Mila Aziablé, plus jeune ministre de la République Togolaise

0 1 058

Nommée ministre déléguée auprès du Président de la république, chargée de l’énergie et des mines à 29 ans, Mme Mila Aziablé bat le record de la plus jeune femme ministre de l’espace CEDEAO.

La promotion gouvernementale de cette jeune femme ingénieure en génie mécanique et mines démontre la volonté et la détermination du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé à promouvoir les jeunes pousses de la République qui disposent d’un fort potentiel d’innovation et du talent qui ne cherchent qu’à éclore et à mettre leur savoir-faire au service de la nation.

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en génie mécanique obtenu en 2012 à l’École nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM), elle se spécialise l’année suivante en Ingénierie et gestion du gaz à l’Ecole nationale supérieure des Mines de Paris. Ainsi avant sa nomination dans le nouveau gouvernement, elle occupait le poste d’ingénieure d’exploitation gazière chez le leader français du transport de gaz GRTgaz, filiale d’ENGIE, le troisième plus grand groupe mondial dans le secteur de l’énergie. Elle est également nantie d’un master exécutif en politiques et management du développement.

C’est donc à une jeune femme, à la tête bien faite maitrisant les questions relatives à l’énergie que ce ministère clé a été confié. Elle aura donc pour mission principale la mise en œuvre de la stratégie nationale d’électrification du Togo, fortement axée sur la promotion des sources propres, ainsi que les grands projets structurants dans le secteur des énergies. En 2011 déjà, le Togo s’inscrivait dans la même dynamique proposée par l’ONU à Rio de Janeiro qui préconisait qu’à l’horizon 2030, 30% de l’énergie utilisée dans le monde proviennent des énergies renouvelables.

Pour ce faire, le gouvernement togolais a mis en place en 2017 une ambitieuse politique énergétique avec pour objectif principal, l’accès universel à tous les togolais d’ici 2030. Au regard de l’ampleur de cette ambition, le gouvernement s’attelle donc à trouver les mécanismes adéquats pour l’atteinte des résultats poursuivis. Il s’agit notamment du projet dénommé CIZO qui depuis sa mise en œuvre a déjà permis de distribuer des kits solaires individuels à 35 000 ménages avec une subvention de près de 40 % de l’État togolais.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur