Mesure de 20% des marchés publics au Togo : Le guichet entrepreneurial dévoilé.

72

Une représentation de la Task Force chargée de la mise en œuvre de la mesure d’octroi des 20% des marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs a tenu une conférence de presse à la direction de l’Office Togolais des Recettes, ce 29 mars 2018. Ont pris part à cette conférence Mme Victoire Dogbé, ministre en charge de l’emploi des jeunes, Mme Reckya Madougou, Conseillère Spéciale du Président de la République, M. Kanka-Malik Natchaba, Conseiller du Chef de l’État et Mme Johnson. La Task Force a tenu à partager avec les médias le contexte et la justification de sa mise en place ainsi que les progrès réalisés par celle-ci. Cette conférence de presse a été suivie de la visite du guichet entrepreneurial des jeunes/ femmes situé au siège de l’OTR.

Opérationnelle depuis le 05 janvier 2018, au lendemain de l’adresse à la nation du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, la Task Force est une entité qui veut matérialiser l’ambition présidentielle de mettre les potentialités de la jeunesse togolaise au service du développement du Togo. Elle est constituée du Ministère de l’économie et des finances, des ministères sectoriels, de la DNCMP, l’ARMP, des structures d’accompagnement des jeunes, des incubateurs et d’autres services publics.

Comme l’a rappelé Mme la ministre en charge de l’emploi des jeunes, Victoire Tomégah-Dogbé, cette Task Force est « chargée de cerner la cible, de faire les diagnostics des difficultés dans l’accès aux marchés publics, de définir la typologie des marchés et les moyens de simplifier les procédures de soumission et d’exécution des marchés ». A la question de savoir si cette mesure de 20% des marchés publics aux jeunes n’était pas une préférence nationale contraire aux normes communautaires de l’UEMOA, Mme la ministre Dogbé a souligné qu’un constat a été fait, celui de l’exclusion involontaire des jeunes des marchés publics. Un problème auquel le gouvernement a voulu apporter un début de solution à travers des mesures appropriées.

Par ailleurs, Mme KASSA, Directrice de la DNCMP a précisé pour sa part qu’il s’agissait d’une discrimination positive en faveur des jeunes et qui va dans l’intérêt économique du pays.

Concernant les difficultés financières rencontrées tout au long de la procédure de la soumission à la livraison, Mme Reckya Madougou, Conseillère Spéciale du Chef de l’Etat a laissé entendre que la Task Force a engagé des démarches auprès des banques pour accorder des facilités de crédit aux jeunes et femmes entrepreneurs.

Saluant le caractère ambitieux de ce programme, Mme la ministre a dans son mot de fin exhorté les médias à relayer l’information auprès du public et appelé les jeunes et les femmes à saisir cette belle opportunité.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.