Mise en œuvre du PND : “(…) le bilan est bon et les résultats sont visibles par les citoyens”, dixit Kanka-Malik Natchaba

0 790

Depuis sa mise en œuvre, le PND affiche des résultats. Surtout en termes des projets considérés prioritaires et dont les retombées visent à impulser la transformation structurelle de l’économie et la croissance inclusive du Togo. Assurément ambitieux et nécessaires, ces projets sont initiés pour améliorer non seulement l’efficacité du pays sur le plan logistique (Axe stratégique 1 du PND), mais aussi la transformation structurante de l’agriculture (Axe stratégique 2 du PND) et enfin pour consolider le capital humain et l’inclusion financière (Axe stratégique 3 du PND).

Pêle-mêle, il s’agit du projet de l’autoroute de l’Unité sur le tronçon Davié-Atakpamé, du Parc logistique multiservice (PLM), du projet de port sec de Cinkassé. Sur le plan agricole, le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (Mifa) mais également le Parc industriel d’Adétikopé, l’Agropole de Kara, le Projet de développement rural de la Plaine de Djagblé et le Projet national de promotion de l’entreprenariat rural (PNPER). Dans le cadre de la consolidation du capital humain, on peut noter le projet de réduction de la mortalité maternelle et néonatale (SMN Muskoka), le Projet sur la santé reproductive et les droits sexuels (PRSS) et le Projet d’Infrastructures et de de Développement urbain (PIDU).

Des mois de mise en œuvre après, le bilan est positif. Dans un long entretien accordé au journal Togo Matin, le coordonnateur de la Cellule présidentielle d’exécution et de suivi des projets prioritaires (CPES), M. Kanka-Malik Natchaba y procède coup par coup. Mifa ? ” (…) Il faut rappeler que plus de financement dans le secteur agricole, c’est moins de pénibilité et plus de revenus pour les agriculteurs. Aujourd’hui, c’est une satisfaction que le Mifa ait pu accompagner près de 80 000 acteurs dans le secteur agricole en mobilisant 8 milliards de financement. Ce mécanisme est efficace et suscite la confiance des bailleurs”, explique-t-il.

Projet de développement rural de la Plaine de Djagblé ? “Nous avons 2 châteaux d’eau, 13 bornes fontaines, 7 salles de classe et 6 latrines écologiques qui ont été finalisés à Djagblé. L’aménagement de 6 pistes rurales est à 94% de réalisation et un périmètre agricole de 340 ha est en cours avec 78,5% de réalisation. L’objectif de création d’emploi du projet de 5000 emplois est atteint”. En termes de résultats, le PND en présente les meilleurs et en peu de temps grâce au leadership transformationnel du chef de l’Etat mais également au dynamisme de la Cellule présidentielle d’exécution et de suivi des projets prioritaires (CPES).

Des projets structurants, des actions concrètes et surtout visibles par les populations. C’est ce qu’on retient de la mise en œuvre du PND. Pour Kanka-Malik Natchaba, il s’agit de maintenir cette dynamique. Le financement du PND est attendu à 65% du secteur privé. “Nous poursuivrons donc nos actions de mobilisation des investisseurs en vue de la concrétisation des projets afin d’atteindre les objectifs spécifiques visant l’amélioration des conditions sociales et économiques des populations”, conclut-il.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur