Le Togo améliore sa performance dans le rapport CPIA 2017 établit par la Banque Mondiale

0 321

Un atelier sur CPIA du Togo 2017 (évaluation de la qualité des politiques et institutions publiques), a réuni le lundi 1er octobre 2018 à Lomé des points focaux des différents ministères et les experts de la Banque mondiale.

On pouvait noter la présence à ce rendez-vous du ministre de la planification du développement, Kossi Assimaïdou, du Ministre coordinateur du MCA-Togo, Stanislas Baba, du Secrétaire permanent pour le suivi des politiques de reformes et des programmes financiers, Mongo Aharh-Kpessou, du coordonnateur national de la Cellule Climat des affaires, Sandra Johnson et de la Représentant-résidente de la Banque mondiale, Hawa Cissé Wagué.

La rencontre a permis à l’équipe de la Banque mondiale de présenter brièvement la performance du Togo, qui gagne cette année un point pour établir son score global à 3,1 points. Concrètement, les échanges ont porté sur l’analyse des faiblesses et les opportunités de réforme pour améliorer ce score, décisif à l’accroissement des ressources IDA.

 

Lire aussi : Bon classement du Togo dans le Rapport Doing Business 2019

 

Ainsi, contrairement à une stagnation en 2016, le Togo a connu une légère amélioration de sa note CPIA l’an dernier, tirée par la bonne performance de la composante « Gestion Economique ». La Banque se dit satisfaite de l’engagement des autorités togolaises visant à réduire les déficits budgétaires, les efforts pour inverser la courbe de l’endettement public, l’arrêt des préfinancements et d’autres mécanismes de financement extra-budgétaires.

Aussi, salue-t-elle, la création de l’OTR qui a permis d’améliorer annuellement les recettes fiscales, l’accès en ligne des données budgétaires détaillées et des rapports d’exécution du budget, le cadre « performant » de mise en exécution des reformes liées à l’amélioration du climat des affaires et les efforts en matière d’inclusion sociale.

Diagnostiquant toutefois des faiblesses qu’il faudra corriger pour hisser le pays au rang des leaders du classement CPIA, tels que, au plan sous-régional, le Sénégal, et à l’échelle continentale et mondiale, le Rwanda, l’équipe de la Banque a préconisé quelques options de réforme.

Par ailleurs, les points focaux ont également été invités à partager avec les experts de l’institution de Bretton Woods les différentes réformes en cours dans leur secteur ainsi que leur état de mise en œuvre.

Pour rappel, le CPIA est un outil destiné à guider les reformes propices à la relance économique dans les pays membres du Groupe de la Banque mondiale, éligibles aux ressources IDA, bras de la Banque qui cible les pays les plus pauvres.

Sur les dix (10) dernières années, le score du Togo avait peu évolué sur trois des quatre composantes du CPIA, notamment la gestion économique, les politiques structurelles et la gestion des institutions publiques.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur