Loi de finances 2021 adoptée : …au cœur des projets phares et des dépenses sociales d’un budget ambitieux

0 420

Le 18 décembre 2020, les députés ont adopté le budget de l’Etat 2021 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.521,6 milliards de francs CFA contre 1.638 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2020, soit une baisse de 7,1%. En raison de la contraction de l’activité économique, la régression du volume des échanges et la baisse des prix des produits de base exportés par le Togo dues à la pandémie de la Covid-19, le gouvernement a revu ses ambitions à la baisse. Mais pas les préoccupations des citoyens togolais.

Dans ce contexte de crise, la politique de réduction du train de vie de l’Etat, engagée depuis 2018, s’est poursuivie en 2021 avec un abattement de 20%, soit 11 milliards de francs CFA, opéré sur les crédits de fonctionnement de tous les ministères et institutions. De quoi financer une partie des trente-six (36) projets et les besoins des populations. Selon le ministre de l’Économie et des Finances, 445,1 milliards de francs CFA sont orientés vers les secteurs sociaux tels que l’éducation, la santé, le développement socio-économique de base, l’agriculture, l’eau et les attentes du milieu rural. Soit une hausse de 10,8%. Mais la part relative de ces dépenses dans le budget, exercice 2021, est de 53,7% des crédits budgétaires contre 52,9% dans le budget 2020.

Lire également / Projet de loi des finances 2021 : La concrétisation de la réduction du train de vie de l’Etat

Et une mesure phare de ce texte adopté est la gratuité de prise en charge des soins de santé des femmes enceintes. Le Chef de l’État souhaite ainsi rendre le système de santé de base résilient pour assurer l’accès universel aux soins comme promis. En plus de construire un hôpital et un laboratoire modernes dans chaque région, le gouvernement vise à renforcer le plateau technique des hôpitaux et centres de santé régionaux et préfectoraux, les capacités des ressources humaines. Pour concrétiser ces ambitions, un crédit de 77,9 milliards de francs CFA, soit 10% du montant alloué aux ministères et institutions.

Dans le secteur éducatif, le gouvernement, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, a décidé de supprimer le paiement des frais d’inscription aux différents examens pour le compte de l’année académique 2020-2021. Ces frais rendus gratuits, coûteront 1,9 milliards de francs CFA à l’Etat. D’autres mesures sont envisagées telles que la poursuite de la construction des salles de classe accessibles à tous, le recrutement et la formation des éducateurs, le développement d’un enseignement scientifique, technique et de la formation professionnelle inclusifs afin que les filières répondent aux besoins de notre économie, la création dans chaque région d’un centre universitaire et/ou d’Université polytechnique.

Sur le plan agricole en 2021, le désenclavement des zones de productions agricoles sera renforcé par le projet de réhabilitation, d’aménagement, d’extension et de renforcement des pistes rurales. Bien avant le gouvernement intensifiera l’accès au financement des paysans pour booster la production, le renforcement de la recherche agricole, la mécanisation, l’utilisation d’engrais, le développement des chaînes de valeur agricoles et l’émergence d’agro-entrepreneurs. Ainsi, un montant de 65,7 milliards de francs CFA, soit 8,4% du montant alloué aux ministères et institutions, est affecté à la mise en œuvre de ces actions en 2021.

Enfin, entre autres mesures pour accompagner l’ancrage du pays dans les nouvelles technologies, le budget 2021 prend en compte la mise en place des fondamentaux d’une digitalisation économique porteuse de valeurs et créatrice d’emplois. Par ailleurs, l’identification biométrique qui démarrera bientôt permettra au Gouvernement de mettre en œuvre des politiques sociales plus ciblées et plus efficaces au profit des populations les plus vulnérables.

Lire également : Gratuité de la prise en charge de la femme enceinte au Togo / Le gouvernement passe des paroles aux actes

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur