Le PNUD offre trois cliniques mobiles au Togo pour servir de centre de dépistage du Covid-19

0 338
Le ministère de la Santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins, a réceptionné le lundi 26 octobre 2020, trois cliniques mobiles modernes pour le dépistage de la Covid-19 et autres prestations de soins.Il s’agit d’un don du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) destiné à accompagner les autorités togolaises dans leur lutte contre la pandémie du Coronavirus. Les clés symboliques de ces cliniques mobiles ont été remises au ministre en charge de la santé, Prof Moustafa MIJIYAWA par le Représentant-résident du PNUD au Togo, Aliou Mamadou DIA.

« C’est une contribution très modeste de notre part. On cherche toujours à améliorer, à faire mieux pour le bien-être des populations togolaises en vue d’accompagner le gouvernement dans sa politique de santé. Dans le cadre de notre programme 2021, nous avons décidé de mettre un accent particulier sur les questions de santé, de l’accès aux soins surtout en milieu rural », a indiqué le Représentant-résident du PNUD au Togo, Aliou Mamadou DIA.

Lire également : Le PNUD assiste l’Université de Lomé dans sa politique des cours à distance

Selon Aliou DIA, ces cliniques mobiles vont beaucoup servir en milieu rural où certaines personnes n’ont pas directement accès aux centres de santé. « Elles complètent un lot de trois ambulances, de respirateurs, de lits et d’autres équipements de protection individuelle que le PNUD a déjà remis au gouvernement », a ajouté Aliou DIA. Le coût global de ces mini-hôpitaux mobiles est de deux millions de dollars, soit environ 1 milliard de francs CFA. Ces cliniques mobiles sont équipées de compartiments de laboratoire, de prise en charge et d’autres prestations en faveur des malades.

Le ministre de la Santé, Prof. Moustafa MIJIYAWA en réceptionnant ces équipements roulants, n’a pas manqué de saluer l’engagement du PNUD aux côtés du gouvernement qui selon lui, poursuit ses efforts en vue d’offrir des soins de qualité à la population.

« Au-delà de la Covid-19, ces cliniques serviront pour d’autres maladies toujours au profit des populations les plus reculées. Ce qui permettra une meilleure couverture sanitaire conformément aux vœux du Chef de l’État et aux instructions qu’il nous a données pour la mise en œuvre d’une politique sanitaire pour tous », a-t-il laissé entendre.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur