Investissement : Ce que gagnera le PND au forum économique Togo-Union Européenne !

0 312

Lundi 4 mars 2019. Le Plan National de Développement du Togo a été lancé par Faure Essozimna Gnassingbé. D’un montant global de 4 622 milliards de francs CFA et étendu sur cinq ans, ce plan doit être financé par le secteur privé à hauteur de 65 %. Sur l’hypothèse d’une croissance réelle du PIB à un taux moyen annuel de 6,6%, le financement du PND se fera par le biais de la mise en œuvre d’une stratégie ambitieuse de mobilisation de ressources internes et externes, axée sur des méthodes nouvelles et innovantes.

Au titre des financements innovants, l’émission de titres publics, les méthodes de mobilisation des fonds des Togolais de l’extérieur, les obligations garanties par les pays donateurs vendues sur le marché financier, les allocations provenant des fonds générés par la vente des quotas d’émission, les PPP, les prêts bonifiés, le financement participatif, l’actionnariat populaire, etc., sont prévus. Et pour y parvenir, il faut convaincre en priorité le secteur privé. C’est le sens de la diplomatie offensive engagée par le Président de la République sur le plan économique. Les rendez-vous se multiplient à cet effet aussi bien à l’interne qu’à l’international. C’est le cas du forum économique Togo-Union Européenne prévu en juin prochain juste après le “London Law Society Annual Debate 2019”.

Le Forum Économique Togo-Union Européenne s’inscrit aussi dans cette démarche. Celle d’attirer les investisseurs étrangers au Togo. Et d’ailleurs, entre autres principes directeurs de ce plan, il est retenu le partenariat national et international sur un fonds de redevabilité mutuelle. Il s’agira donc du partenariat avec le secteur privé, la coopération avec les partenaires techniques et financiers, les organisations sous régionale, régionale et internationale sans oublier la coopération sud-sud et triangulaire. Relativement au partenariat public-privé, la stratégie consistera en des actions concrètes.

Tout comme la signature d’un protocole d’accord entre l’Union européenne et la Banque africaine de développement (BAD) en faveur du programme CIZO. Ensuite, le lancement de la Chambre de commerce et d’industrie UE-Togo. Et enfin, la signature d’un mémorandum d’accord entre la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) et les chambres de commerce et d’industrie de l’UE. Sans oublier les rencontres interactives B2B entre des opérateurs économiques togolais porteurs des 100 projets qui seront retenus et des opérateurs économiques européens, afin d’attirer des financements occidentaux.

Du 13 au 14 juin prochain donc toutes les opportunités d’affaires que présente le Plan National de Développement (PND 2018-2022) dans tous les secteurs et selon les trois axes stratégiques seront ainsi présentées aux entrepreneurs nationaux et surtout européens. Dans l’espoir qu’à terme, seront atteintes les prévisions établies dans le plan en terme d’apport du secteur privé. En 2018, l’investissement privé attendu est de 367,4 milliards de FCFA. 468,4 milliards de FCFA en 2019. 577,7 milliards FCFA en 2020. 717,3 milliards de FCFA en 2021. Et enfin 868,3 milliards de FCFA en 2022. Soit 2999,1 milliards de FCFA d’apport général du secteur privé.

Lire aussi / Togo : Le PND sera présenté aux investisseurs à Londres

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur