étude de faisabilité qu’ils ont commanditée est concluante. Et les responsables de cette entreprise norvégienne ont déjà une idée de leurs ambitions. La mission a conclu la faisabilité de la mise en place d’installation industrielle de la production de 8000 tonnes de poissons d’ici quatre ans sur le lac Nangbéto et sur le littoral maritime. Mieux, il est envisagé la possibilité d’installer un centre de recherche sur l’aquaculture marine à la station de recherche de l’Institut togolais de recherche agronomique d’Agbodranfo.

Le Togo dispose depuis 2016 d’une carte des potentialités aquacoles. Elle identifie et géolocalise les zones à haut potentiel aquacole. Il s’agit d’un outil de planification à long terme. Et sur la base de cet instrument, plusieurs programmes sont déjà développés pour permettre au pays d’atteindre le besoin de 85.000 tonnes de poissons l’an au lieu des 35.000 tonnes actuellement produits.

Le secteur halieutique est l’un des principaux secteurs qu’envisage développer davantage le gouvernement. C’est dans cette logique qu’il est inscrit en bonne place dans le pilier 2 du Plan national de développement. Ledit pilier ayant pour vocation de développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives.

Cette ambition inscrite dans le PND 2018-2022 vient couronner la création en cours des Instituts de Formation pour l’Agro développement (IFAD) dans plusieurs secteurs. L’ IFAD aquaculture proposera aux jeunes togolais, une formation aquacole, qualifiante et diplômante, pouvant leur permettre de s’orienter vers le domaine de l’entreprenariat. Ils seront dotés d’infrastructures modernes et donneront une formation continue et adaptée à travers des stages de perfectionnement aux acteurs impliqués dans ce domaine d’activité.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.