Faure Gnassingbé donne la grâce présidentielle à 454 détenus

Mesures d'apaisement au Togo

0 163

Au Togo, la nouvelle année commence sous de bonnes auspices. Les mesures d’apaisement entrent dans le cadre de la feuille de route recommandée par le 53ème sommet de la CEDEAO, tenu à Lomé, le 31 juillet 2018.

C’est ainsi qu’après avis du Conseil Supérieur de la Magistrature, le Chef de l’État et Président de la République Togolaise a décidé d’une remise de peine à des personnes retenus dans les liens de la détention. Une grâce présidentielle est offerte à ces prisonniers condamnés pour diverses infractions. Ils sont au total 454 prisonniers répartis dans 13 prisons sur l’étendue du territoire national. Il s’agit des prisons de Lomé, Tsévié, Notsè, Mango, Sokodé, Atakpamè, Kpalimè, Kanté, Kara, Dapaong, Aného, Bassar et Vogan.

Lire aussi : De nouveaux efforts du gouvernement pour l’apaisement

Si la question des prisonniers a beaucoup évolué ces derniers mois, il n’en demeure pas qu’elle reste centrale et problématique dans le cadre des mesures d’apaisement pour un retour à la normale de la situation politique. Lomé s’est taillé la part du lion avec 177 prisonniers graciés. A Kpalimé, 58 personnes incarcérées retrouvent leurs différentes familles.

Avant les prisons d’Atakpamé et Sokodé chacune de 35 détenus dans le cadre de cette grâce présidentielle, c’est la prison d’Aného qui libère 39 détenus. Au total donc 454 personnes sous le coup de différentes procédures aussi bien correctionnelle que criminelle sont libérées. Et c’est le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République Togolaise qui est instruit selon le décret à son exécution.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur