L’arsenal de lutte contre la corruption renforcé pour traquer les fossoyeurs de la république.

Promotion de la bonne gouvernance

0 117

Le gouvernement est déterminé à lutter férocement contre la corruption et surtout à poursuivre jusqu’à leurs derniers retranchements les ennemis des caisses de l’État. Il l’a encore prouvé ce mercredi 20 février 2019 en conseil des ministres avec l’adoption d’un avant-projet de loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour des comptes.

Au nombre des innovations contenues dans ce document, il y a l’extension des attributions de la Cour en y ajoutant l’évaluation des politiques publiques, l’émission d’avis sur les rapports annuels de performance, le contrôle des visas des contrôles financiers et le contrôle de la gestion des responsables de programme. La nouvelle mouture prévoit également la création d’une chambre de discipline budgétaire pour connaître des fautes de gestion et le renforcement de l’indépendance de la Cour ainsi que son autonomie financière.

Au cours du même conseil des ministres, un décret a été pris pour renforcer l’inspection générale des finances.

En dehors de ces deux structures de l’État, il y a la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées.
Toutes choses qui affermissent davantage l’engagement du Président de la République à réduire le niveau de la corruption sur la chaîne des dépenses publiques notamment.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur