Nouvelle tentative de manipulation de l’opposition togolaise

MACRON évite à nouveau le piège de la bande à FABRE

76

L’opposition togolaise a de nouveau tendu un piège à cons au Président de la République Française sur la situation politique qui prévaut au Togo. Dans une agression verbale, un supposé Togolais, s’en est pris à Macron au Canada, peint la situation politique en noir et demande, comme si Macron était le tuteur du Togo, son intervention pour mettre fin au régime constitutionnellement installé.

« (…) Le temps où la France va expliquer à un Chef d’État africain, il faut partir, il faut faire ci et ça, ce temps est révolu » lui a répondu Emmanuel MACRON face à l’indécente insistance de cet « opposant » togolais qui l’a interpelé ce jeudi au cours d’un déplacement qu’il effectue à Québec dans le cadre du sommet du G7.
En effet, ce supposé Togolais de la diaspora sûrement proche de l’opposition à qui d’ailleurs le Président MACRON a signifié dans la vidéo qui circule qu’il ne représente pas à lui seul la voix de tous les Togolais, prétendait parler au nom de ceux ci et demande au Président français d’intimer au Président de la République Togolaise l’ordre de quitter le pouvoir. La réponse de son interlocuteur a été sans ambages, « il faut qu’il y ait des élections pour que le peuple le décide ».
Emmanuel MACRON évite ainsi pour une énième fois le piège de l’opposition togolaise qui tente de le pousser dans « une pratique révolue » qui consistait pour la France à décider pour les peuples africains de la légitimité de leurs dirigeants.
MACRON avait dit non à Abidjan, il avait dit non à Accra et il vient encore de dire non à Québec au Canada. « Je respecte la souveraineté des Chefs D’État africains et m’aligne sur les recommandations de l’Union Africaine pour des élections libres et transparentes qui permettent au peuple de décider de l’alternance ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.