Marches du PNP : Des violences pour voiler le fiasco !

0 1 228

Parler des manifestations du Parti national panafricain sans violences, c’est comme vouloir d’une sauce sans sel. La violence est la raison d’être du PNP. Il suffit de savoir voir pour le savoir. Aucune manifestation de ce parti politique ne se fait sans que des pneus ne soient brûlés, des bâtiments ou autres infrastructures publics détruits… Et le samedi dernier n’a pas dérogé à cette règle des partisans de Tikpi Atchadam, même si lui-même est hors du territoire national, menant ses affaires entre le Ghana et la Guinée.

Ce samedi, l’option habituelle était faite avant même le démarrage des manifestations qui étaient autorisées à Sokodé, Afagnan et Lomé. Et à l’heure prévue, le PNP n’avait fait que déployé l’arsenal de violences bien préparé. L’objectif cette fois-ci, c’est de cacher le manque de mobilisation et donc l’échec des manifestations pourtant annoncées à grand renfort médiatique.

Ces violences pourront-ils cacher le peu d’affluence qu’il y a eu aux lieux de regroupement des manifestants? Les violences pourront-ils cacher que les Togolais sont fatigués de marcher contre un gouvernement qui a le développement comme priorité ? Le fait d’annoncer une supposée militarisation des lieux de regroupement des marcheurs pourra-t-il justifier les violences et le fiasco ? Pas évident.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur