Gerry Komandega Taama, Le premier candidat à la présidentielle de 2020

0 686

Au nombre des cinq candidats sur la ligne de départ pour l’élection présidentielle d’avril 2015, il faisait figure de benjamin. Gerry Komandega Taama le sera-t-il à nouveau pour la prochaine échéance de 2020 ? Peut-être mais une chose est certaine, il sera candidat. C’était prévisible mais pas de si tôt. Ainsi en a décidé pourtant son parti le Nouvel Engagement Togolais (NET) lors de son Assemblée Générale Extraordinaire tenue hier samedi. Gerry Komandega Taama est le candidat du parti à la course pour le fauteuil présidentiel en 2020 au Togo.

A nouveau donc, cet ancien officier de l’armée togolaise ira à l’assaut du suffrage direct des Togolais. Et cette fois-ci avec plus de chance, semble reconnaître son parti. Parce que cette élection présidentielle à venir intervient après la révision constitutionnelle longuement réclamée par l’opposition et qui consacre désormais un scrutin uninominal majoritaire à deux tours permettant ainsi à des partis assez représentatifs de se retrouver au second tour. Après avoir échoué à se faire élire député lors des législatives de juillet 2013, Gerry Komandega Taama est arrivé quatrième à l’issue du scrutin présidentiel de 2015 auquel il participait la première fois avec une récolte de 21 569 voix sur 2 077 897 de suffrages exprimés.

Aussi cette précoce candidature de Gerry Komandega Taama répond à la ligne politique de ce parti d’opposition de s’inscrire dans la responsabilité et la promotion de la paix au Togo. Seul avec son parti à ne pas s’être associé aux manifestations sanglantes connues par le pays ces deux dernières années, Gerry Komandega Taama est l’une des rares figures fortes du renouvellement de l’opposition togolaise. Tout comme le Président de la République, il est formé à la prestigieuse Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr d’où il sort, lui, officier et diplômé d’une maîtrise en droit international humanitaire. Il sert dans un régiment blindé de son pays avant de démissionner en 2008 pour s’engager en 2012 en politique avec la création de son parti.

Tirant leçon de l’absence d’innovation et de l’incapacité de l’opposition à produire un nouveau discours, il s’est trop imposé comme un acteur structurant de l’espace politique togolais. Ainsi à l’issue des législatives du 20 décembre 2018, boycottées par une bonne partie de l’opposition togolaise, trois candidats du parti sont élus députés à l’Assemblée Nationale. Très actif et bien à cheval sur le bien-être social des Togolais, cet écrivain et aussi homme d’affaires, compte convaincre les Togolais en 2020. Il y croit. Dont acte !

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur