Le gouvernement Togolais refuse de se rendre complice de la violation des recommandations du facilitateur.

56

Dans une lettre d’information adressée au ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales le 03 avril dernier, la coalition des 14 partis de l’opposition exprimait son intention de manifester les 11,12 et 14 avril prochains. Fidèle à l’esprit du dialogue et par considération à la facilitation conduite par le président ghanéen SEM Nana Akufo-Addo, le gouvernement togolais a exprimé son refus de se rendre complice des marches projetées par l’opposition la semaine prochaine qui violent le règlement intérieur du dialogue adopté le 18 février dernier.

Répondant à la note d’information de la coalition des 14, M.Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale a souligné que « le dialogue inter-togolais se poursuit bel et bien et que le gouvernement place toute sa confiance à l’aboutissement heureux de ce dialogue.»

Par ailleurs, en ce qui concerne certaines arrestations évoquées par les représentants de la coalition pour justifier la reprise des manifestations, le ministre a précisé que « le dialogue n’a pas suspendu le fonctionnement normal de la justice, qui est indépendante. »

Pour rappel, chacune des parties au dialogue avait pris des engagements pour assurer la réussite du dialogue inter-togolais. Pour exemple, l’opposition togolaise avait pris comme engagement de surseoir aux manifestations de rue durant la période du dialogue.
Si l’on s’en tient donc à l’esprit du dialogue, nul doute que l’opposition togolaise viole ses propres engagements et foule au pied toutes les avancées déjà obtenues par le biais du dialogue.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.