Infrastructures : Environ 800 km de voies en cours pour ouvrir le Togo à la sous-région…

0 380

Des blocs de sables avec des engins en pleins travaux. Des ouvriers casques vissés sur la tête à la tâche. D’autres régulent et facilitent la circulation bien embouteillée ce lundi matin sur la route nationale 2, qui s’étend du rond point du quartier Avépozo en direction de l’est jusqu’à Hillacondji, au Bénin. Sur place, des reprofilages en cours par ici, des ouvertures de voix à créer par là. Le spectacle n’est pas moins similaire sur le trajet allant du boulevard de la Kara en direction de la ville de Kpalimé.

On savait qu’au Togo, toutes les voies express urbaines et les grands axes ont été entièrement modernisés ces dernières années. Mais depuis environs quelques mois, le Président de la République s’est à nouveau lancé dans une politique de grands travaux. Mais la particularité de ceux-ci, c’est qu’ils visent à renforcer et à ouvrir davantage le pays à la sous-région. Dès lors, les routes telles que Lomé-Cinkassé (600km), Lomé-Kpalimé (120km en direction du Ghana, Nationale 5) et Avépozo-Aného-Sanvee Condji (qui améliore la sortie de la capitale vers la frontière du Bénin) subissent le coup de remise à niveau. Et il concerne la construction, la réhabilitation, l’aménagement ou la modernisation.

Lire également : Togo / Ces projets phares du nouveau gouvernement !

L’objectif visé par le gouvernement sous la houlette du Chef de l’Etat est d’améliorer la compétitivité globale pour ainsi accroître et renforcer le rôle de hub logistique du pays à travers le corridor Lomé-Ouagadougou et de
profiter de la position stratégique de son port en eau profonde. En plus des emplois massifs engendrés par ces travaux en cours, l’ambition est de porter à terme le volume des marchandises transportées par la route à environ sept (07) millions de tonnes par an.

Par ailleurs, le gouvernement entend renforcer également le corridor Abidjan-Lagos pour consolider la position du port comme source d’approvisionnement régional. “Avec ces routes en construction, le pays s’ouvre et renforce clairement son positionnement de hub logistique. Il sera plus facile de passer par Lomé pour joindre les autres capitales. C’est un bénéfice énorme pour le marché régional et plus encore quand on sait que le poste de contrôle juxtaposé de Sanvee-Condji-Hillacondji, à la frontière avec le Bénin, est pratiquement achevé”, commente un homme d’affaires.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur