Le MIFA à la rencontre des agriculteurs et des conseillers en exploitations agricoles

0 615

Contribuer à une meilleure mise en œuvre du MIFA sur le terrain. C’est l’objectif poursuivi par la délégation du Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques qui descend dès ce jour dans les régions agricoles à la rencontre des producteurs et des conseillers en exploitations agricoles de plusieurs localités sur le territoire national. Il s’agit pour le coordonnateur adjoint du MIFA, chargé des partenariats et ses collaborateurs de sensibiliser les producteurs sur les contours et atouts de l’assurance et de recueillir des informations importantes pouvant permettre d’améliorer la mise en œuvre de ce vaste programme lancé par le Chef de l’Etat le 25 Juin dernier. Cette mission qui se tient jusqu’au 11 Août prochain a donc un cahier de charges très fourni.

A Tagnamboul, la délégation du MIFA aura une séance de travail avec les producteurs ayant souscrit aux produits d’assurance sur les modalités d’accès aux soins couverts par SUNU et GTA suite à une maladie ou à un accident. Il sera expliqué aux producteurs le fonctionnement de l’assurance indicielle et les conditions de jouissance de l’assurance décès.
La délégation ira également à la rencontre des exploitants agricoles de Bapure, Bandjeli et Nanduta dans les préfectures de Dankpen et Mango dans l’Oti. A ce niveau, ils étudieront ensemble les accompagnements qu’il importe que le MIFA apporte aux agriculteurs en vue d’assurer les livraisons commandées par un agrégateur. Au cours de la même période, la mission procédera à la collecte des informations nécessaires à la finalisation des plans d’affaire pour les producteurs identifiés à Sadorie et Blitta en vue du montage de leur dossier de financement.

Pour finir, la délégation du coordonnateur adjoint chargé des partenariats du MIFA et son équipe feront un point du travail des conseillers en exploitations agricoles (CEA) sur les sites pilotes afin de trouver des solutions à leurs éventuelles difficultés. Il sera aussi question d’identifier les agrégateurs potentiels dans les différentes zones et de présenter les CEA de Tagnamboul , Sadori, Blitta et Notsè aux autorités locales et régionales. Cette dernière formalité a pour objectif de faciliter le travail des CEA dans leurs différentes localités.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur